JRRVF Page principale
Forum Forum - page principale Aller à la section
Membres Inscription Votre profil Recensement
Fuseaux Moteurs de recherche Les derniers fuseaux Archives
Section « Webmaster »
Fuseau « test23 »
Atteindre la fin du fuseau
test23
- Les messages -
Tirno
Click Here to See the Profile for Tirno  

le 27-05-2004
à 11:03

encore cassé pfff....
euh... je peux mettre la faute sur le manque de prévisualisation pour un nouveau post???

Avec prévisualisation des blocs


texte à gauche
texte à droite


texte à gauche
texte à droite
test
texte à gauche un peu plus long bla bla bla lalkjdfh ogifugh aklfdhjku sdoiuj osdufg jfu sdjug lskjoutgj sljsuj jsfuuj sluusuj jsjk jsk jksj i9uj s ujiuj iuu iuishs sjskshj
texte à droite

test
texte à gauche
texte à droite un peu plus long bla bla bla lalkjdfh ogifugh aklfdhjku sdoiuj osdufg jfu sdjug lskjoutgj sljsuj jsfuuj sluusuj jsjk jsk jksj i9uj s ujiuj iuu iuishs sjskshj
test



texte à gauche à gauche
texte à droite à gauche
texte à gauche à droite
texte à droite à droite


texte à gauche
texte à droite
texte à gauche
texte à droite

texte à gauche
texte à droite
texte à gauche
texte à droite


Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique, condimentum non, augue. Sed vehicula, mauris quis aliquam convallis, enim justo sagittis dui, id viverra elit nisl eu nunc. Quisque blandit nulla vitae orci. Donec tempor suscipit est. Suspendisse in lacus. Donec sodales enim condimentum lacus. Donec id nunc. Quisque ligula risus, laoreet nec, rutrum id, adipiscing id, libero. Curabitur viverra. Duis vestibulum dapibus urna. Quisque id metus id risus mollis pulvinar. Donec semper laoreet est.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique, condimentum non, augue. Sed vehicula, mauris quis aliquam convallis, enim justo sagittis dui, id viverra elit nisl eu nunc. Quisque blandit nulla vitae orci. Donec tempor suscipit est. Suspendisse in lacus. Donec sodales enim condimentum lacus. Donec id nunc. Quisque ligula risus, laoreet nec, rutrum id, adipiscing id, libero. Curabitur viverra. Duis vestibulum dapibus urna. Quisque id metus id risus mollis pulvinar. Donec semper laoreet est.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique, condimentum non, augue. Sed vehicula, mauris quis aliquam convallis, enim justo sagittis dui, id viverra elit nisl eu nunc. Quisque blandit nulla vitae orci. Donec tempor suscipit est. Suspendisse in lacus. Donec sodales enim condimentum lacus. Donec id nunc. Quisque ligula risus, laoreet nec, rutrum id, adipiscing id, libero. Curabitur viverra. Duis vestibulum dapibus urna. Quisque id metus id risus mollis pulvinar. Donec semper laoreet est.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique.

Sans prévisualisation des blocs

texte à gauche
texte à droite


texte à gauche
texte à droite
test
texte à gauche un peu plus long bla bla bla lalkjdfh ogifugh aklfdhjku sdoiuj osdufg jfu sdjug lskjoutgj sljsuj jsfuuj sluusuj jsjk jsk jksj i9uj s ujiuj iuu iuishs sjskshj
texte à droite

test
texte à gauche
texte à droite un peu plus long bla bla bla lalkjdfh ogifugh aklfdhjku sdoiuj osdufg jfu sdjug lskjoutgj sljsuj jsfuuj sluusuj jsjk jsk jksj i9uj s ujiuj iuu iuishs sjskshj
test



texte à gauche à gauche
texte à droite à gauche
texte à gauche à droite
texte à droite à droite


texte à gauche
texte à droite
texte à gauche
texte à droite

texte à gauche
texte à droite
texte à gauche
texte à droite


Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique, condimentum non, augue. Sed vehicula, mauris quis aliquam convallis, enim justo sagittis dui, id viverra elit nisl eu nunc. Quisque blandit nulla vitae orci. Donec tempor suscipit est. Suspendisse in lacus. Donec sodales enim condimentum lacus. Donec id nunc. Quisque ligula risus, laoreet nec, rutrum id, adipiscing id, libero. Curabitur viverra. Duis vestibulum dapibus urna. Quisque id metus id risus mollis pulvinar. Donec semper laoreet est.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique, condimentum non, augue. Sed vehicula, mauris quis aliquam convallis, enim justo sagittis dui, id viverra elit nisl eu nunc. Quisque blandit nulla vitae orci. Donec tempor suscipit est. Suspendisse in lacus. Donec sodales enim condimentum lacus. Donec id nunc. Quisque ligula risus, laoreet nec, rutrum id, adipiscing id, libero. Curabitur viverra. Duis vestibulum dapibus urna. Quisque id metus id risus mollis pulvinar. Donec semper laoreet est.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique, condimentum non, augue. Sed vehicula, mauris quis aliquam convallis, enim justo sagittis dui, id viverra elit nisl eu nunc. Quisque blandit nulla vitae orci. Donec tempor suscipit est. Suspendisse in lacus. Donec sodales enim condimentum lacus. Donec id nunc. Quisque ligula risus, laoreet nec, rutrum id, adipiscing id, libero. Curabitur viverra. Duis vestibulum dapibus urna. Quisque id metus id risus mollis pulvinar. Donec semper laoreet est.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique.
Tirno
Voir le profil de Tirno  

le 27-05-2004
à 11:06

Avec prévisualisation des blocs


texte à gauche
texte à droite


texte à gauche
texte à droite
test
texte à gauche un peu plus long bla bla bla lalkjdfh ogifugh aklfdhjku sdoiuj osdufg jfu sdjug lskjoutgj sljsuj jsfuuj sluusuj jsjk jsk jksj i9uj s ujiuj iuu iuishs sjskshj
texte à droite

test
texte à gauche
texte à droite un peu plus long bla bla bla lalkjdfh ogifugh aklfdhjku sdoiuj osdufg jfu sdjug lskjoutgj sljsuj jsfuuj sluusuj jsjk jsk jksj i9uj s ujiuj iuu iuishs sjskshj
test



texte à gauche à gauche
texte à droite à gauche
texte à gauche à droite
texte à droite à droite


texte à gauche
texte à droite
texte à gauche
texte à droite

texte à gauche
texte à droite
texte à gauche
texte à droite


Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique, condimentum non, augue. Sed vehicula, mauris quis aliquam convallis, enim justo sagittis dui, id viverra elit nisl eu nunc. Quisque blandit nulla vitae orci. Donec tempor suscipit est. Suspendisse in lacus. Donec sodales enim condimentum lacus. Donec id nunc. Quisque ligula risus, laoreet nec, rutrum id, adipiscing id, libero. Curabitur viverra. Duis vestibulum dapibus urna. Quisque id metus id risus mollis pulvinar. Donec semper laoreet est.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique, condimentum non, augue. Sed vehicula, mauris quis aliquam convallis, enim justo sagittis dui, id viverra elit nisl eu nunc. Quisque blandit nulla vitae orci. Donec tempor suscipit est. Suspendisse in lacus. Donec sodales enim condimentum lacus. Donec id nunc. Quisque ligula risus, laoreet nec, rutrum id, adipiscing id, libero. Curabitur viverra. Duis vestibulum dapibus urna. Quisque id metus id risus mollis pulvinar. Donec semper laoreet est.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique, condimentum non, augue. Sed vehicula, mauris quis aliquam convallis, enim justo sagittis dui, id viverra elit nisl eu nunc. Quisque blandit nulla vitae orci. Donec tempor suscipit est. Suspendisse in lacus. Donec sodales enim condimentum lacus. Donec id nunc. Quisque ligula risus, laoreet nec, rutrum id, adipiscing id, libero. Curabitur viverra. Duis vestibulum dapibus urna. Quisque id metus id risus mollis pulvinar. Donec semper laoreet est.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique.

Sans prévisualisation des blocs

texte à gauche
texte à droite


texte à gauche
texte à droite
test
texte à gauche un peu plus long bla bla bla lalkjdfh ogifugh aklfdhjku sdoiuj osdufg jfu sdjug lskjoutgj sljsuj jsfuuj sluusuj jsjk jsk jksj i9uj s ujiuj iuu iuishs sjskshj
texte à droite

test
texte à gauche
texte à droite un peu plus long bla bla bla lalkjdfh ogifugh aklfdhjku sdoiuj osdufg jfu sdjug lskjoutgj sljsuj jsfuuj sluusuj jsjk jsk jksj i9uj s ujiuj iuu iuishs sjskshj
test



texte à gauche à gauche
texte à droite à gauche
texte à gauche à droite
texte à droite à droite


texte à gauche
texte à droite
texte à gauche
texte à droite

texte à gauche
texte à droite
texte à gauche
texte à droite


Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique, condimentum non, augue. Sed vehicula, mauris quis aliquam convallis, enim justo sagittis dui, id viverra elit nisl eu nunc. Quisque blandit nulla vitae orci. Donec tempor suscipit est. Suspendisse in lacus. Donec sodales enim condimentum lacus. Donec id nunc. Quisque ligula risus, laoreet nec, rutrum id, adipiscing id, libero. Curabitur viverra. Duis vestibulum dapibus urna. Quisque id metus id risus mollis pulvinar. Donec semper laoreet est.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique, condimentum non, augue. Sed vehicula, mauris quis aliquam convallis, enim justo sagittis dui, id viverra elit nisl eu nunc. Quisque blandit nulla vitae orci. Donec tempor suscipit est. Suspendisse in lacus. Donec sodales enim condimentum lacus. Donec id nunc. Quisque ligula risus, laoreet nec, rutrum id, adipiscing id, libero. Curabitur viverra. Duis vestibulum dapibus urna. Quisque id metus id risus mollis pulvinar. Donec semper laoreet est.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique, condimentum non, augue. Sed vehicula, mauris quis aliquam convallis, enim justo sagittis dui, id viverra elit nisl eu nunc. Quisque blandit nulla vitae orci. Donec tempor suscipit est. Suspendisse in lacus. Donec sodales enim condimentum lacus. Donec id nunc. Quisque ligula risus, laoreet nec, rutrum id, adipiscing id, libero. Curabitur viverra. Duis vestibulum dapibus urna. Quisque id metus id risus mollis pulvinar. Donec semper laoreet est.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean sed sem at neque laoreet pretium. Duis felis libero, fringilla quis, sodales id, accumsan ut, ligula. Cras vitae eros. Sed massa sem, posuere non, venenatis sit amet, hendrerit commodo, orci. Sed iaculis, justo eget aliquam volutpat, erat dolor condimentum leo, nec sollicitudin pede wisi nonummy ipsum. Integer dolor purus, facilisis quis, convallis tristique.
Tar Palantir
Voir le profil de Tar Palantir   Cliquer ici pour écrire à Tar Palantir  

le 01-06-2004
à 22:15

Après un travail de Titan sur la synthèse du Légendaire, je poursuis cette tâche que certains qualifieraient de

colossale, d'autres tout simplement inutile, d'archivage des forums de JRRVF. J'ai donc agi cette fois-ci pour

l'un des plus essentiel lieu de rencontre et de discussion de ce site, j'ai nommé L'Espace Libre.

Ici, point besoin de connaître ses Home par coeur, de savoir ses conjugaisons sindarines ou de savoir le nom

de l'acteur jouant Deagol pour pouvoir poster ici.

Cependant, contrairement à ce qu'on aurait pu penser a priori, ici ce n'est pas un vaste foutoir. C'est au

contraire un des forums les plus structurés, bien loin des méandres du légendaire ou des fuseaux traitant

10000 fois du même sujet dans "les films".

Voilà donc les merveilles, perles et grandes histoires que l'on trouve ici bas.


Des Tolkiendili

Sans nul doute se trouvent ici les fuseaux qui ont permis de créer et cimenter et fortifier la petite mais

grandissante communauté de JRRVFiens.

Des Tolkiendili par les Tolkiendili
Présentation en règle ou narcissisme à son paroxisme, ici les membres du forum parlent d'eux même pour le

meilleur ou pour le pire:
Une revenante …
Au sujet de l'indignation a mon egard
Bibliotheque geante
Une demeure pour notre Empereur...
Aujourd'hui, c'est le 16 mars.
Question pour le webmestre ...
Bonjour...
pour Arwen1,la seule ;la vraie,l'unique.
Rassurez-moi sur votre état mental sur ce site (d'ailleurs très complet), SVP!
le SdA comme allégorie de la thèse


Pseudos
En finir avec les pseudo?
Pourquoi ses pseudos

Elwe
Voir le profil de Elwe   Cliquer ici pour écrire à Elwe  

le 02-06-2004
à 22:44

Que voila une jolie couverture :)

ISENGAR
Voir le profil de ISENGAR   Cliquer ici pour écrire à ISENGAR  

le 02-06-2004
à 22:51

Ah bah voui ! mieux que la mienne !
ISENGAR
Voir le profil de ISENGAR   Cliquer ici pour écrire à ISENGAR  

le 02-06-2004
à 23:03


Elwe
Voir le profil de Elwe   Cliquer ici pour écrire à Elwe  

le 02-06-2004
à 23:04

... Pourtant elle était pas trop dure à trouver, c'était l'image agrandie de la couverture que j'ai donné en lien dans mon "post" :D

J'ai craqué, je viens de m'offrir le bouquin : achat impulsif ou réfléchis? (ca m'arrive ;P)
J'ai regardé dans le moteur de recherche, il était plutôt recommandé mais sa date de "MAJ" de 1978 ne m'inspire que moyennement : je me fais des idées mon cher Took?

Julien - Elwë Ier

ISENGAR
Voir le profil de ISENGAR   Cliquer ici pour écrire à ISENGAR  

le 02-06-2004
à 23:04


ISENGAR
Voir le profil de ISENGAR   Cliquer ici pour écrire à ISENGAR  

le 02-06-2004
à 23:13

Honnêtement, c'est un bouquin plus que précieux.
Les mises à jour, je les ai organisées moi-même en fonction de mes diverses lectures complémentaires. Par petites fiches...

Par exemple, quand Foster dit en 78 que "Bombadil is a maïa" ou que "Celeborn is a Prince of Doriath", forcément c'est à prendre avec un recul critique de bon aloi ;o), il y a forcément, avec la publication des 12 volumes de HoME, des "incomplétudes" par-ci, par-là...
Mais depuis 78, A part les excellents livres d'Edouard, peu de monde est arrivé à la cheville de Robert Foster dans ce genre de travail de compilation (celui qui me parle de David Day a un coup de pied au cul dans la minute qui suit !). Et pour ma part, je me sers de ce bouquin au moins deux fois par semaine, car ma mémoire des noms du Légendaire n'est pas toujours au top :o)

Un bon achat. Félicitations ;o)

I.

Hyarion
Voir le profil de Hyarion  

le 03-06-2004
à 19:50

Test (dans la série des jolies couvertures)...
Allons... Pas de menaces vaines, Isengar... ;-)))
(Image glanée sur Amazon.com...)

sosryko
Voir le profil de sosryko   Cliquer ici pour écrire à sosryko  

le 03-06-2004
à 19:55

Jolie couverture, livre beaucoup moins joli...
Hyarion
Voir le profil de Hyarion  

le 03-06-2004
à 20:02

Test... (Un certain Jackson et un certain David Day dévoilent les secrets de leur savoir-faire... ;-)) Quand penses-tu, Isengar ?)
Jackson et David Day ???!!!
(Toujours sur Amazon.com...)

Hyarion
Voir le profil de Hyarion  

le 03-06-2004
à 20:16

Hum... restons sérieux... Dernier test : en voici une autre (couverture)...
Special Dedicasse to Isengar... ;-))
Désolé Isengar, mais tout n'est pas forcément à jeter dans ce livre-ci, en dépit de la laideur de certaines illustrations (on est parfois, c'est vrai, très, très loin de John Howe !), et de certaines, disons, "approximations"... (j'ai pris l'habitude de faire moi-même les corrections, pour ce livre comme pour d'autres sur Tolkien...)
D'accord avec toi, Sosryko, pour "Créatures de Tolkien"...

(Image : toujours chez Amazon.com...)

Hyarion
Voir le profil de Hyarion  

le 03-06-2004
à 20:37

Bien... Cette fois-ci, je n'ai pas eu de problème de taille...
Un tout dernier test (je croise les doigts...):
essai

(Source : john-howe.com)

Hyarion
Voir le profil de Hyarion  

le 03-06-2004
à 20:42

Grrr... Ultime test :
zirakzigil

(Source : TheOneRing.net/Rolozo Tolkien)

Hyarion
Voir le profil de Hyarion  

le 03-06-2004
à 20:54

Magnifique peinture de John Howe...
Mais ici, à nouveau, un problème de taille...
De toute façon, une conclusion s'impose :
Le travail de John Howe est, tout simplement, excellent...

Cordialement,

Hyarion.

lambertine
Voir le profil de lambertine   Cliquer ici pour écrire à lambertine  

le 29-06-2004
à 09:01

Test
ISENGAR
Voir le profil de ISENGAR   Cliquer ici pour écrire à ISENGAR  

le 01-07-2004
à 07:06

Hihi... vu pour le clin d'oeil, Hyarion.

Je suppose que ça va te faire sourire : J'ai acheté en 94 Tolkien : The Illustrated Encyclopedia de D-Day. A l'époque, le bouquin n'était disponible qu'en version originale.
Il y a parfois des trucs honnêtes dans ce livre. Mais le plus souvent des machins discutables...
Les cartes sont atroces.
Quelques dessins et peintures peuvent être repêchés ( mon préféré, p 114-115 de ma version, c'est la vision de la Comté par Lidia Postman - qui a déjà décoré de ses fins pinceaux le Hobbit Diary (Bréviaire du Hobbit, in french), de D-Day également)

Travaux à la défonceuse, excellent bouquin :D

I ;o)

Hyarion
Voir le profil de Hyarion  

le 02-07-2004
à 19:20

Pour ma part, Isengar, je possède une édition française de Tolkien : l'encyclopédie illustrée de David Day (traduction de Pascal Aubin).
J'ai eu l'occasion de feuilleter une édition originale, et la pagination est à peu près la même...
Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est vrai que les cartes, qui peuvent éventuellement permettre d'avoir une idée très générale de l'évolution d'Arda, par exemple (p.46-49), sont assez peu claires, bien qu'elles soient en couleurs (peu précise est, en effet, par exemple, la carte de la "Terre du Milieu au Troisième Age", p.52-53)...
Concernant les illustrations, plusieurs peuvent être effectivement repêchés.
Ma préférée : la vision onirique et mystérieuse du Royaume insulaire de Numenor par Liz Pyle (p.106-107).
J'aime bien aussi le style de Sarah Ball (Arbres des Valar, p.22-23 ; Menegroth, les "mille cavernes", p.29 ; Nahar, père des Mearas, p.208-209).
Les illustrations "hobbitesques" de Lidia Postma (ou Postman ?), que tu cites, sont également bien faites.
(A noter que pour deux de ses illustrations, p.260 et 261, représentants Meriadoc et Peregrin, les légendes ont été apparemment inversées, la version française ne faisant que reproduire, si je me souviens bien, l'erreur initiale de la version originale en anglais)

Cela dit, de façon générale, je crois que préfèrerais toujours les dessins et peintures de John Howe et d'Alan Lee, qui sont parvenus, mieux que personne, à reconstituer en images l'univers de Tolkien.


>>>"Travaux à la défonceuse, excellent bouquin :D"

Celui-là, Isengar, je savais qu'il te plairait... ;o)


Cordialement,

Hyarion.

Gurth
Voir le profil de Gurth   Cliquer ici pour écrire à Gurth  

le 02-07-2004
à 20:35

"John Howe et d'Alan Lee, qui sont parvenus, mieux que personne, à reconstituer en images l'univers de Tolkien"

Ceci est LARGEMENT contestable.

Howe est peut-être un bon technicien mais ne réalise somme toute que des illustrations, dont l'univers pictural n'est pas si en phase que ça avec celui (littéraire, pas pictural ;-)) de Tolkien. Plaisant pour illustrer un Poche "Fantasy" ou une carte à jouer, mais sans plus...

Lee prend moins de risques et s'en tire mieux.

ben quoi c'est juste un test html

Hyarion
Voir le profil de Hyarion  

le 03-07-2004
à 15:07

>>>"ben quoi c'est juste un test html"

Sans blague ?... :-)

>>>"Ceci est LARGEMENT contestable."

Libre à toi de le faire, Gurth, mais permets-moi de te dire que tu n'est pas très convaincant...
Je n'ignore pas que le travail d'illustrateur soit, évidemmment, différent de celui d'un peintre ou d'un écrivain.
Ton opinion sur John Howe n'est pas la même que la mienne : cependant, je la respecte...
Mais tu aurais tort de te croire détenteur de la VERITE absolue (le ton de ton message semble le suggérer...)...
La VERITE, je ne prétends pas la détenir...
Je ne fais qu'exprimer MON point de vue.
Il est donc INUTILE de m'agresser.

Cordialement, :-)

Hyarion.

Hyarion
Voir le profil de Hyarion  

le 03-07-2004
à 17:14

Franchement, n'est-ce-pas magnifique ? :-)

Argonath

Hyarion
Voir le profil de Hyarion  

le 03-07-2004
à 17:16

P.S. : Source : TheOneRing.net/Rolozo Tolkien

Hyarion
Voir le profil de Hyarion  

le 03-07-2004
à 17:20

Grrr...
Correction :
P.S. : Source >>> TheOneRing.net/Rolozo Tolkien
Laegalad
Voir le profil de Laegalad   Cliquer ici pour écrire à Laegalad  

le 06-07-2004
à 14:51


Bombadil goes boating
Bombadil en bateau
The old year was turning brown; the West Wind was calling;
Tom caught a beechen leaf in the Forest falling.
'I've caught a happy day blown me by the breezes!
Why wait till morrow-year? I'll take it when me pleases.
[5]This day I'll mend my boat and journey as it chances
west down the withy-stream, following my fancies!'
L'an vieux virait au brun ; le Vent d'Ouest appelait ;
Tom prit un' feuille de bouleau dans la Forêt.
" C'est un jour heureux que les brises m'ont soufflé !
Je le prendrai au plaisir, qu'attendre l'année !
Ce jour je répare ma barque, à l'hasardée 1,
Je descendrai à l'ouest du cours bordé d'osier ! "
Little Bird sat on twig. 'Whillo, Tom! I heed you.
I've a guess, I've a guess where your fancies lead you.
Shall I go, shall I go, bring him word to meet you?'
Petit Oiseau sur sa branche l'avait épié :
« Hé Tom ! Je sais, je sais où mènent tes idées !
Irai-je, irai-je lui dire de te croiser ? »
[10] 'No names, you tell-tale, or I'll skin and eat you,
babbling in every ear things that don't concern you!
If you tell Willow-man where I've gone, I'll burn you,
roast you on a willow-spit. That'll end your prying!'
« Tais-toi donc, bavard, ou je te plume au dîner,
Pour t'apprendre à jaser sans être concerné !
Si tu vas dire à l'Homme-Saule où j'ai été,
Je te rôtis. Fini d’errer en furetant ! »
Willow-wren cocked her tail, piped as she went flying:
[15]'Catch me first, catch me first! No names are needed.
I'll perch on his hither ear: the message will be heeded.
"Down by Mithe", I'll say, "just as sun is sinking"
Hurry up, hurry up! That's the time for drinking!'
Roitelet des Saules s'envola en pépiant :
« Prends-moi d’abord, prends-moi d’abord ! Sans te nommer
Je me percherai à son oreille : c’est assez.
‘Vers Mithe’, je dirai, ‘quand le soleil se noie !’
Presse-toi, presse-toi ! Voici l’heure où l’on boit ! »
Tom laughed to himself: 'Maybe then I'll go there.
[20] I might go by other ways, but today I'll row there.'
Tom rit tout bas : « Là-bas ? Peut-être que j’irai.
Je sais d’autres chemins, mais là, je ramerai. »
He shaved oars, patched his boat; from hidden creek he hauled her
through reed and sallow-brake, under leaning alder,
then down the river went, singing: 'Silly-sallow,
Flow withy-willow-stream over deep and shallow!'
Il rapiéça sa toue2, ponça ses avirons,
La tira de sa crique entre l'aulne et les joncs3
Et suivit le ruisseau, chantant « Sotte oselière,
En clapotis glougloutants coule la rivière »4.
[25]'Whee! Tom Bombadil! Whither be you going,
bobbing in a cockle-boat, down the river rowing?'
« Eh ! Tom Bombadil ! Où t'en vas-tu comme ça,
En ramant sur l'eau, tout secoué dans ta noix ? »
'Maybe to Brandywine along the Withywindle;
maybe friends of mine fire for me will kindle
down by the Hays-end. Little folk I know there,
[30]kind at the day's end. Now and then I go there'.
« Du Tournesaules au Brandevin, ça se peut ;
Des amis à moi pourraient m'allumer un feu
Vers Fin-de-Palis. J'y sais de petites gens,
Gentils en fin de jour. J’y vais de temps en temps. »
'Take word to my kin, bring me back their tidings!
Tell me of diving pools and the fishes' hidings!'
« Passe le bonjour aux miens, dis-m'en quelques mots !
Parle-moi des coins à poissons et des trous d'eau ! »
'Nay then,' said Bombadil, 'I am only rowing
just to smell the water like, not on errands going'.
« Que non ! » dit Bombadil. « Je ne fais que ramer
Pour sentir l'eau, pas pour jouer au messager ! »
[35] 'Tee hee! Cocky Tom! Mind your tub don't founder!
Look out for willow-snags! I'd laugh to see you flounder'.
« Ah ! Tom l'Effronté ! Prends garde à ne pas sombrer
Sur ta noix ! Je rirais de te voir barboter ! »
'Talk less, Fisher Blue! Keep your kindly wishes!
Fly off and preen yourself with the bones of fishes!
Gay lord on your bough, at home a dirty varlet
[40] living in a sloven house, though your breast be scarlet.
I've heard of fisher-birds beak in air a-dangling
to show how the wind is set: that's an end of angling!'
« Tais-toi donc, Martin Bleu ! Garde tes vœux pour toi !
Envole-toi, prend une arête et lisse-toi !
Fier seigneur sur ta branche, mais vaurien au logis,
Taudis souillon, même si ta gorge est rubis.
On m'a dit que ton bec, on pouvait l'accrocher
Pour voir où porte le vent : fini de pêcher ! »
The King's fisher shut his beak, winked his eye, as singing
Tom passed under bough. Flash! then he went winging;
[45] dropped down jewel-blue a feather, and Tom caught it
gleaming in a sun-ray: a pretty gift he thought it.
He stuck it in his tall hat, the old feather casting:
'Blue now for Tom', he said, "a merry hue and lasting!'
Martin ferma son bec, cligna l'œil ; Tom passa
Sous sa branche en chantant. Flouff ! Lorsqu'il s'envola,
Une plume bleu-joyau tomba ; Tom la prit,
Brillante au soleil – c'est un cadeau bien joli ! –
La piqua au chapeau, jetant la vieille au loin :
« Du bleu pour Tom », dit-il, « un ton gai qui tient bien ! »
Rings swirled round his boat, he saw the bubbles quiver.
[50] Tom slapped his oar, smack! at a shadow in the river.
Des bulles roulèrent autour de son bateau.
Tom fit claquer sa rame, spach ! sur l'ombre dans l'eau.
'Hoosh! Tom Bombadil! 'Tis long since last I met you.
Turned water-boatman, eh? What if I upset you?'
'What? Why, Whisker-lad, I'd ride you down the river.
My fingers on your back would set your hide a-shiver.'
[55] 'Pish, Tom Bombadil! I'll go and tell my mother;
"Call all our kin to come, father, sister, brother!
Tom's gone mad as a coot with wooden legs: he's paddling
down Withywindle stream, an old tub a-straddling!"'
« Ouch là ! Tom Bombadil ! Un bail que ça faisait !
Dev'nu marin d'eau douce ? Et si j'te renversais ? »
« Quoi ? Et bien, Moustachu, je te chevaucherais !
Et sous mes doigts le cuir de ton dos frémirait ! »
« Pfuit, Tom Bombadil ! J'irai le dire à ma mère ;
‘Fais venir tous les nôtres, père, sœur et frère !
Tom est fou comme une foulque à jambe de bois
Il descend le Tournesaules sur une noix !’ »
'I'll give your otter-fell to Barrow-wights. They'll taw you!
[60] Then smother you in gold-rings! Your mother if she saw you,
she'd never know her son, unless 'twas by a whisker.
Nay, don't tease old Tom, until you be far brisker!'
« Aux Êtres des Galgals je donnerai ta peau,
Pour qu'ils te tannent et t'étouffent dans des anneaux !
Ta mère ne te reconnaîtra qu’à un tif5.
N'embête pas vieux Tom, à moins d'être plus vif ! »
'Whoosh! said otter-lad, river-water spraying
over Tom's hat and all; set the boat a-swaying,
[65] dived down under it, and by the bank lay peering,
till Tom's merry song faded out of hearing.
« Vouch ! » fit alors le loutron, faisant gicler l’eau
sur Tom et son chapeau, et tanguer le bateau ;
Il plongea par dessous et l'épia du talus
Jusqu'à ce que son chant gai ne s’entende plus.
Old Swan of Elvet-isle sailed past him proudly,
gave Tom a black look, snorted at him loudly.
Tom laughed: 'You old cob, do you miss your feather?
[70] Give me a new one then! The old was worn by weather.
Could you speak a fair word, I would love you dearer:
long neck and dumb throat, but still a haughty sneerer!
If one day the King returns, in upping he may take you,
brand your yellow bill, and less lordly make you!'
[75]Old Swan huffed his wings, hissed, and paddled faster;
in his wake bobbing on Tom went rowing after.
Vieux Cygne de l'Ile-aux-Elfes passa fiérot
Près de Tom, nasilla fort, le lorgna de haut.
Tom rit : « Eh, vieux jars6, ta plume t'a tant manqué ?
Donne-m'en une autre ! La vieille était toute usée.
Une parole aimable et je t’aimerais mieux :
Long cou, gorge muette, mais toujours dédaigneux !
Si un jour le Roi revient, il t’attrapera,
Marquera ton bec jaune et moins fier te fera ! »
Vieux Cygne siffla et précipita sa nage ;
Tom le suivit, rebondissant dans son sillage.
Tom came to Withy-weir. Down the river rushing
foamed into Windle-reach, a-bubbling and a-splashing;
bore Tom over stone spinning like a windfall,
[80] bobbing like a bottle-cork, to the hythe at Grindwall.
Tom parvint à Digue-d'osier. Au Bief-en-Claies,
La rivière bouillonnait et éclaboussait ;
Elle emporta Tom dans ses tourbillons
Au môle de Murclaie, dansant comme un bouchon.
Hoy! Here's Woodman Tom with his billy-beard on'
laughed all the little folk of Hays-end and Breredon.
'Ware, Tom' We'll shoot you dead with our bows and arrows'
We don't let Forest-folk nor bogies from the Barrows
[85] cross over Brandywine by cockle-boat nor ferry'.
« Ha ! Voilà Tom l'Homme des Bois, bouc au menton ! »
Rirent ceux de Fin-de-Palis et Breredon.
« Gare à toi, Vieux Tom, on te tuera de nos traits !
Fantômes des Galgals ou gens de la Forêt,
Nul ne passe le Brandevin, par bac ou noix ».
'Fie, little fatbellies! Don't ye make so merry!
I've seen hobbit-folk digging holes to hide 'em,
frightened if a horny goat or a badger eyed 'em,
afeared of the moony-beams, their own shadows shunning.
[90] I'll call the orks on you: that'll send you running!'
« Fi, petits grassouillets ! Ne soyez pas en joie !
J'ai vu des Hobbits s'enterrer pour se cacher,
Par peur d'un blaireau ou d'une chèvre encornée,
Pour la lune ou leur propre ombre se mettre à fuir.
'Vous enverrai les orques, ça vous fera courir ! »
'You may call, Woodman Tom. And you can talk your beard off.
Three arrows in your hat! You we're not afeared of!
Where would you go to now? If for beer you're making,
the barrels aint deep enough in Breredon for your slaking!'
« Va ! Tu peux toujours causer, Tom l'Homme des Bois !
Trois flèches au chapeau, on n'a pas peur de toi !
Où tu vas ? Si c'est la bière qu'tu viens chercher
Breredon n'en a pas assez pour t'étancher ! »
[95] 'Away over Brandywine by Shirebourn I'd be going,
but too swift for cockle-boat the river now is flowing.
I'd bless little folk that took me in their wherry,
wish them evenings fair and many mornings merry'.
« J'irai bien par la Rivière de la Comté,
Mais le Brandevin devient par trop agité.
Si les petites gens me faisaient traverser,
Je leurs souhaiterais gais matins, belles soirées ! »
Red flowed the Brandywine: with flame the river kindled.
[100] as sun sank beyond the Shire, and then to grey it dwindled.
Mithe Steps empty stood. None was there to greet him.
Silent the Causeway lay. Said Tom: 'A merry meeting!'
Rouge coula le Brandevin ; il s'embrasa
Comme le soleil sombrait au loin, puis grisa.
Vides les Pas de Mithe ; personne à saluer.
« Quel accueil ! » dit Tom ; silence sur la Chaussée.
Tom slumped along the road, as the light was failing.
Rushey lamps gleamed ahead. He heard a voice him hailing.
[105]'Whoa there!' Ponies stopped, wheels halted sliding.
Tom went plodding past, never looked beside him.
Le soir tombait ; sur la route Tom s'embourba
Les feux des Rouches luisaient. Quelqu'un le héla.
« Ho ! » Des poneys s'arrêtèrent, des roues glissèrent.
Tom alla ballant, sans un regard en arrière.
'Ho there! beggarman tramping in the Marish!
What's your business here? Hat all stuck with arrows!
Someone's warned you off, caught you at your sneaking?
[110] Come here! Tell me now what it is you're seeking!
Shire-ale. I'll be bound, though you've not a penny.
I'll bid them lock their doors, and then you won't get any''
« Hé là ! Qu'est-ce que tu fiches là, mendigot,
Errant dans le Maresque, des flèches au chapeau !
Quelqu'un t'a pris à essayer de chaparder ?
Viens ici ! Dis-moi donc ce que tu viens chercher !
La bière de la Comté, sûr, et sans un sou.
Je leur dirai de ne rien te donner du tout. »
'Well, well. Muddy-feet! From one that's late for meeting
away back by the Mithe that's a surly greeting!
[115]You old farmer fat that cannot walk for wheezing,
cart-drawn like a sack, ought to be more pleasing.
Penny-wise tub-on-legs! A beggar can't be chooser,
or else I'd bid you go, and you would be the loser.
[120] Come, Maggot! Help me up! A tankard now you owe me.
Even in cockshut light an old friend should know me!'
« Bien, Boueux ! Pour un en retard au rendez-vous
Au bord de Mithe, en voilà un accueil bien doux !
Tu devrais être plus poli, vieux gros fermier
Balloté dans ta charrette et vite essoufflé.
Grippe-sou, barrique ! Si je n'étais pas mendiant,
Je te f'rais déguerpir et tu serais perdant !
Allez, Maggotte, tu me dois un pot. Hisse-moi !
Même à la brune tu devrais voir que c'est moi !
Laughing they drove away, in Rushey never halting,
though the inn open stood and they could smell the malting.
They turned down Maggot's Lane, rattling and bumping,
Tom in the farmer's cart dancing round and jumping.
[125] Stars shone on Bamfurlong, and Maggot's house was lighted;
fire in the kitchen burned to welcome the benighted.
Riant, ils passèrent les Rouches sans délai,
Même si le houblon à l'auberge embaumait,
Prirent le Chemin de Maggotte, bringuebalant ;
Tom dans la carriole dansait en bondissant.
Les étoiles brillaient sur la Haricotière ;
Un feu brûlait pour eux près de la cuisinière.
Maggot's sons bowed at door, his daughters did their curtsy,
his wife brought tankards out for those that might be thirsty.
Songs they had and merry tales the supping and the dancing;
[130] Goodman Maggot there for all his belt was prancing,
Tom did a hornpipe when he was not quaffing,
daughters did the Springle-ring, goodwife did the laughing.
Les enfants Maggotte vinrent les saluer,
Sa femme apporta des pots pour les assoiffés.
Ils eurent chansons, contes gais, souper et danse ;
Le vieux Maggotte s'était bien rempli la panse,
Tom joua une matelote et but sans répit
Les filles dansèrent la gigue7, l'épouse rit.
When others went to bed in hay, fern, or feather,
close in the inglenook they laid their heads together,
[135]old Tom and Muddy-feet, swapping all the tidings
from Barrow-downs to Tower Hills: of walkings and of ridings;
of wheat-ear and barley-corn, of sowing and of reaping;
queer tales from Bree, and talk at smithy, mill, and cheaping;
rumours in whispering trees, south-wind in the larches,
[140] tall Watchers by the Ford, Shadows on the marches.
Quand d'autres se couchèrent dans foin ou fougère,
Vers l’âtre Vieux Tom et le Boueux échangèrent
Toutes les nouvelles, des Collines de la Tour
Aux Hauts des Galgals : à pied, cheval, des parcours ;
Semailles et moissons, épis de blé, grains d’orge ;
Etranges dits de Bree, du moulin, de la forge ;
Rumeurs d’arbres, vent du sud dans les mélézins,
Grands Guetteurs vers le Gué, Ombres sur les Confins.
Old Maggot slept at last in chair beside the embers.
Ere dawn Tom was gone: as dreams one half remembers,
some merry, some sad, and some of hidden warning.
None heard the door unlocked; a shower of rain at morning
[145] his footprints washed away, at Mithe he left no traces,
at Hays-end they heard no song nor sound of heavy paces.
Assis devant les braises, Maggotte s'endormit
Tom était parti à l'aube, comm' ces rêveries
Gaies, tristes, parfois pleines d’un secret présage.
Nul n’entendit la porte s’ouvrir ; son passage,
Une averse l’effaça vers Mithe au matin.
A Fin-de-Palis, ni bruit de pas, ni refrain.
Three days his boat lay by the hythe at Grindwall,
and then one morn was gone back up Withywindle.
Otter-folk, hobbits said, came by night and loosed her,
[150] dragged her over weir, and up stream they pushed her.
A Murclaie son bateau resta trois jours au môle,
Avant de s'en retourner sur le Tournesaules.
Selon les Hobbits, les loutres vinrent la nuit
Le repousser en l’amont par-delà le duit8.
Out from Elvet-isle Old Swan came sailing,
in beak took her painter up in the water trailing,
drew her proudly on; otters swam beside her
round old Willow-man's crooked roots to guide her;
[150] the King's fisher perched on bow, on thwart the wren was singing,
merrily the cockle-boat homeward they were bringing.
To Tom's creek they came at last. Otter-lad said: 'Whish now!
What's a coot without his legs, or a finless fish now?'
[160] O! silly-sallow-willow-stream! The oars they'd left behind them!
Long they lay at Grindwall hythe for Tom to come and find them.
Sortant de l'Ile-aux-Elfes, Vieux Cygne vint, fiérot,
Pris dans son bec l'amarre qui traînait dans l'eau
et la tira ; les loutres, qui nageaient derrière
Dans les racin' de l'Homme-Saule le guidèrent ;
Martin Pêcheur à la proue, Roitelet au banc,
Ils ramenèrent le sabot joyeusement.
A la crique de Tom. Mais le loutron dit : « Heu ?
Est-ce un’ foulque sans pattes, ou un poisson sans queue ? »
O ! Sotte oselière ! Les avirons ! Oubliés !
Ce fut long avant que Tom vienne les chercher.



1 Hasardée : néologisme que j’ai créé sur le mode entrer>entrée, avancer>avancée.

2Toue : petit bateau plat, barque (Loire)

3Sallow ne désigne que le saule, l'aulne, c'est alder. Cependant, les deux arbres se rencontrent près de l’eau.

4Les allitérations me paraissent ici plus importantes que le sens… littéralement, ce serait "sot osier, coule le courant serpentant [entre les] saules par-dessus trous et bas-fonds"… et encore, j'explicite. J'ai donc essayé de rendre au mieux le glougloutement clapotant d'un calme court d'eau :)

5Tif<tifo (?), paille (Dauphinois, XVII-XIXe siècle)

6 Jars désigne une oie mâle, mais comme le but de Tom est de se ficher du cygne, ça sera doublement insultant.

7Springle-ring. An invention; render it by a similar one suitable to the language of translation, implying a vigorous ring-dance in which dancers often leaped up. (Guide to the names). J'ai tenté d'inventer, mais rien de satisfaisant… de danses déjà existantes pouvant cadrer, au contraire des différentes traductions officielles, on a la bourrée (Auvergne, se dansant autour d'une bourrée, un fagot de bois enflammé) ou la gigue, danse vive et gaie en provenance d'Angleterre et d'Irlande, avec des trépignements de pieds et de mains, rapide, ardente et tourbillonnante… à la réflexion, c'est elle qui convient le mieux, mais le problème est que Tolkien n'a pas dû la juger satisfaisante au niveau du sens puisqu'il ne l'a pas utilisé.

8Duit : chaussée en travers d’une rivière… Léger glissement de sens, mais le mot est joli.


Vinchmor
Voir le profil de Vinchmor   Cliquer ici pour écrire à Vinchmor  

le 30-08-2004
à 14:36

Ca fait longtemps... Allons-y: Puissances lointaines
Neilime
Voir le profil de Neilime  

le 13-09-2004
à 18:35

Salut à tous ! C'est ma première intervention sur ce forum !
Donc, pour commencer, j'vais un peu m'entrainer à l'HTML
en_gras
en_italique
en_souligne
barre
en_violet
site pourri

Ca ne va pas marcher du 1er coup mais on va bien voir.
Neilime

P.S : Super site JRRVF, félicitation et bravo aussi à tous les autres pour ce qui est de la vie du forum.

Cedric
Voir le profil de Cedric   Cliquer ici pour écrire à Cedric  

le 01-10-2004
à 12:34

test
Silmo
Voir le profil de Silmo   Cliquer ici pour écrire à Silmo  

le 01-10-2004
à 20:46

Si vous étiez:

- une plante: folle

- une fleur: de saison

- une couleur: couleur d’océan, tantôt bleue, tantôt verte… , changeante :-)

- un son: «le son « Ni » ayant déjà été cité, je dirai « 'Ecky- ecky- ecky- ecky- pikang- zoop- boing- goodem- zoo- owli- zhivl » (cf. the knights who no longer say « i' »).

- un animal: « Monsieur », c’est le nom du chat noir chez qui / avec qui je vis (Bon sang, quelle vie de rêve il a le bougre)

- un objet de la vie courante: un ticket de métro car c’est déjà le début d’un voyage vers n’importe où…

- un pays: Faërie

- un légume: une pomme de terre nouvelle de Noirmoutier, la Bonnote (ou bonnette) - la reine des patates….

- une saison: l’été, sans discussion, sauf pour la musique de Vivaldi (je préfère l’Automne interprété par La Petite Bande dirigée par Sigiswald Kuijken – une version magnifique, la seule que j’aime après tant d’autres insupportables).

- un plat: The GREAT CAKE dans Smith…

Livre(s) préféré(s): Tous ceux de ma très modeste bibliothèque et aucun en particulier car pour le préféré, ça change tous les jours… Je dirai juste qu’il en est un seul qui ne me quitte jamais, même quand je pars en mission, en vacances, …etc…c’est un recueil de poèmes de Constantin Cavafy (auteur grec du début du XXème siècle ayant longtemps vécu à Alexandrie). C’est une traduction par Ange Vlachos aux éditions Icaros à Athènes (ouvrage épuisé) qui n’a rien à voir avec la piètre traduction de Marguerite Yourcenar, auteur que j’aime beaucoup pour ses autres œuvres mais pas pour cette composition laborieuse et sans grâce.

Film(s) préféré(s): là aussi, le film préféré d’un jour n’est pas le même le lendemain. S’il fallait en citer 100, je m’arrêterais au 99ème en étant incapable de choisir entre le 100ème et le 101ème … Alors, impossible de choisir….

Que pensez-vous des charrettes dans les supermarchés? Dans la mesure où je suis célibataire, citadin et sans voiture, je limite mes courses à ce que je peux transporter à bout de bras dans des poches en plastique ou sur le dos dans un sac… La charrette est donc un contenant trop volumineux pour mon usage quotidien… Je la laisse aux ‘gens des chariots’ ;-)…

Si vous étiez un livre? OUVERT

Votre son favori? Irrésistiblement le son de l’océan et du ressac avec accessoirement le bruit des drisses qui claquent la nuit sur les mats des bateaux pendant que les flots battent la grève. Je dis la nuit à cause d’un souvenir d’adolescent, ma première semaine de lycée en pensionnat , à 100 km à l’intérieur des terres… avec des insomnies terribles tout bêtement parce que je n’entendais plus le bruit de la mer… (un souvenir partagé avec un autre copain interne au lycée qui avait passé son enfance près d’un port et n’entendait plus le retour des bateaux de pêche). Depuis, je suis devenu parisien mais il me faut régulièrement ma dose de sable, d’iode, et de musique maritime…

Dans quoi vivez-vous? Comme tout bon parisien qui se respecte, je me dois de répondre en mètres carrés : en ce qui me concerne, 40, balcon compris !

Si vous aviez trois super pouvoirs, il seraient?
Je n’aime pas l’idée sauf pour un seul. J’aurais aimé avoir ce que les musiciens appellent « l’oreille absolue »… Tant pis, je ne l’ai pas :-(
Sinon, j’ai constaté depuis longtemps, à la lecture de Marvell, que les Super-Pouvoirs, c’était Super chiant d’en avoir…

A quelle personnage célèbre vous identifieriez-vous?
Aucun mais si la question est « qui j’aurais aimé être », je réponds illico Marcello Mastroianni (une grande idole pour moi)

Qui aimeriez-vous (ou auriez aime) rencontrer?
Vous

Groupe / chanteur / chanteuse / type de musique préféré(e)? Comme pour les films, difficile de choisir. Hors le Reggae qui est la seule musique qui m’ennuie à mourir, ça change tout le temps… Pour le plaisir, je vais juste faire de la pub à une jeune rockeuse que j’aime bien (et ne connais pas personnellement – ce n’est donc pas intéressé) il s’agit de Laetitia Sheriff qui passera le 14 octobre au Théâtre des Bouffes du Nord à Paris (pour les autres dates ailleurs qu’à Paname, voir Google). C’est une très jolie Lilloise qui vient d’enregistrer son premier album à Rennes et elle est épatante… Pour ceux qui, par exemple, aimeraient Jeff Buckley ou PJ Harvey, elle a dû être élevée au même biberon…. C’est dire ! !

Les horaires de bus sont-ils décents? En tout cas, pas sur la ligne 69 quand elle passe rue du Chemin vert.

Comment vous imaginez-vous finir vos jours? MORT comme tout un chacun (pourquoi cette question ? ?)

Quel est l’objet qui signifie le plus pour vous? Je ne sais pas comment comprendre le mot « signifie ».. Quoi qu’il en soit, l’objet le plus précieux pour moi est la canne de mon grand-père qu’il m’a laissée avant de partir … ailleurs….(c’est mon Précieux objet)

Quel est l’objet que vous détestez (ou aimez le moins)? Les feuilles d’impôts.

Qui admirez-vous? Les artistes

Qu’admirez-vous? l’art

Pour impressionner, vous cuisineriez:
1°) The GREAT CAKE (cf. Smith)
2°) un menu de Brillat-Savarin (le plus grand des cuisiniers)
3°) le menu du film « Le Festin de Babette » (soupe de tortue, blinis à la Devidoff, cailles en sarcophage,… etc..)
4°) quelques recettes du dictionnaire de cuisine d’Alexandre Dumas
5°) Une de mes recettes favorites ou inventions personnelles* : soupe tiède de laitue avec escargots dans leur coquille de pâte*, blanquette de joues de lotte, crustacés au safran, sardines grillées au sésame, terrine de volaille à l’estragon*, mignons de veau aux pleurotes, lapin roulé et farci aux herbes, Pot au feu maison, raviolis de légumes au consommé de volaille*, macarons aux noisettes, cannelés bordelais, sorbet d’amandes vertes et nougat glacé*, etc… pour ne citer que celles qui me viennent immédiatement en tête.

Si Dieu existait, quelle est la 1ere chose que vous lui diriez :
Ainsi, ce sont les autres qui avaient raison.
Vous existez vraiment…Merde alors ! ! !
Maintenant que je le sais , c’est pas tout ça mais ne comptez pas sur moi pour me prosterner, vous n’en valez pas la peine… et si votre agenda n’est pas plus chargé qu’au court des derniers millénaires, et si vous ne me transformez pas tout de suite en quelque chose de pas naturel, comme dirait Sam, je voudrais en profiter pour vous dire que vous avez sacrément déconné.. Par quoi on commence? ? ?

Que ne vous dit-on pas assez? Allo

Que vous dit-on trop? Allo

Si vous aviez 3 souhaits?
1°) que les deux suivants se réalisent (NB : je sais pour les mathématiciens, que ce n’est pas très cohérent)
2°) que le troisième reste éternellement secret
3°) puisqu’on vous dit que ça ne vous regarde pas

Si vous gagniez au Loto?
C’est déjà prévu… moitié pour moi et la famille, moitié pour d’autres (priorité à quelques assoc dont l’activité me touche) … à condition de jouer (je le fais 2 ou 3 fois par an)

En général, il y a trop de...? sucre

Et pas assez de...? sel

Vos dernières paroles avant de mourir: Et si nous passions au salon pour le dessert ? … Arg .. glurps…Un peu lourd ce confit…

Dior
Voir le profil de Dior   Cliquer ici pour écrire à Dior  

le 14-10-2004
à 16:27

Marchera, marchera pas ?

Dior
Voir le profil de Dior   Cliquer ici pour écrire à Dior  

le 14-10-2004
à 16:28

Yes, I did it !
Pour les curieux, c'est le blason de Grand-papy (et donc le mien aussi, non ?).
Moraldandil
Voir le profil de Moraldandil   Cliquer ici pour écrire à Moraldandil  

le 16-12-2004
à 21:33

Scandinave : æ å ø ǽ ǿ

Hongrois : ő ű

Tchèque : ě ů

Gallois : Ŵ ŵ Ŷ ŷ

Cédilles : ą ę į ų

Macrons : ā ē ī ō ū

Brèves : ă ĕ ĭ ŏ ŭ

Schwa : ə

Silmo
Voir le profil de Silmo   Cliquer ici pour écrire à Silmo  

le 05-01-2005
à 19:12

ici
Yyr
Voir le profil de Yyr   Cliquer ici pour écrire à Yyr  

le 07-01-2005
à 08:52


Je n'ai pas le temps, mais je suppose que je ne suis plus à cela près - et puis cela me fera certainement du bine - merci de la perche tendue, Sébastien ;)
Groug : J'ai lu avec intérêt le fuseau suivant http://www.jrrvf.com/forum/noncgi/Forum8/HTML/000494.html où est détaillé l'étymologie d'Iluvatar (Iluv-atar soit "père du ciel"). Cependant la ressemblance avec la traduction anglaise (All-Father, à comparer avec ilu-vatar) m'a frappé. S'agit-il juste d'une coïncidence, ou d'un effet voulu (du genre earth/arda ou atlantide/atalantë), ou bien est-ce que ce nom proviendrait d'une langue germanique, comme Gandalf ou Eärendil ? En particulier, il paraît que "All-Father" est un titre d'Odin. Se pourrait-il que ce titre dans sa langue d'origine ressemble à Iluvatar ?
Heu ... à part la glose 'All-Father' je n'ai pas vu le détail de l'étymologie du d'Ilúvatar dans le fuseau que tu donnes en référence. 'Père de Tout' est la glose la plus juste, et correspond fidèlement autant à la glose anglaise qu'à l'elfique, cette dernière étant la plus riche : Quendi & Eldar [WJ/402] nous renseigne sur la composition - au demeurant évidente - du nom, à savoir Ilúvë + Atar. Le second ne nécessite pas de commentaire particulier car sa signification est la nôtre ; pour le premier, je rassemblerais ainsi nos informations :

ILÚVË le tout, la totalité - Théol.? Astr.? les Cieux, l'univers, tout ce qui est. Ilúvë l'Univers est un synonyme direct d'Ilu, avec une connotation toutefois plus théologique (il compose le nom d'Ilúvatar, et désigne en une occurrence l'univers dans le dessein d'Eru). [Esse/402, MR/39, SD/401, Ety/361]

ILU Astr. l'univers, le Monde.  Dans l'Ambarkanta, Ilu est l'ensemble composé d'Ambar & Vista au sein d'Ilmen (~ Arda) navigant dans l'infinité de l'Océan Extérieur Vaia (~ l'Espace). A l'extérieur d'Ilu est le Néant, Cúma. [SD/401, Ety/361, Amba/241]

A partir de là, le fait qu'Ilu et Ilúvë doivent désigner avec insistance la *totalité* de l'Univers d'une part, et qu'Ilúvë ait cette connotation théologique (cf. [SD/401]) d'autre part, donne une dimension unique au nom eldarin d'Eru : Lui-seul est à la fois Père et le (seul) Créateur - car Père de *tout* ; rien de créé ne peut exister en dehors de l'acte créateur (originel et perpétuel) d'Eru -. Les liens avec nos quelques éléments de théologie eldarine sont là : Eru (le Bien :)) est créateur et conduit la création dans le Monde (destiné Immarri) 1. Le Mal (dont Melkor est l'esprit) est dé-créateur et conduit ses victimes au Néant, en dehors du Monde (cf. la dialectique du Conte d'Adanel) ...

Et pour l'approfondisement de cet aspect, je me permettrai - encore :) - de renvoyer à Narration dans l'Ainulindale, où c'est essentiellement Sosryko, en fait, qui a exploré cette partie - une de nos plus belles ballades ... ;)

1 cf. aussi les expressions de Manwë qui associe l'Ultime Bonté d'Eru et le titre qu'il lui donne à plusieurs reprise ... 'Lord of All' ...


Jérôme


PS :

Moraldandil : Au passage, on pourra se souvenir qu’en quenya ilmen est la région de l’air où se meuvent le soleil et la lune. Il est permis de ne pas y voir un hasard. Un peu plus lointainement, on a ilma « lumière des étoiles »...
Mmm ... strictement, selon moi, ilmen n'est pas une région de l'air, mais une région au-dessus de l'air, propre aux astres : je compile ainsi , personnellement, nos références :

ILMEN lit. 'lieu de lumière', le ciel au-dessus de l'air. Dans l'Ambarkanta, Ilmen est le ciel au-dessus de l'air, plus fin et plus transparent. Etoiles, Lune, et Soleil uniquement y naviguent. Appelé aussi Tinwë-Mallë et Elenarda. [Amba/241, MR/130/133, Ety/358]

Ce qui rejoint l'élément du Kalevala puisqu'en fait d'air, apparemment, il semble que l'on désigne « la voûte du monde » ... une coïncidence ... mais toujours amusante :)

Meneldur
Voir le profil de Meneldur   Cliquer ici pour écrire à Meneldur  

le 12-01-2005
à 19:28

Juste un petit test
Korea
Voir le profil de Korea   Cliquer ici pour écrire à Korea  

le 13-01-2005
à 22:10

1 test pr mwa osi...


ici

Korea
Voir le profil de Korea   Cliquer ici pour écrire à Korea  

le 13-01-2005
à 22:12

Et c'est magnifique ça marche pas ! Réésayons...


Vinyamar
Voir le profil de Vinyamar   Cliquer ici pour écrire à Vinyamar  

le 19-01-2005
à 01:22


L’allégorie
chez Tolkien


Dans un
fuseau, j'avais énoncé mes réserves au sujet de l’anti-allégorisme
de Tolkien qui de fait est un peu trop souvent resservi dès que l’on
tente de chercher un sens à un épisode, ou que l’on tente
un parallélisme avec quelque autre référence.

Quelque peu critiqué, j’avais promis de venir étayer mes
propos, et voilà que cela vient enfin.


Nous tenterons
de voir ici ce que Tolkien refuse quand il rejette l’allégorie,
et comment en fait il est lui-même sujet à un certain travail
allégorique, quand nous aurons vu que tout est question de précision
dans le sens du terme.




L’Allégorie
au cœur de la romance


En préliminaire,
je citerai la Lettre 71 (p82) :



  Oui,
je conçois les Orques comme une création aussi réelle
que quoi que ce soit dans une fiction « réaliste » : tes
mots vigoureux décrivent bien l’espèce ; ce n’est
que dans la vraie vie qu’ils sont des deux côtés, bien
sûr. Car la « romance » s’est développée
à partir de « l’allégorie », et ses guerres
sont toujours dérivées de la « guerre intérieure
» de l’allégorie dans laquelle le bien est d’un côté
et divers mode de mauvaiseté de l’autre. Dans la vraie vie (extérieure),
les hommes sont des deux côtés : ce qui signifie une alliance
bigarrée d’orques, bêtes, monstres, hommes naturellement
d’une pure honnêteté, et anges.



  Nous
y voyons Tolkien associer intimement l’allégorie et ce qu’il
nomme la « romance », qui est peut-être chez lui déjà
l’idée de subcréation artistique. Bien sûr, il s’adresse
à une personne très avertie de ses conceptions, son propre fils,
et ne s’embarrasse donc pas de précautions au sujet du terme d’allégorie,
et c’est pourquoi le texte est très intéressant. Ce texte
nous signale que l’allégorie est présente au roman comme
un dérivé d’où il provient, la romance ayant pour
caractéristique (contrairement aux œuvres qui se prétendent
réalistes) de dissocier ce qui se trouve uni dans la réalité,
de transformer des réalités mêlées dans le vrai monde
en réalités extérieures distinctes dans la romance, comme
le bien et le mal par exemple.

L’allégorie se trouve donc déjà présente dans
se simple jeu de méchant et de gentil propre à toute romance.


  En
Lettre 109 (p 120), Tolkien répond à la critique fort attendue
d’un certain Rayner du livre I. Cette personne manifestement intelligente
suspecte le roman « de délaisser l’histoire pour ne devenir
qu’une pure allégorie. » Tolkien s’empresse de répondre
à son ami qui a demandé et reçu la critique. Parlant d’une
certaine horreur présente dans le roman, il dit :



  Mais
j’ai échoué s’il ne semble pas possible que le moindre
banal hobbit puisse avoir à faire avec de telles choses. Je pense qu’il
n’y a pas d’horreur concevable que de telles créatures
ne puissent surmonter, par grâce (apparaissant ici sous formes mythologiques)
conjugué à un refus de leur nature et de leur raison, au dernier
moment, de se compromettre ou de se soumettre.

   Mais en dehors de ceci, ne laisse pas Rayner suspecter «
d ’Allégorie ». Il y a une « morale », je suppose,
en tout conte qui vaille d’être raconté. Mais ce n’est
pas la même chose. Même la lutte entre les ténèbres
et la lumière (ainsi qu’il l’appelle, non pas moi) n’est
pour moi qu’une phase particulière de l’histoire, un exemple
de son motif, peut-être, mais pas Le Motif; et les acteurs sont individuels
– ils contiennent tous, bien sûr, des universalités, ou
ils ne vivraient pas du tout, mais ils ne les représentent jamais comme
tels.

  Bien sûr, Allégorie et Récit convergent, se
rencontrant quelque part dans la Vérité. De telle sorte que
la seule allégorie parfaite consistante est la vie réelle ;
et la seule histoire pleinement intelligible est une allégorie. Et
l’on trouve, même dans la « littérature » humaine
imparfaite, que plus et mieux une allégorie est consistante, plus aisément
peut-elle être lue « juste comme une histoire » ; et plus
et mieux étroitement est tissée une histoire, plus aisément
peuvent ceux ainsi avertis trouver de l’allégorie en elle. Mais
les deux commencent à des extrémités opposées.
Tu peux projeter l’Anneau dans une allégorie de ton propre temps,
si tu veux : une allégorie du destin inévitable qui attend toutes
les tentatives de vaincre la puissance du mal par la puissance. Mais ce n’est
que parce que toute puissance magique ou mécanique fonctionne toujours
ainsi. Tu ne peux écrire une histoire au sujet d’un apparemment
simple anneau magique sans cela jaillisse à l’intérieur,
si tu prends vraiment l’anneau au sérieux, et faire se produire
ce qui se produirait, si une telle chose existait.



  Le
récit rencontre donc l’allégorie au point de la Vérité,
et puisque le récit le plus vrai qui soit est la pure réalité,
la plus puissante allégorie se trouve donc dans la réalité
elle-même (nous verrons ce que Tolkien désigne par là).
Mais sans aller jusqu’à cette perfection, le récit lui-même
s’oriente vers l’allégorie, en lui-même, indépendamment
d’une volonté consciente de l’auteur (c’est la raison
pour laquelle nous verrons que Tolkien ajoute toujours ces mots quand il parle
contre l’allégorie).

  Mais il nous révèle aussi que, dans ce contexte, l’allégorie
la plus parfaite provoque sa disparition visible du récit, et que parallèlement
(d’où l’idée de convergence) le récit le plus
parfait provoque une allégorie plus facilement détectable, pour
ceux qui veulent la trouver, puisqu’elle est devenue invisible.

Nous voyons donc que Tolkien bénit une telle allégorie plus qu’il
ne la combat, allant jusqu’à en proposer une, et annonce déjà
la solution qu’il a proposée à son dilemme, car il est de
fait que Tolkien en même temps réprouve l’allégorie.


Mais c’est qu’il ne met pas toujours le même sens dans le
terme d’allégorie, et que c’est son sens exact qu’il
réprouve, non son sens usuel.


 



«
Je n’aime pas l’Allégorie »



Voyons maintenant
les morceaux bien connus qui font dire que Tolkien n’aimait pas l’allégorie,
et comprenons bien de quoi il parle :


Lettre
144
(p.174) :



  Il
y a bien sûr une discordance entre la technique « littéraire
», et la fascination de l’élaboration détaillée
d’un imaginaire Age mythique (mythique, non allégorique : mon
esprit ne travaille pas de manière allégorique). En tant qu’histoire,
je pense qu’il est bon qu’il y ait un grand nombre de choses inexpliquées
(spécialement si une explication existe en réalité) ;
et j’ai peut-être de ce point de vue eu tort en essayant d’expliquer
trop de choses, et donné trop d’histoire ancienne. Beaucoup de
lecteurs, par exemple, sont restés quelque peu coincés au Conseil
d’Elrond. Et même en un Age mythique il doit y avoir quelques
énigmes, comme il y en a toujours. Tom Bombadil en est une (intentionnellement).



(où
je laisse une suite du texte car elle donne la réponse à la question"
qui est Tom Bombadil ?". Réponse : un mystère ! Le conte
doit en être pourvu.)


Tolkien
ne travaille donc pas de manière allégorique. Soit ! Mais lisons
surtout la Lettre 130 (p 145) :



  Je
n’aime pas l’Allégorie – l’allégorie
consciente et intentionnelle – pourtant toute tentative pour expliquer
le sens du mythe ou du conte de fée doit utiliser le langage allégorique.
(Et, bien sûr, plus une histoire a de « vie », plus facilement
sera-t-elle susceptible d’interprétation allégorique :
tandis que mieux est faite une allégorie délibérée,
plus il y a de chance qu’elle ne soit acceptable que comme une histoire)



Le dilemme
est posé. Tout en refusant l’allégorie, Tolkien est conscient
que son langage est indispensable à la quête du sens d’un
récit. Cette question du sens reviendra, et elle est certainement ce
qui distingue la lecture d’amusement de la lecture d’intérêt,
le sens étant indispensable à l’intérêt. Et
Tolkien écrit pour les deux : l’amusement d’abord, et l’intérêt.
Mais la clef du problème se situera au niveau de ce sens, qui n’est
qu’offert, et point imposé.


 


Lettre
163
(p 211) :




Le Seigneur des Anneaux en tant que récit a été
achevé il y a si longtemps à présent que je peux en prendre
un large panorama impersonnel, et trouver « les interprétations
» assez amusantes ; même celles que je pourrais faire moi-même,
qui sont globalement post scriptum [= après l’écriture]
: j’avais très peu d’intention particulière, consciente
et intellectuelle à l’esprit à aucun moment. Excepté
pour les quelques critiques délibérément désobligeantes
– comme celles du Vol II dans le New Statement, dans lequel vous
et moi fûmes tous deux châtiés à coups de termes
comme « pubertaire » et « infantilisme » – ce
que des lecteurs appréciatifs ont retiré du travail ou vu en
lui semblait assez honnête, même quand je n’étais
pas d’accord avec eux. En cela j’exclus toujours, bien sûr,
toute "interprétation" sur le mode de la simple allégorie
: c’est à dire, le détail et l’événementiel.
Dans un sens plus large, il est, je suppose, impossible d’écrire
aucune « histoire » qui ne soit pas allégorique en proportion
de ce qu’elle « prend vie » ; puisque chacun de nous est
une allégorie, incarnée dans un récit particulier et
revêtu des habits du temps et du lieu, [de] la vérité
universelle et de la vie éternelle.

  Quoi qu’il en soit la plupart des gens qui ont apprécié
le Seigneur des Anneaux ont été touchés en premier
lieu par [le roman] en tant qu’histoire passionnante ; et c’est
ainsi qu’il fut écrit. Bien que l’on n’échappe
pas, bien sûr, à la question « de quoi cela parle-t-il
? » par cette porte de derrière. Ce serait comme répondre
à une question d’esthétique par un point de technique.



Remarquons
que Tolkien parle
de "simple allégorie", ce qui laisse la porte ouverte à
quelque chose de plus subtil que cette simple allégorie, mais
qui ensoit proche. En même temps, il ne se permet pas de la dissocier
totalement de quelque œuvre que ce soit, même la sienne.





L’allégorie est représentative



Voici un
texte clef :


Lettre
181
(p. 232) (à quelqu’un qui demandait si le nettoyage de
la Comté ne faisait pas référence à l’Angleterre
de son temps)




  J’espère que vous avez pris du plaisir à
la lecture du Seigneur des Anneaux. Plaisir est le mot clef.
Car il a été créé pour amuser (dans son
sens le plus élevé) : pour être lisible. Il n’y
a pas « d’allégorie », morale, politique ou contemporaine
dans l’œuvre du tout.

  C’est un conte de fée, mais un écrit pour
les adultes – selon la conviction que j’ai un jour exprimé
dans un long essai « Du Conte de fée » qu’ils en
sont l’audience propre. Parce que je pense que le conte de fée
a sa propre manière de refléter la « vérité
», différente de l’allégorie, de la satire (soutenue),
ou du réalisme, et en certains sens plus puissante. Mais avant tout,
il doit avoir du succès seulement en tant que récit, passionner,
plaire, et même à l’occasion émouvoir, et au sein
de son propre monde imaginé être en accord avec ses croyances
(littéraire). Réussir en cela était mon premier objet.

  Mais bien sûr, si l’on décide de s’adresser
« aux adultes » (gens mentalement adultes, de toute façon),
ils ne seront pas enjoués, passionnés, ou émus à
moins que le tout, ou les incidents, semblent avoir pour sujet quelque chose
qui vaille d’être considéré, plus [fondamental]
qu’un simple danger ou fuite : il doit y avoir quelque rapport avec
la « situation humaine » (de toutes périodes). Ainsi quelque
chose des propres réflexions et « valeurs » du conteur
seront inévitablement à l’œuvre. Ceci n’est
pas la même chose que l’allégorie. Nous exemplifions tous,
en groupe ou comme individu, des principes généraux ; mais nous
ne les représentons pas. Les Hobbits ne sont pas plus une allégorie
que sont (disons) les pygmées de la forêt Africaine.

[…]

  La scène finale de la Quête fut ainsi façonnée
parce qu’au regard de la situation et des « personnages »
de Frodon, Sam et Gollum, ces événements semblaient être
mécaniquement, moralement et psychologiquement crédibles. Mais
bien sûr, si vous souhaitez plus de réflexion, je dirai que dans
le mode de l’histoire la « catastrophe » exemplifie
(un aspect) des paroles familières : « Pardonne-nous nos offenses
comme nous pardonnons ceux qui nous ont offensés. Ne nous soumets pas
à la tentation, mais délivre-nous du mal. »



  Puis
il poursuit en expliquant comment la « sanctification » de Frodon
a permis le « salut du monde » et le salut de Frodon lui-même
malgré son « apostasie », puis répond à la
question du nettoyage de la Comté en expliquant qu’il n’y
a là pas de référence spéciale à l’Angleterre,
autrement que dans sa propre conception acquise d’un village rural, avouant
avoir pris modèle sur ses propres références dans la vie
réelle. Il ajoute cependant que la malice de Sharkey peut être
appliquée à toutes sortes de cas « de nos jours ».


  Nous
voyons donc que Tolkien donne une définition de l’allégorie
qui est très restrictive et qui n’est pas celle que nous utilisons
couramment. L’allégorie qu’il rejette n’est pas celle
de donner ou trouver un sens plus profond aux histoires qu’il écrit,
mais seulement celle de vouloir représenter (il souligne le mot) une
chose au travers d’une autre, ce dont était spécialiste
notamment la littérature chrétienne des contes arthuriens. Cette
littérature allait parfois jusqu’à divulguer le sens de
certaines des analogies, de façon à éveiller le lecteur
sur le sens de celles qui ne seraient pas dévoilées, sans doute.

   Mais ces allégories sont des représentations. La
trinité est représentée par trois femmes allant puiser
de l’eau, et le but de la scène n’est pas autre que celui
d’évoquer cette trinité. Elle s’insère d’ailleurs
parfois mal dans le récit, ne vient pas là par un processus logique,
mais est comme catapultée là pour donner un enseignement au lecteur.
C’est de cela qu’il se plaint déjà dans la lettre
131.

   Tout comme le manichéisme ce se définit pas vulgairement
par le simple fait d’opposer quelque part le bien et le mal, l’allégorie
ne se définit pas simplement par ce qui est porteur d’un autre
sens que le sens premier. Et Tolkien explicite lui-même en de nombreux
endroits (comme ici - et à forte connotation chrétienne) quel
est le sens caché d’un passage. Et ce n’est pas pour autant
de l’allégorie, tout simplement parce qu’il n’impose
pas ce sens à son lecteur, et que, comme il le précise, le récit
en vient naturellement, de toute façon, à une telle scène.
Avec ou sans sens caché, la scène aurait été la
même, ce qui n’est pas vrai de l’allégorie, qui ne
vise qu’à amener à un sens caché au travers d’une
scène qui n’est qu’instrumentalisée.


  Il
introduit par contre dans le passage sur le nettoyage de la comté ce
que nous allons voir à présent :






L’applicabilité.



Lettre
203
(p 262)




Il n’y a pas de « symbolisme » ou d’allégorie
consciente dans mon récit. Une allégorie du genre « cinq
magiciens = cinq sens » est tout à fait étrangère
à mon mode de pensée. Il y avait cinq magiciens et cela est
simplement une unique partie de l’histoire. De demander si les Orques
« sont » les Communistes est pour moi aussi sensé que de
demander si les Communistes sont des Orques.

Qu’il n’y ait pas d’allégorie ne signifie pas, bien
sûr, qu’il n’y ait pas d’applicabilité. Il
y en a toujours. Et puisque je n’ai pas fait de débat tout à
fait sans équivoque : la paresse et la stupidité chez les hobbits,
la fierté et … [illisible] chez les Elfes, la rancune et l’avidité
dans les cœurs-de-Nain, la folie et la perversité chez les «
Rois des Hommes », et la traîtrise et la convoitise du pouvoir
même chez les « Magiciens », il y a je suppose dans mon
histoire de l’applicabilité avec les temps présents.



  La
confusion dont je parle, Tolkien l'avait lui-même décelée,
en croyant la résoudre avec son applicabilité, qui à mon
avis est là encore trop spécifique pour pouvoir être bien
comprise :


Lettre
215
(p 296)




Je n’ai pas de d’objectif didactique, et nulle intention allégorique.
(Je n’aime pas l’allégorie (dans son sens propre : la plupart
des lecteurs semblent la confondre avec signification et applicabilité)
mais c’est là un sujet trop long pour en traiter ici). Mais les
longues narrations ne peuvent être réalisées à
partir de rien ; et l’on ne peut réarranger l’objet premier
en motif secondaire sans indiquer des sentiments et des opinions au sujet
de sa matière...



Tolkien
distingue non seulement l’allégorie de l’applicabilité,
mais aussi de la signification qu’une scène peut contenir.


  On
remarquera quand même à quel point Tolkien, dès qu’il
rejette l’allégorie, s’empresse de préciser qu’il
parle d’allégorie consciente ou voulue, et surtout qu’il
ne se contente jamais de rejeter l’allégorie sans ajouter aussitôt
après qu’il y a dans ses romans pourtant bel et bien une forme
d’allégorie, qu’il distingue pourtant de la « simple
allégorie » (comme il dit lui-même) et qu’il nomme
applicabilité. Nous avons pourtant vu qu’il a autre chose qu’une
simple applicabilité laissée au libre choix arbitraire du lecteur,
mais bien un sens caché et profond dans ses œuvres, qu’il
juge indispensable à toute œuvre humaine digne de susciter de l’intérêt,
mais qui se distingue de l’allégorie en ce qu’elle ne contraint
pas le lecteur à chercher ce sens. Le récit se suffit à
lui-même, contrairement à l’allégorie qui n’a
aucun intérêt sans le sens qu’elle cherche à évoquer.


  C’est là un point important qu’il faut mesurer
quand on veut faire dire à Tolkien qu’il n’aime ou n’use
pas d’allégorie. Soyons sûr de parler de la même chose
que lui… et c’est plutôt rare.





L’allégorie
dans son œuvre définie par Tolkien



Notons bien
qu’ailleurs Tolkien utilise plus librement la référence
à l’allégorie, et ne s’en cache pas (s’adressant
sans doute à un public plus averti)


Lettre
153
(p 190):



La
branche particulière des Hauts-Elfes concernés, les Noldors
ou Maîtres de savoir, étaient toujours du côté de
la « science et de la technologie », comme nous pourrions les
nommer : ils voulaient avoir la connaissance que Sauron possédait véritablement,
et ceux d’Eregion refusèrent les avertissements de Gilgalad et
d’Elrond. Le « désir » particulier des Elfes d’Eregion
– une « allégorie » si vous voulez d’un amour
de la machinerie et des systèmes techniques – est aussi symbolisé
par leur amitié spéciale avec les Nains de Moria.



Il poursuit
bien plus loin (p 195)




Pour conclure, ayant mentionné le Libre Arbitre, je pourrais dire que
dans mon mythe j’ai utilisé la « subcréation »
en en sens particulier (pas le même que la « subcréation
» comme terme de la critique d’art, quoique j’ai tenté
de montrer allégoriquement comment il pourrait arriver que cela soit
inclus dans la Création en quelque dessein dans mon histoire «
purgatoriale » Feuille, de Niggle pour rendre visible et physique
les effets du péché ou du Libre Arbitre mal utilisé par
les hommes.



Mais il
se reprendra dans une autre lettre (241, p320) pour expliquer que Feuille de
Niggle n’est




pas vraiment ou proprement une « allégorie » mais plutôt
un « mythe ». Niggle est appelé à être une
vraie personne aux qualités mêlées, et non une «
allégorie » d’aucun vice ou vertu isolé.



Nous voyons
de mieux en mieux ce que Tolkien met derrière le mot allégorie,
qu’il accepte dans un sens large, mais qu’il réprouve dans
le sens d’un symbolisme univoque et précis, ce qui est effectivement
le propre de l’allégorie. C’est un peu ainsi qu’il
définit la distinction entre l’allégorie et l’applicabilité
dans son avant propos du Seigneur des Anneaux :




Je pense que beaucoup confondent “applicabilité” avec “allégorie”
; mais l’une réside dans la liberté du lecteur, et l’autre
dans la domination à dessein de l’auteur.



On pourra
encore se référer à une note de la lettre 131 (p 148).
La note commente cette phrase :



«
Il y avait la Lumière de Valinor, visible dans les Deux Arbres d’Argent
et d’Or *»

* Plus que tout, ceci a une signification symbolique ou allégorique.
La Lumière est un tel symbole primitif dans la nature de l’Univers
qu’il ne peut guère être analysé. La lumière
de Valinor (dérivée de la lumière avant toute chute)
est la lumière d’un art encore marié à la raison,
qui voit les choses à la fois scientifiquement (ou philosophiquement)
et imaginairement (ou subcréativement) et ‘dit qu’ils sont
bons’ – comme beau. La Lumière du Soleil (ou de la Lune)
est dérivée des arbres seulement après qu’ils fussent
souillés par le Mal.



Ce symbolisme
prend une ampleur redoublée quand quelques lignes plus bas, dans le résumé
du Silmarillon que Tolkien fait à Milton Waldman, nous lisons au sujet
de la faute de Fëanor et de ses frères :




Le premier fruit de leur chute est la guerre dans le Paradis, le meurtre d’Elfes
par des Elfes […]



  Comment
ne pas voir que les deux arbres eux-mêmes sont peut-être une référence
aux deux arbres du Paradis, dont l’un était celui de la connaissance
du Bien et du Mal, quand Tolkien nous annonce que la Lumière de ses arbres
procurait la distinction du bien.

   Mais c'est précisément le genre de débat qui
ne peut naître qu'après que nous ayons bien comprit quel genre
d'allégorie rejetait Tolkien.


Moraldandil
Voir le profil de Moraldandil   Cliquer ici pour écrire à Moraldandil  

le 04-02-2005
à 21:20

þ ð æ χ š
Silmo
Voir le profil de Silmo   Cliquer ici pour écrire à Silmo  

le 10-02-2005
à 10:01

Groug, pour écrire petit, il faut encadre ton texte avec les codes suivants:

<.font size=1>ton texte<./font> sauf qu'il faut enlever le poin t"." devant "font" dans la première balise et devant"/font" dans la seconde balise je ne les ai mis que pour faire apparaître ça à l'écran).

Pour les autres codes de mise en forme des textes, tu peux aller dans la section "Webmaster" et chercher les fuseaux tels que "Un peu d'HTLM", ...ensuite, il est prudent de faire des tests dans la même section.

Saivh
Voir le profil de Saivh   Cliquer ici pour écrire à Saivh  

le 11-02-2005
à 18:40

L'html reste un mystere pour moi, mais je vais essayer...


TEST

Saivh
Voir le profil de Saivh   Cliquer ici pour écrire à Saivh  

le 11-02-2005
à 18:41

Ouaiiiiiiiiiiiiiiiiiisssssssssssss Ca maaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaarche!!!!!!!!!!!!!!! :-))

Moust83700
Voir le profil de Moust83700   Cliquer ici pour écrire à Moust83700  

le 16-02-2005
à 17:14

Tout d'abord, bonjour à vous tous ! :)

Je vous préviens tout de suite, je ne vais pas vous ressasser la question habituelle :"Est-ce que le Glorfindel de Gondolin et le même que celui de Fondcombe".
Je connais très bien la réponse à cette question, et j'ai cru comprendre à la lecture de nombreux fuseaux que le moteur de recherche déborder de telles occurences. :/


A vrai dire, je m'interesse plutôt aux origines de notre héros, ainsi qu'à ce qu'il advient de lui dans le futur.

-> Commençons par le commencement si vous le voulez bien : ses origines.

Nous savons que c'est un Haut Seigneur Noldor, et qu'il est blond. C'est pour celà que l'on peut en arriver à la conclusion : il est de la maison de Finarfin. Et pourquoi ? La couleur de la chevelure, si je me souviens mes cours d'SVT de 3eme, ce n'est pas héréditaire...

Mais dans un contexte comme celui-ci où toutes les lignées et les ascendances sont très détaillées, admettons que Glorfindel descende bien d'un(e) Vanya et d'un(e) Noldo.
Pourquoi identifier celà au couple Finwe-Indis ? On sait qu'en Aman, les Vanyar et les Noldor cohabitaient en harmonie (avant le vol des Silmarils). Il y a très bien pu avoir des liaisons entre eux et ainsi une descendance Noldorine et blonde, non ?

De plus, si il y avait un quelquonque rapport entre Finarfin et Glorfindel, celui-ci n'aurait-il pas été plutôt s'installler en Lorien, avec Galadrielle, la fille de Finarfin ? :/

Pourtant, afin d'occuper la place de Maître d'une Maison à Gondolin, je pense fortement qu'il faut avoir une ascendance plutôt noble non ?

Bref, pour finir, sur ce sujet, je dirai que je suis plutôt mitigé, et que j'attends impatiemment votre aide ! ;-)


-> Second sujet, l'avenir de Glorfindel

Nous n'avons aucune idée de son destin sur Arda.

Est-il resté en Terre du Milieu en compagnie des jumeaux Elladan et Elrohir, les Fils d'Elrond (enfin, je ne sais même pas si eux ils sont restés ou partis avec Celeborn... :/) ?

Est-il parti sur Aman, où vivent la plupart des siens, et où lui vivait aussi durant ces premiers jours et qu'il quitta durant la Révolte des Noldor ?

J'opterai pour la seconde réponse pour multiples raisons :

- C'est mon petit doigt qui me le dit. :-)))

- Il est dit dans le prologue de Celeborn :"il demeura en compagnie des fils d'Elrond." Il n'est pas cité Glorfindel, il pourrait donc il pourrait très bien y être, mais en réalité celà n'exclus rien.

- SdA tome 3, chapitre IX. LES HAVRES GRIS, Page 423:
"Il y avait là Gildor et de nombreuses belles gens elfiques; et, devant Sam émerveillé, s'avancèrent Elrond et Galadriel.

SdA tome 3, chapitre IX. LES HAVRES GRIS, Page 425:
"Alors, Elrond et Galadriel poursuivirent leur route; car le Tiers Age était fini, les Jours des Anneaux étaient passés, et la Fin était venue de l'histoire et du chant de ces temps. Avec eux, partirent de nombreux Elfes de Haute Lignée qui ne voulaient plus demeurer en Terre du Milieu; et, parmi eux, empli d'une tristesse pourtant bienheureuse et dépourvue d'amertume, chevauchaient Sam, Frodon, Bilbon et les Elfes enchantés de leur rendre honneur." Peut-etre une allusion à Glorfindel, mais rien non plus d'explicite.

- "On dit que Celeborn alla y résider après le "départ" de Galadriel. Mais il n'y a aucun document sur le jour où il chercha les Havres Gris et où, avec lui, s'en fut le dernier témoin des Jours des Anciens en Terre du Milieu." Glorfindel pourrait compter comme un temoin des Jours Anciens. Mais on sait aussi qu'au début, Tolkien ne pensait pas à "l'uniformité" des 2 personnages... :/

Donc voilà, rien de sur, mais assez supositions...

Quoiqu'il en soit, pour les 2 sujets, c'est plutôt flou en général puisque l'on se base plutôt sur des suppositiions...
J'attends maintenant votre aide pour éclaircir ces mystères. Faut dire que je n'ai pas de chance... Le personnage pour lequel mon coeur plapite est un des plus mystérieux... :'-(

Au revoir !

frodon164
Voir le profil de frodon164  

le 21-02-2005
à 09:41

Un chti essai de HTML, juste pour voir
(Je sais, je suis en retard, mais bon quand même...)

Coucou ? Y'a quelqu'un ?

On va essayer un petit lien... :p
Retour sur la page d'accueil de JRRVF

Vila.

frodon164
Voir le profil de frodon164  

le 21-02-2005
à 09:42

Y-O-U-P-I !! Ca marche ! Hmmm...
Dior
Voir le profil de Dior   Cliquer ici pour écrire à Dior  

le 21-02-2005
à 19:05

blablabhwkhuqhxksahxhqkcxhaqhxlsanhxl1

1vvvvvvvvvvvvv?

Dior
Voir le profil de Dior   Cliquer ici pour écrire à Dior  

le 21-02-2005
à 19:07

Aurais-je gaffer ?
Dior
Voir le profil de Dior   Cliquer ici pour écrire à Dior  

le 21-02-2005
à 19:40

Doublement gaffé
Dior
Voir le profil de Dior   Cliquer ici pour écrire à Dior  

le 21-02-2005
à 19:47

Mais je crois avoir compris 1.








1On va voir tout de suite ...
Dior
Voir le profil de Dior   Cliquer ici pour écrire à Dior  

le 21-02-2005
à 19:48

YES !!
Silmo
Voir le profil de Silmo   Cliquer ici pour écrire à Silmo  

le 23-02-2005
à 12:19

cartes
Saivh
Voir le profil de Saivh   Cliquer ici pour écrire à Saivh  

le 23-02-2005
à 13:57

Bon, quelque chose, quelque part a foire dans mes messages sur certains fuseaux:

testdadidaladidaaaaaa


Et on recommence

Saivh
Voir le profil de Saivh   Cliquer ici pour écrire à Saivh  

le 23-02-2005
à 13:57

Zut zut zut

testestblablabla

Saivh
Voir le profil de Saivh   Cliquer ici pour écrire à Saivh  

le 23-02-2005
à 13:59

C'est normal que le small se rebelle ainsi? Je suis le meme processus que bold en remplacant "b" par "s" et il me barre tout. Il y a-t-il des cerveaux eclaires dans l'assemblee aujourd'hui?
Feartanel
Voir le profil de Feartanel   Cliquer ici pour écrire à Feartanel  

le 23-02-2005
à 15:22

Pour écrire en petit, c'est <.SMALL> et <./SMALL> ;-)
Sans les points, bien évidemment :-)

Avec <.S> et <./S> on a du texte rayé, comme tu as pu le constater...
Pareil avec <.STRIKE> et <./STRIKE> ;-)

frodon164
Voir le profil de frodon164  

le 23-02-2005
à 16:16

Essai en petit
frodon164
Voir le profil de frodon164  

le 23-02-2005
à 16:17

Qu'est-ce que c'est que ça ? Strike...

Essai pour voir de quoi il s'agit

Saivh
Voir le profil de Saivh   Cliquer ici pour écrire à Saivh  

le 01-03-2005
à 20:39

Merci pour les conseils mais j'ai toujours eu du small en appliquant ce qu'il fallait pour avoir du small et ca fait bizarre d'avoir soudainement un changement sans rien avoir change en fait ;-)
Saivh
Voir le profil de Saivh   Cliquer ici pour écrire à Saivh  

le 14-03-2005
à 22:21

Re-test

Mangez du poisson!

C'est bon.

Haut de page

Section « Webmaster »
Fuseau « test23 »

Aller à la section