Accueil » Fervent hommage » Votre Nouvelle
Apparence  

 

Les Hautes Fagnes

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         
Add Chapter
Stories List
Voir les Options:
Sommaire | Plein texte
additions are not allowed l'auteur interdit les ajouts

Chapitre 39: Chapitre 12.5
(par lambertine, ajouté le 03/09/09 21:48)


- S'il pouvait toujours rester tel qu'il a été aujourd'hui, la vie serait si belle !
- Et pourquoi serait-il différent ? demande Frédéric, qui s'efforce de penser à autre chose qu'à la Staff de demain.
- parce qu'il est différent, au naturel. Il ne pense qu'à ses terres, à ses arbres, à ses fruits. Il vit une histoire d'amour passionnelle avec ses propriétés. Pas avec moi.
Elle redevient mélancolique. Le jeune homme plaisante pour lui rendre sa bonne humeur. Lui propose un point 7.2 au cinéma.
- Ça ne te tente pas, Honoré ?
- Tu as besoin d'un point 7 pour vous sortir, hein ? D'accord, gamin, mais je choisis le film. Tu accompagnes, Diane ?
Je refuse poliment. J'ai plus ou moins promis à Célestin de l'aider, et je ne lui ferai pas faux bond.
- Je n'ai pas de sous, et j'ai du travail.
- Faut t'occuper de toi, pas des autre, me gourmande l'ancien éducateur.
- Je m'occupe de qui je veux.
- Et ne t'excite pas comme ça, voyons ! Je ne t'ai pas fait de reproche. J'ai anticipé ceux de l'Equipe. Je serais plutôt pour, moi, que tu t'occupes du gamin, mais fais gaffe.
- De un, je ne m' "occupe" pas de lui. Je l'aime bien, c'est tout. De deux, fais gaffe à quoi ? Il est gentil comme tout, ce garçon.
Honoré acquiesce.
- Il est gentil, oui. Mais il a fait des conneries. Une masse d'énormes conneries. Et il a eu une vie de merrde, je t'en fiche mon billet. Ce qu'il va te déballer, s'il parle, va te faire un mal de chien. Alors, fais gaffe. Protège-toi.
Me protéger Me protéger comme lui-même n'a pas su le faire. Ne pas prendre sur moi la souffrance d'autrui, la souffrance d'un enfant perdu, comme lui-même l'a fait trop souvent. Au point de frôler la folie. Au point de ne plus supporter la vie qu'à travers les lunettes de l'ivresse. Parce que la vie peut être triste. Parce que la vie peut être moche. Moche à un point que je n'imagine pas.
Je proteste.
- J'ai été avocat.
- Et tu as arrêté.
- Mais ça n'a rien à voir ! J'étais mariée. J'allais avoir un enfant.
- Des avocats mères de famille, j'en connais des tonnes. Toi aussi. Ce n'est pas pour tes enfants que tu as arrêté. Tu le sais très bien.
Lui n'est pas censé le savoir. Lui n'a pas vu les yeux bruns se raccrocher aux siens dans l'enceinte du tribunal.
- J'ai raison. Alors, fais gaffe.
Peu importe. Je n'irai pas au cinéma.

Voir le chapitre 39 sur 395



Script fourni par 21st Century Scripts, adapté et modifié par Cédric Fockeu.