JRRVF Page principale
Forum Forum - page principale Aller à la section
Membres Inscription Votre profil Recensement
Fuseaux Moteurs de recherche Les derniers fuseaux Archives
Section « Tolkien et la Littérature »
Fuseau « Tolkien à Caen, 7, 14 et 21 mars 2012 ? »
Atteindre la fin du fuseau
Tolkien à Caen, 7, 14 et 21 mars 2012 ?
- Les messages -
Hisweloke
Click Here to See the Profile for Hisweloke   Cliquer ici pour écrire à Hisweloke  

le 14-02-2012
à 03:42

News dénichée via nos confrères d'Elbakin, sauf erreur je ne l'ai pas vu relayée par ici dans nos froides contrées :
Le Seigneur des Anneaux, une histoire chrétienne ? : trois soirées exceptionnelles (sic) les 7, 14 et 21 mars autour de l’oeuvre "fondamentalement religieuse et catholique" de Tolkien avec Michaël Devaux, philosophe.

D'après leur titre, les sujets prévus ont l'air d'être déjà un peu connus (Feuille de la Compagnie n°1 et n°2).

D.
"Philosophe", ça le fait toujours... Non j'dis rien, j'dis rien :p
Quoique ce soit si tentant... Nan, j'me tais... Oh et puis merdum draconis, et derrière le sourire les crocs, comme que je disais jadis, alors bon. Ce cher Wittgenstein n'écrivait-il pas, dans ses Remarques philosophiques : "L’attente prépare une mesure-étalon à l’aide de laquelle est mesuré l’événement. Si elle n’était pas rattachée à la réalité, on pourrait attendre un non-sens"... Heh ! Quod de folium comitatus, numerus III ? :D

Laegalad
Voir le profil de Laegalad   Cliquer ici pour écrire à Laegalad  

le 14-02-2012
à 08:00

>^.^< * s'abstient de commentaire *
Silmo
Voir le profil de Silmo   Cliquer ici pour écrire à Silmo  

le 14-02-2012
à 12:53

Le Dragon qu'a les crocs a cité :
"L’attente prépare une mesure-étalon à l’aide de laquelle est mesuré l’événement.[...]"
C'est marrant, cette attente qui précède l'évènement me fait irrésistiblement penser au Polyeucte du Père Corneille :

(extrait de l'Acte I)
Vous me connaissez mal, la même ardeur me brûle,
Et le désir s'accroît quand l'effet se recule.
Ces pleurs que je regarde avec un œil d'époux
Me laissent dans le cœur aussi chrétien que vous ;
Mais pour en recevoir le sacré caractère
Qui lave nos forfaits dans une eau salutaire,
Et qui purgeant notre âme, et dessillant nos yeux,
Nous rend le premier droit que nous avions aux Cieux,
Bien que je le préfère aux grandeurs d'un Empire,
Comme le bien suprême et le seul où j'aspire,

Je crois, pour satisfaire un juste et saint amour,
Pouvoir un peu remettre, et différer d'un jour.

Silmo
également impatient de voir les feuilles tomber :-)

vincent
Voir le profil de vincent   Cliquer ici pour écrire à vincent  

le 14-02-2012
à 19:39

si si, philosophe, pourquoi ?

en revanche, "fondamentalement religieuse et catholique", je n'y crois toujours pas !
vincent
mode @elostirion @ numenoreen.com off)

Hisweloke
Voir le profil de Hisweloke   Cliquer ici pour écrire à Hisweloke  

le 14-02-2012
à 22:13

Cas de conscience, dirait l'autre en frisant sa moustache : Ce qui frôlerait presque l'indélicatesse, sans oser l'indécence, c'est qu'il faille nous-même relayer une information, ici même où la Commitatus Civitatis s'est jadis vu naître et hébergée avec tant d'enthousiasme naissant. Au vent, vieilles poussières jrrvfiennes !

[tydwa], dragon
Ce message n'est qu'un pur exercice de la fonction phatique du langage. Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ne saurait être que fortuite.

Yyr
Voir le profil de Yyr   Cliquer ici pour écrire à Yyr  

le 14-02-2012
à 22:13


Un docteur en philosophie n'est pas forcément un philosophe — tout comme acquérir le rang de docteur en théologie ne fait pas dudit docteur un théologien ... (par contre un docteur en médecine est automatiquement médecin, hé ! hé ! :))

Mais pourquoi cet accueil ? Ça m'a l'air correct (à part l'affiche ;)) ...

Vincent a dit :
en revanche, "fondamentalement religieuse et catholique", je n'y crois toujours pas !
Ce passage des Lettres serait donc d'un faux ? :)

Yyr
Voir le profil de Yyr   Cliquer ici pour écrire à Yyr  

le 14-02-2012
à 22:15


Ah ! je t'ai laissé la priorité cette fois ;)
En effet je n'y pensais même pas, ce que tu dis est vrai ...

Hyarion
Voir le profil de Hyarion   Cliquer ici pour écrire à Hyarion  

le 15-02-2012
à 12:07

Hiswelókë a dit :
Ce message n'est qu'un pur exercice de la fonction phatique du langage. Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ne saurait être que fortuite.
Bien évidemment... ;-)

En tout cas, j'aime beaucoup ta citation de Ludwig Wittgenstein ! ;-D

Amicalement,

Hyarion.

Silmo
Voir le profil de Silmo   Cliquer ici pour écrire à Silmo  

le 15-02-2012
à 12:23


Effectivement, l'affiche n'est pas du meilleur goût.

Le programme, en revanche, a le mérite de citer un extrait plus complet de cette fameuse lettre : "Le Seigneur des Anneaux est bien entendu une œuvre fondamentalement religieuse et catholique, de manière inconsciente dans un premier temps, puis de manière consciente lorsque je l’ai retravaillée".

ISENGAR
Voir le profil de ISENGAR   Cliquer ici pour écrire à ISENGAR  

le 15-02-2012
à 15:16

Est-ce que ces conférences seront accompagnées de la projection des trois films en version longue ?
vincent
Voir le profil de vincent   Cliquer ici pour écrire à vincent  

le 15-02-2012
à 18:35

en fait, la question est toujours la même, quand on travaille à partir de / cite un extrait d'une correspondance d'écrivain :
- dans quel contexte telle phrase est-elle écrite ?
- à quel moment de la trajectoire de l'auteur
- à qui ?
quand on répond à ces questions, dans ce cas précis
(mais c'est vrai d'une bonne partie de la correspondance de tolkien, qui, comme proust, comme broch, etc., a toujours un discours plus fin, polysémique et feuilleté que 90% de ses destinataires, i.e. tout le monde sauf lewis et christopher tolkien!)

on est invité à manier cette citation avec prudence... or celle-ci, devenue une tarte à la crème et finit par ne plus vouloir rien dire.

amicalement,
vincent
ps : ce que j'écris ne concerne pas Michaël Devaux.
pps : je maintiens : Michaël est un philosophe, il suffit de lire ce qu'il écrit !

Yyr
Voir le profil de Yyr   Cliquer ici pour écrire à Yyr  

le 22-02-2012
à 22:34

Vincent a dit :
[cette citation] est devenue une tarte à la crème et finit par ne plus vouloir rien dire.
Je suis d'accord. J'avais insisté en ce sens il y a déjà longtemps, lorsque l'esprit carnassier faisait rage :) & que l'on pouvait rencontrer des raisonnements du style : « tel élément signifie cela puisque Tolkien a déclaré que le SdA est fondamentalement ceci ». Ainsi que tu l'évoques dans le fuseau d'à-côté, il s'agit plutôt de montrer la signification en jeu, et ensuite de convoquer utilement la citation en question — qui prend alors tout son sens, et même mieux elle se voit elle-même éclairée & concrétisée ...
ps : ce que j'écris ne concerne pas Michaël Devaux.
Euh ... mais tu as justement réagi à partir de l'annonce des conf' de Michaël ;)

Mais peu importe.

Par rapport à cette fameuse citation, trois choses me viennent à l'esprit. D'abord, ainsi que Damien le propose dans le fuseau voisin sus-cité, il semblerait logique de croire l'auteur jusqu'à preuve du contraire plutôt que l'inverse. Ensuite, qui sait? peut-être l'Estel ardarinwa (si tu as le temps de le lire) t'aidera-t-il à y croire davantage ;) (bien que je ne te l'ai pas envoyé à cette fin, mais en vue d'une aide à la traduction française ... pour autant, à la lecture de ce fuseau, je me dis que mon essai t'intéressera peut-être aussi quant au rapport de l'œuvre tolkiénienne à la foi chrétienne). Enfin, il y aura toujours sur la dimension chrétienne de l'œuvre tolkiénienne un point d'achoppement : la re-connaissance de cette dimension ne peut se faire qu'à la mesure de sa connaissance préalable — laquelle est fonction du cheminement de chacun ... Tout le monde ne sera pas en mesure d'identifier les mêmes choses.

— De même que tout le monde ne sera pas capable de re-connaître certaines composantes mythologiques, poétiques, linguistiques, ... etc. Cependant ici la problématique est particulière, car la connaissance dont il s'agit n'est pas intellectuelle, elle est spirituelle ...

Si le sacré habite cette œuvre ou l'illumine tout entière, alors cela ne vient pas de [l'auteur] mais vient à travers lui. Et aucun de vous [...] ne le percevrait en ces termes à moins que ce ne soit également en vous. Sans quoi vous ne verriez ni ne sentiriez rien, ou bien (si quelque autre esprit était présent) vous seriez emplis de mépris, de dégoût, de haine. « Des feuilles du pays des Elfes, pouah ! » « Du lembas — par la poussière et les cendres ; on ne mange pas de cela. »
Lettres, n° 328, brouillon à Melle Batten-Phelps, p. 576

pps : je maintiens : Michaël est un philosophe, il suffit de lire ce qu'il écrit !
Ok. J'en profite pour préciser que la partition que je proposais n'avait toutefois rien de péjoratif (un docteur en philosophie est sans doute parfois plus profitable que certains philosophes ;)). Quoi qu'il en soit, j'espère que Michaël aura la sagesse de ne pas projeter le tiers-film :) :) :)

Haut de page

Section « Tolkien et la Littérature »
Fuseau « Tolkien à Caen, 7, 14 et 21 mars 2012 ? »

Aller à la section