JRRVF Page principale
Forum Forum - page principale Aller à la section
Membres Inscription Votre profil Recensement
Fuseaux Moteurs de recherche Les derniers fuseaux Archives
Section « Les langues inventées »
Fuseau « Lambenórë »
Atteindre la fin du fuseau
Lambenórë
- Les messages -
Lomelinde
Click Here to See the Profile for Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 15-08-2007
à 06:59

Je n'ai pas réussi à contacter le webmaster, aussi je me permets de poster en espérant ne pas m'attirer ses foudres...

Je viens de lancer mon site Internet personnel.

Son but ? Proposer en français un maximum de matériel précédemment uniquement en anglais et pour majeure partie non accessible gratuitement, dans le but de facilité l'étude des langues inventées par J.R.R. Tolkien. Tout ceci, bien entendu, de manière totalement légale en accord avec les diverses personnes concernées (ayan-droits, maisons d'éditions, auteurs, etc.).


Ainsi vous y trouverez - dans l'immédiat - majoritairement des articles de Vinyar Tengwar (VT) que j'ai pu traduire grâce au bon vouloir des auteurs du fanzine et à la gentillesse d'Adam Tolkien et de Cathleen Blackburn (respectivement petit-fils de J.R.R. Tolkien et avocate représentant les droits de la Tolkien Estate) - certains articles contenant des textes inédits de Tolkien nécessitant leur accord.

Le site sera amené à évoluer puisqu'à terme je serai en mesure de proposer une grosse vingtaine d'articles de VT et un lexique quenya > français (entre autres).

J'ai fais une demande de revue sur (http://www.yrch.com/), aussi vous devriez bientôt pouvoir y donner votre avis.

Le site est très simple d'aspect car :

a) je n'ai pas les connaissances techniques pour monter un site trop complexe,
b) mon but n'est pas de faire tourner une "usine à gaz" mais simplement de disposer d'une plate-forme simple de diffusion.

En espérant que ce site vous soit agréable :

http://lambenore.free.fr

Zelphalya
Voir le profil de Zelphalya   Cliquer ici pour écrire à Zelphalya  

le 15-08-2007
à 14:35

Voici le lien fonctionnel :
http://lambenore.free.fr


La fiche du site sur Yrch! :
http://www.yrch.com/site.php?id=1543

Laegalad
Voir le profil de Laegalad   Cliquer ici pour écrire à Laegalad  

le 20-08-2007
à 00:28

Et du coup je suis passée sans dire un mot :| Je ne pense pas que tu ais à t'inquiéter d'un quelconque retour de flamme :D Surtout quand le site est bon et d'utilité publique ;)

Bon, suis pas experte en langues, puis j'ai pas franchement le temps de m'y pencher, mais je ne peux que louer l'initiative ! Rendre les choses accessibles au commun des mortels, c'est bien, très bien.
Longue vie à Lambenórë -- et bon courage à toi pour l'alimentation du site... (dit celle qui n'avait pas mis à jour le sien depuis plus d'un an et demi... :D).

S.

Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 23-08-2007
à 00:04

Je ne crains aucun "retour de flamme", dans la mesure où tout est parfaitement légal. Les autorisations ont été données par tout le monde, y compris la Tolkien Estate, via son avocate (Cathleen Blackburn) et son représentant, Adam Tolkien. Selon Madame BLackburn, la TE "is in broad sympathy" concernant le contenu du site. :)
Zelphalya
Voir le profil de Zelphalya   Cliquer ici pour écrire à Zelphalya  

le 24-08-2007
à 16:21

Je pense que Laegalad parlait de ces flammes-ci
Lomelindë a dit :
Je n'ai pas réussi à contacter le webmaster, aussi je me permets de poster en espérant ne pas m'attirer ses foudres...

;)
Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 27-11-2007
à 19:03

Nouveauté :

Vinyar Tengwar n°43 « Mots de Joie »Description du lien

Les auteurs de ce numéro (Carl F. Hostetter, Patrick H. Wynne & Arden R. Smith) ainsi que la Tolkien Estate (représentée par Cathleen Blackburn et Adam Tolkien) ont eu l'amabilité d'autoriser la traduction complète (40 pages) de ce numéro.

Au programme, trois prières catholiques (le Pater Noster, l'Ave Maria et le Gloria Patri) traduits en quenya par le professeur, ainsi que leurs analyses par les auteurs.

J'ai tenu à suivre au plus près la pagination originale - ce en quoi (à quelques lignes près) je n'ai pas trop mal réussi - afin de ne pas désorienter le lecteur francophone qui désirerait rechercher un terme dans cette traduction française à partir d'une référence à la version originale.

Comme de bien entendu, toutes les remarques (de fond comme de forme) seront les bienvenues.

Bonne lecture, amis lambendili. :D

Yyr
Voir le profil de Yyr   Cliquer ici pour écrire à Yyr  

le 27-11-2007
à 20:19


Je traduirais plutôt « Words of Joy » par « Paroles de Joie ».

Faisant alors le lien avec les mots de la Bible dont ils sont tirés pour une large part, et, je présume, avec la pensée de Tolkien ... N'y-a-t-il pas une certaine logique : ce n'est qu'organisés en une ou des paroles, ce me semble, que les mots en question transmettent la Joie. Il est vrai que, du fait de la connaissance des paroles d'où sont issues ces prières, leurs mots deviennent à leur tour porteurs de la Joie, mais celle-ci leur a d'abord été confiée ... par les paroles :)

Qu'est-ce qui a guidé ton choix ?
(la traduction des Lettres p.101 je peut-être ? Je ne pense pas que le lien doive être fait absolument ...)

Merci en tout cas pour ce bel et beau travail :)

Dior
Voir le profil de Dior  

le 27-11-2007
à 21:58

J'avais pensé à la même chose lors de ma relecture, mais n'ai pas fait la remarque à Lomelinde en raison du choix effectué dans la lettre en question.
Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 28-11-2007
à 07:40

Merci pour cette excellente remarque !

J'avoue ne pas avoir trouvé, lors de la traduction, d'équivalent satisfaisant, le terme "Mots" me semblant galvauder quelque peu le sens de ce que représente ces prières. Et la prière est avant tout un acte oral (ou en pensées).

Je me suis laissé allé à accepter ce qui avait été fait dans la VF de Letters, mais après réflexion, Paroles me semble bien plus approprié.

D'autant que dans l'univers de Tolkien, c'est le mot prononcé par une personne donnée dans une langue donnée qui a du pouvoir, non le terme en lui-même. Il me semble qu'il avait cela à coeur.

Je rectifie cela d'ici demain matin.

Merci beaucoup de cette remarque. :-)

ISENGAR
Voir le profil de ISENGAR   Cliquer ici pour écrire à ISENGAR  

le 28-11-2007
à 08:32

Et merci à toi pour tout ce travail de qualité :o)
Yyr
Voir le profil de Yyr   Cliquer ici pour écrire à Yyr  

le 28-11-2007
à 09:06


Le passage et surtout le contexte des Lettres en effet permettait mieux les deux traductions je pense, mais c'est difficilement le cas ici ...
Yyr a dit :
Merci en tout cas pour ce bel et beau travail :)
Hi ! Hi ! ... bel et bon travail ... :)

Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 28-11-2007
à 20:19

J'ai corrigé mots en paroles, pour les raisons citées ci-dessus. Merci encore Yyr.
Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 23-01-2008
à 15:32

Nouvelle traduction (issue du VT12) :

Nólë i Meneldilo
Science de l'Astronome

Il s'agit d'un article synthétisant nos connaissances sur les noms elfiques des étoiles et constellations. Je me suis permis d'annoter l'article, m'étant documenté (un peu par hasard) pour l'occasion.

Bonne lecture :D

Silmo
Voir le profil de Silmo   Cliquer ici pour écrire à Silmo  

le 23-01-2008
à 18:10


Très intéressant article. Merci Lomelinde. :-)

Après l'avoir lu, perplexe je reste.

Je ne suis pas vraiment du même avis que les auteurs à propos de l'identification de Borgil comme étant Bételgeuse.
Je plaide plutôt en faveur d'Aldebaran (l'oeil rouge de la constellation du Taureau).

Dans le SdA, on lit: "Au loin, haut à l’Orient, se balançait Remmirath, le réseau d'étoiles, et lentement au-dessus des brumes s'éleva la rouge Borgil, brillante comme un joyau de feu. Puis, par quelque mouvement des airs, toute la brume fut tirée comme un voile, et se leva, grimpant par-dessus le pourtour du monde, le Tireur d'Épée du Ciel, Menelvagor à la brillante ceinture".

Chronologiquement, Remmirath (les auteurs s'accordent pour dire qu'il s'agit du groupe des Pléïades) est donc déjà haut dans le ciel, à l'Est; puis les Hobbits voient la rouge Borgil qui, elle aussi, a commencé sa course nocturne puisqu'elle se met à briller au dessus de la brume; ensuite, seulement lorsque la brume se disperse, Menelvagor se lève à son tour (il bénéficie également d'un consensus sur lequel il n'est pas besoin de revenir: c'est Orion).

L'article tiré du VT12 se range un peu vite à mon goût du côté de l'hypothèse Borgil/Bételgeuse (laquelle étoile fait partie d'Orion : c'est son épaule gauche de notre point de vue) argumentant uniquement que Bételgeuse est plus brillante qu'Aldebaran (respectivement en 9ème et 13ème position dans la classification des étoiles les plus brillantes).

Un autre argument me convainc pourtant plus... C'est qu'en ordre d'apparition dans le ciel, seule Aldebaran peut logiquement se trouver entre Les Pléïades (Remmirath) et la "brillante ceinture" d'Orion (Menelvagor ou Menelmacar en Quenya).

Seule la succesion 'Pléïades /Aldebaran / Orion" - qui a l'avantage d'être astronomiquement correcte - est conforme à la description fournie par Tolkien.

Au fait, le nom d'Aldebaran vient de l'arabe 'al dabarān' [ الدبران ] qui signifie "Le Suiveur", en référence à l'étoile qui suit les Pléiades dans leur course au travers du ciel.

Maintenant, je ne saurais dire si Aldebaran/Le Suiveur et Borgil ont des liens du point de vue des langues inventées.

Sauf pour ce dernier point à éclaircir, peut-être la proposition que je vous soumets aurait-elle justifié un fuseau dans une section mieux appropriée, mais il y a peu de chance qu'un tel sujet suscite beaucoup de développements :-).

Silmo

Svava
Voir le profil de Svava   Cliquer ici pour écrire à Svava  

le 23-01-2008
à 19:08

Juste un petit mot de la part d'une débutante dans les langues elfiques de Tolkien:
Merci Lomelinde pour ton travail, c'est exactement ce dont quoi j'ai besoin actuellement!
A très bientôt donc sur la toile :)
Svava
Laegalad
Voir le profil de Laegalad   Cliquer ici pour écrire à Laegalad  

le 23-01-2008
à 19:14

Pas si sûre que ça, Silmo, que ça ne motive pas quelques éclairés :)
Je suis personnellement incapable de faire la différence entre la Grande et la Petite Ourse (pour une Elfe c'est pas banal, mais que voulez vous... la Voie Lactée produit à peu près le même effet que la Mer, mais ce n'est pas pour autant que je sais nommer les vagues... les étoiles c'est pareil), mais il y en a quelques uns parmi nous qui me semblent assez calés :)
Et si je ne peux pas suivre les arguties*, j'ai plaisir à lire tout de même :D

------
* au sens rare de "argumentation subtile, précieuse", et non au sens péjoratif, hein ! :)

S. - lève la tête et regarde par la fenêtre... un lampadaire. Pas une étoile visible. *soupir* Quand je serai grande, j'aurai une maison à la campagne ;)

Hisweloke
Voir le profil de Hisweloke   Cliquer ici pour écrire à Hisweloke  

le 23-01-2008
à 20:21

L'article de VT date pas mal, d'autres s'y sont penchés depuis (y compris moi-même dans un petit article il y a quelques années), et un essai dans les très sérieuses Tolkien Studies a plus récemment repris le dossier de fond en comble. J'en avais parlé en détail en 2006 sur Tolkiendil, dans un sujet justement appelé "Borgil = Aldebaran"

Didier.

Hisweloke
Voir le profil de Hisweloke   Cliquer ici pour écrire à Hisweloke  

le 23-01-2008
à 20:33

Suite à mon message précédent, pour réactulisé le lien vers Hiswe v3
http://www.jrrvf.com/hisweloke/site3/articles.php?lng=fr&pg=50

(A la lumière de ce que j'en disais dans le message sus-cité sur Tolkiendil, cet article aurait besoin d'un sérieux coup de dépoussiérage)

D.

ISENGAR
Voir le profil de ISENGAR   Cliquer ici pour écrire à ISENGAR  

le 24-01-2008
à 08:46

Ces compléments apportent un peu plus de lumières encore à la beauté stellaire de ce sujet :o)
Merci pour le lien, Didier, je me souvenais avoir lu ce thread dans Tolkiendil, mais impossible de me souvenir du titre... aah, la mémoire flanche avec l'âge...

Puis-je me permettre de préciser qu'en avant-propos de cette traduction de l'article, Lomelinde a pris soin de noter que la présentation de ce document assez ancien sans révision était le souhait des auteurs : "Les auteurs laissent à d'autres le soin de répondre aux questions laissées en suspens", je trouve ça très honnête et chargé d'une réelle modestie :o)
Pour ma part, je ne cache pas que la tentation d'apporter des compléments et de présenter des hypothèses différentes et plus récentes sous mon petit timbre aurait été très forte, et ce au risque de dénaturer l'article d'origine...

Amicalement,

I.

Silmo
Voir le profil de Silmo   Cliquer ici pour écrire à Silmo  

le 24-01-2008
à 15:37


Je découvre bien tard ton fuseau, cher Didier, sinon je l'aurais mis en lien - c'eût été plus rapide et plus simple :-).
Décidément, les dragons amassent des trésors.

Ce que j'en avais lu étais dans l'article de Kristine Larsen que tu mentionnes parmi tes notes. J'ai remis la main dessus hier soir. Je l'avais en tête au moment de rédiger mais il me manquait la référence. C'est aussi cette scientifique qui s'est autorisé cette petite publication fantaisiste...

Merci encore à Lomelinde pour cette traduction qui nous a donné l'occasion de lever un peu le nez vers les étoiles.

Silmo

Silmo
Voir le profil de Silmo   Cliquer ici pour écrire à Silmo  

le 24-01-2008
à 15:39

était Grrrr
Hisweloke
Voir le profil de Hisweloke   Cliquer ici pour écrire à Hisweloke  

le 27-01-2008
à 16:22

Rien ne vaut une petite image pour bien visualiser tout ça :

(La date n'est pas vraiment importante pour ce qui nous intéresse.)

Didier.

Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 29-01-2008
à 11:04

ISENGAR a dit :
Puis-je me permettre de préciser qu'en avant-propos de cette traduction de l'article, Lomelinde a pris soin de noter que la présentation de ce document assez ancien sans révision était le souhait des auteurs : "Les auteurs laissent à d'autres le soin de répondre aux questions laissées en suspens", je trouve ça très honnête et chargé d'une réelle modestie

Correction : l'honnêteté et la modestie sont à mettre au crédit des auteurs, puisque la note dont tu parles est issue de la traduction, et non un ajout de mon cru. Le fait que les auteurs s'expriment à la 3ème personne du pluriel est, il est vrai, un peu déconcertante.

ISENGAR a dit :
Pour ma part, je ne cache pas que la tentation d'apporter des compléments et de présenter des hypothèses différentes et plus récentes sous mon petit timbre aurait été très forte, et ce au risque de dénaturer l'article d'origine...

Je ne pense pas que cela dénature l'article. I faut aussi savoir rester critique et apporter un complément d'informations. Je ne me verrais pas traduire un article avec des éléments contestables sans ajouter moi-même des remarques sur ce qui me semble être de mon ressort. Autant laisser l'article où il est plutôt que de le proposer à un plus grand nombre et passant sous silence les possibles erreurs ou corrections.

En tout cas, merci pour vos messages et surtout pour cette excellente remarque sur Borgil, à laquelle je n'avais pas pensée malgré le fait que sa correspondance ait fait l'objet de controverses...

Je vais donc m'efforcer de synthétiser tout cela proprement afin d'incrémenter mes notes d'un nouveau chapitre sur Borgil et vous proposer rapidement une nouvelle version.

ISENGAR
Voir le profil de ISENGAR   Cliquer ici pour écrire à ISENGAR  

le 29-01-2008
à 14:20

Le fait que les auteurs s'expriment à la 3ème personne du pluriel

- Qui ça ?
- Ben, vous...
- Ah, eux !

I. :o)

Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 29-01-2008
à 19:33

Au fait,

je me suis bêtement rendu compte que je n'avais pas mis à profit le dernier PE. C'est un détail mais tout de même : pp. 24 & 121, nous trouvons Remmirath définie comme 'the netted jewels' (Pleiades). :)

Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 01-02-2008
à 07:51

J.R.R. Tolkien a dit :
Away high in the East swung Remmirath, the Netted Stars, and slowly above the mists red Borgil rose, glowing like a jewel of fire. Then by some shift of airs all the mist was drawn away like a veil, and there leaned up, as he climbed over the rim of the world, the Swordsman of the Sky, Menelvagor with his shining belt. The Elves all burst into song

L'apparition des différents éléments est visiblement décrite ici comme ce qui est observé en temps réel. On voit donc que les Pléiades se balancent "haut dans l'Est" tandis que Borgil apparaît, rapidement suivi, après disparition de la brume, par Orion.

Je ne sais pas quelle est la vitesse d'apparition des étoiles, mais il semble y avoir une certaine distance entre Aldébaran et Orion, qu'il n'y a pas ou peu entre Bételgeuse et Orion.

Ne serait-il pas plus logique alors que Borgil corresponde à Bételgeuse, non pour sa luminosité, mais pour sa proximité ?

Silmo
Voir le profil de Silmo   Cliquer ici pour écrire à Silmo  

le 01-02-2008
à 19:07


Puis-je insister sur le fait que, dans le récit, Borgil ne se lève pas à l'horizon mais apparaît au dessus des brumes...

... puis qu'ensuite les brumes se dispersent et que Menelvagor monte à son tour au dessus de l'horizon,...

..., tout dépend donc de l'épaisseur de la couche de brume, épaisseur dont on ne sait rien : Si elle est très fine, l'hypothèse Bételgeuse se défend; et plus elle est épaisse, plus Aldébaran reste favorite dans la course.

Tout ceci est un peu brumeux, non? :-I

Pourquoi alors préférer une solution à une autre?


Parce que Borgil est déjà dans le ciel quand Menelvagor grimpe à son tour (l'image insérée par Hisweloke l'illustre) et parce que Menelvagor est une 'constellation' dont l'image - comme pour son équivalent Orion - est un personnage masculin avec une ceinture d'étoiles et dont l'épaule gauche (de notre point de vue) est Bételgeuse.
NB: Ici l'image porte à gauche une massue au lieu de brandir une épée.

Ainsi, lorsque Menelvagor/Orion se lève, Bételgeuse se lève comme étant une partie de Menelvagor.

Autrement dit, Bételgeuse ne peut se lever avant Menelvagor puisqu'elle est incluse dans Menelvagor...

... et parmi les étoiles qui se sont levées avant Menelvagor, la seule rouge assez lumineuse pour convenir est Aldébaran.

Résumons:

- Remmirath / Pléiades = 'amas ouvert' d'étoiles dans la constellation du Taureau

- Borgil / Aldébaran = étoile rouge qui suit les Pléiades dans la constellation du Taureau

- Menelvagor / Orion = constellation située quasiment sur l'équateur céleste (et dont Bételgeuse est une étoile)

Silmo, en mode *départ en WE*

Stairway to the stars chantait Ella Fitzgerald (ou Chet Baker)

"Let's build a stairway to the stars
And climb that stairway to the stars
With Love beside us
To fill the night with a song
We'll hear the sound of violins
Out yonder where the blue begins
The
Moon will guide us
As we go drifting along.
...
"

Le premier qui répond avec Stairway to Hell... :-)

Hisweloke
Voir le profil de Hisweloke   Cliquer ici pour écrire à Hisweloke  

le 01-02-2008
à 20:30

Je seconde complètement Silmo.

Sur l'image que j'ai posté, j'ai fait figurer en bleu l'équateur céleste par une ligne bleue. Le ciel "grimpe" le long de cette ligne au fur et à mesure que l'heure passe. Quelques heures plus tôt, Orion était donc sous notre horizon, invisible. J'ai mis la date au 24 septembre pour être le plus proche possible de la date de rencontre avec Gildor dans le récit (mais je n'ai pas tenu compte de l'écart entre notre calendrier et celui de la Comté, ça reste donc seulement une légère approximation). J'ai aussi vaguement positionné le "télescope" en Angleterre (là encore une approximation pour la Comté). Le lieu et la date sont évidemment relativement importants (*), mais je pense que celles proposées sont assez proche du phénomène "observé".

Reprenons le text:
"Au loin, haut à l’Orient, se balançait Remmirath, le réseau d'étoiles"

A ce moment de l'année, les Pleiades sont effectivement à l'Est, et si l'on est, disons, vers 22 heures, encore assez basses dans le ciel nocturne. Le temps passe un peu, les Pleiades "grimpent" et la rouge Aldébaran apparaît à son tour

"et lentement au-dessus des brumes s'éleva la rouge Borgil, brillante comme un joyau de feu.

Il s'agit de brume (non de mauvais temps), donc le phénomène est en principe cantonné à l'horizon. Vers 22h, Aldébaran est tout juste sur l'horizon, donc probablement encore dans la brume. Vers 23h, elle devrait en être juste sortie, et les Pleiades sont évidemment plus hautes dans le ciel. Orion est toujours sous l'horizon.

Le temps continue a passer, et Orion monte à son tour au-dessus de l'horizon. Vers minuit, seul son "arc" est au-dessus de l'horizon (la seule étoile significative potentiellement visible est Bellatrix), bien que le tout soit probablement encore dans la brume. Vers 1h du matin, la baudrier d'Orion est sur l'horizon, et Betelgeuse commence probablement à sortir de la brume.

"Puis, par quelque mouvement des airs, toute la brume fut tirée comme un voile, et se leva, grimpant par-dessus le pourtour du monde, le Tireur d'Épée du Ciel, Menelvagor à la brillante ceinture".

Si la brume se lève à ce moment (vers 1h dans le référentiel de temps choisi ci-dessus), Orion est pleinement visible, avec son baudrier sur l'horizon. Il continue à grimper, et vers 2h est complètement visible.

Didier.

(*) Le choix de 1939 est par contre complètement abitraire (mais ne change pas grand chose, sauf les années où l'on a Jupiter ou Saturne dans le champ de vision, sans parler de la lune). Il serait intéressant de savoir à quel moment Tolkien a vraiment fait l'observation dont il s'inspire.

P.S. Pour ceux qui voudraient jouer comme moi, le logiciel utilisé est l'excellent Stellarium (open source).

Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 01-02-2008
à 21:10

Silmo a dit :
Autrement dit, Bételgeuse ne peut se lever avant Menelvagor puisqu'elle est incluse dans Menelvagor...

Nous ne savons pas si Tolkien partageait cette vision. :-/

La séquence que tu décris, Didier, se déroule en plusieurs heures, la manière dont Tolkien décrit cette scène ne semble pas rendre cette longueur...

Je reste dubitatif, néanmoins cela a permis d'établir des arguments très intéressants (et largement en faveur d'Aldébaran, soyons honnêtes) que je vais avoir grand plaisir à intégrer à l'article. Merci encore pour vos explications. :-)

Hyarion
Voir le profil de Hyarion   Cliquer ici pour écrire à Hyarion  

le 02-02-2008
à 14:16

Hiswelókë >>> "Pour ceux qui voudraient jouer comme moi, le logiciel utilisé est l'excellent Stellarium"

Merci, cher Didier : en effet, ce logiciel est vraiment excellent ! :-)

Amicalement, :-)

Hyarion.

Hisweloke
Voir le profil de Hisweloke   Cliquer ici pour écrire à Hisweloke  

le 03-02-2008
à 21:11

"La séquence que tu décris, Didier, se déroule en plusieurs heures, la manière dont Tolkien décrit cette scène ne semble pas rendre cette longueur..."

Ce n'est pas mon avis, je pense au contraire que cette description illustre bien le temps qui passe.

D'abord parce qu'elle n'est pas statique : Remmirath se "balance", Borgil s'"élève lentement", Menelvagor "se lève" et "grimpe" à l'assaut de l'horizon. Ce qui me paraît être décrit, ce n'est pas juste une vision du ciel nocture, mais bien le mouvement apparent des étoiles et des constellations, c'est à dire celui de la terre autour de son axe, et il faut bien un certain temps pour que ce mouvement soit sensible.

Ensuite et surtout, parce que cette description est enclavée entre deux "moments" espacés...

Celui où les Elfes s'installent dans la prairie et se mettent à parler entre eux - suffisamment longtemps pour que les Hobbits s'endorment, suffisamment encore pour que les villageois de Castelbois aillent tous dormir :

Les Elfes s'assirent sur l'herbe et parlèrent entre eux à mi-voix ; ils semblaient ne plus prêter aucune attention aux Hobbits. Frodon et ses compagnons s'enveloppèrent dans leurs manteaux et leurs couvertures, et l'assoupissement les gagna. La nuit s'avanca, et les lumières dans la vallée s'éteignirent. Pippin s'endormit, avec une petite butte pour oreiller.

Et celui où Menevalgor apparaît, instant que les Elfes choisissent pour débuter leur fête :


Les Elfes éclatèrent en chants. Soudain, sous les arbres, un feu monta, répandant une lumière rouge.
"Venez ! crièrent les Elfes aux Hobbits. Venez ! Le moment est venu de la parole et de la gaité !"
Pippin se redressa sur son séant et se frotta les yeux.

Un autre argument peut jouer en défaveur de Bételgeuse. Pourquoi serait-elle isolée d'Orion, sans que ne le soit aussi Rigel, un brin plus lumineuse ?

Didier.

Silmo
Voir le profil de Silmo   Cliquer ici pour écrire à Silmo  

le 04-02-2008
à 11:45


Hisweloke a écrit :
Le choix de 1939 est par contre complètement arbitraire (mais ne change pas grand chose, sauf les années où l'on a Jupiter ou Saturne dans le champ de vision, sans parler de la lune). Il serait intéressant de savoir à quel moment Tolkien a vraiment fait l'observation dont il s'inspire.

Les archives de l'université Marquette citées par Wayne Hammond et Christina Scull dans 'The Lord of the Rings: A Reader's Companion' indiquent que Tolkien s'est basé au départ sur les calendriers de 1941 et 1942 (pour les années 3018 et 3019 du TA), ceci pour caler ses mouvements lunaires, en ajoutant 5 jours à ces calendriers avant d'adopter le Comput de la Comté - je poursuis mes efforts pour bientôt parler de cela dans un prochain moot :-).

Ce serait donc plutôt 1941 que 1939, mais comme tu le soulignes, Didier, cela n'a aucune incidence (pas plus que l'ajustement + 5 jours) sur la position du Taureau et d'Orion dans un ciel de fin septembre...

... et puis la précision apportée par Hammond & Scull ne concerne que le choix de Tolkien pour ses problèmes de position de la Lune.
S'agissant de la description du ciel vu par les Hobbits et les Elfes, Tolkien a très bien pu la rédiger en se basant sur ses propres observations une autre année lorsqu'il rédigeait ce chapitre. Il faudrait (j'essaierai d'y jeter un oeil ce soir) vérifier si HoME donne la date des manuscrits pour ce chapitre.

Silmo

Hisweloke
Voir le profil de Hisweloke   Cliquer ici pour écrire à Hisweloke  

le 04-02-2008
à 21:25

"Ce serait donc plutôt 1941 que 1939, mais comme tu le soulignes, Didier, cela n'a aucune incidence (pas plus que l'ajustement + 5 jours) sur la position du Taureau et d'Orion dans un ciel de fin septembre..."

Mon problème est bien là... si je place le "télescope" sur Londres, alors autour du 24 septembre, en regardant vers l'est, si j'en crois ma simulation sous Stellarium :
- En 1940, Saturne et Jupiter sont à "droite" des Pleiades (et la lune passe dans le champ ces jours-là)
- En 1941, Jupiter est juste à "gauche" d'Aldébaran et Saturne est très près des Pleiades
- En 1942, Saturne est près d'Aldébaran
- En 1943, Saturne n'est pas loin d'Orion, et Mars est proche d'Aldébaran
- En 1944-45, Saturne et Mars sont plus loins, mais encore dans le champ de vision.
- En 1952, Jupiter est "à droite" des Pleiades
- En 1953, Jupiter est "à gauche" d'Aldébaran
- En 1954, Jupiter est sur l'horizon au nord-est.

Si le "réalisme" de la description fait vraiment penser à une observation bien réelle (et plutôt confirmée par la simulation), l'absence de Jupiter, Saturne ou Mars semblerait indiquer qu'elle n'a pas été faite en entre 41 et 43...

La description en question n'apparaît pas dans les brouillons initiaux publiés dans HoME (= avec Bingo à la place de Frodo). La seule mention imprécise que j'ai pu en trouver est le commentaire de CJRT (à propos d'un problème de lune, justement) dans HoME 6, The Return of the Shadows, p. 325.

Si les hypothèses ci-dessus ne sont pas trop erronées, il y aurait deux possibilités.

Soit Tolkien a fait une observation en 1938 ou 1939 (= dans l'année où il a commencé à écrire le SdA), mais les brouillons de HoME 6 semblent a priori infirmer cela.

Soit l'observation a été effectuée entre 1946 et 1951 -- C'est à dire dans les années où Tolkien avait essentiellement terminé son récit et cherchait en vain à le faire publier.

Didier.

Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 06-03-2008
à 07:35

Mise à jour de l'article La négation en quenya (Vinyar Tengwar n°42) : sur une judicieuse remarque de jean person, j'ai ajouté (pages 6 & 7) une lettre de l'auteur de l'article publié 2 numéros plus tard (VT44).

Bonne lecture. :)

Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 15-04-2008
à 18:41

Quelques nouveautés :

* quenya basique : Introduction à l'étude de l'elfique. Une vision donnée par le regretté Taum Santoski sur les langues elfiques et leur étude. Il m'a semblé intéressant de le traduire.

* quenya basique, leçon n°1 : comment reconnaître du quenya. Des conseils de Nancy Martsch, l'auteur de quenya basique (angl. Basic Quenya), pour faciliter la reconnaissance des termes quenyarins. J'ai jugé opportun d'ajouter un petit appareil de notes à cette traduction.

Enfin, mais ce n'est qu'un détail, j'ai rajouté une chtite photo.

Bonne lecture. :)

Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 10-07-2008
à 10:27

Nouvelle traduction :

Les Elfes à Koivienéni : une nouvelle phrase en quenya

Il s'agit de l'analyse d'une phrase quenyarine découverte sur un manuscrit qui servit également à l'élaboration de la forme alternative d'un texte du SdA.

La nouveauté de la phrase est toute relative puisque cet article à tout de même 18 ans !

Bien que j'ai pris le temps de corriger la page de téléchargement de mon site ce matin, il semble que cela n'ai pas été pris en compte... Je corrigerai cela dès que possible. Du moins le PDF est-il bel et bien disponible via le lien ci-dessus.

Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 29-08-2008
à 19:30


Mise à jour de mon étude sur le site Ambar Eldaron, grâce à de nouveaux éléments. Pour ceux qui l'ont déjà lue, voici le récapitulatif des modifications les plus importantes (la pagination et celle donnée en bas de chaque page) :

→ Photos de Dominique Aigroz (p. 3, la qualité est assez mauvaise car c'est une capture d'écran), de Helge K. Fauskanger et Thorsten Renk (p. 4).
→ Nouvelle section (7.3. pp. 58-65) sur le cours "papier" donné à l'UPL.
→ Nouvelle section (7.4. p. 65) : sur la suite des cours à l'UPL.
→ Nouvelle section (8.1. pp. 68-9) : sur un autre site de Dominique Aigroz en rapport avec Ambar Eldaron.
→ Nouveau lien vers une vidéo dans la section 9. (p. 69).
→ Nouvelle section (10. p. 70) sur les retombées de cette étude.
→ Modification de la fin de la conclusion (p. 72).

Voilà pour l'essentiel. Bonne lecture.

Elwe
Voir le profil de Elwe   Cliquer ici pour écrire à Elwe  

le 29-08-2008
à 22:13

*note sur un post-it : ne jamais se mettre Lomelinde à dos* :D

E.

Edouard
Voir le profil de Edouard   Cliquer ici pour écrire à Edouard  

le 30-08-2008
à 10:43

Et bien si au début j'étais peu enclin à trouver un intérêt certain dans ton étude des "bêtises" de Me Aigoz et bien j'ai changé d'avis.

Ton texte s'est étoffé d'un conclusion claire et nette (tjrs important de bien conclure).

Dans l'espoir d'une amélioration de la situation désastreuse ds laquelle se trouve les langues de Tolkien sur le Net, je pense apporter bientôt une autre pierre à cet édifice.

elfiquement,

EJK

Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 02-10-2008
à 07:27

InseroLePseudoIci a dit :
Et bien si au début j'étais peu enclin à trouver un intérêt certain dans ton étude des "bêtises" de Me Aigoz et bien j'ai changé d'avis.

Il me semble que ceux qui proposent des contenus sur les langues de Tolkien (livres, articles sur la toile ou autre) doivent concevoir leur relation au lectorat comme une sorte de "relation client" et s'assurer de savoir ce qu'il veut vraiment.

En l'occurrence, dans la mesure où pas mal de personnes ont exprimé des interrogations et demandé plus d'informations sur Ambar Eldaron, il m'a semblé normal de le leur fournir.

Une nouvelle traduction :

Arbres d'Argent et d'Or

Un guide pour le manuscrit de Koivienéni

Dans le détails et par chapitre :

- Erenekkoitanie et les formes apparentées : étude sur d'autres éléments de la phrase q(u)enyarine présentée précédemment dans la traduction du VT14 (également disponible en ligne chez Tolkiendil).

- Dakar no Giliar : ou l'apparition d'une forme du nom de la "Bataille-sous-les-Etoiles" jusqu'alors inconnue.

- Les variantes de Yavanna : où l'on découvre de nouveaux noms pour la déesse des plantes.

- La phrase des Deux Arbres : une phrase très intéresse tant sur le fond que sur la forme. Elle présente les Valar comme ayant planté les Deux Arbres.

- Igdrasil : où comment le professeur puise dans la mythologie norroise.

- Ve Telpe Unen : un morceau de phrase dont aurait aimé qu'il fut complet.

- Les formes en lin- : ou la survenue d'une complexité linguistique insoupçonnable.

- Les notes phonologiques : une cerise sur le gâteau philologique, sauce Loi de Verner.

- Appendice : le verso du manuscrit de Koivienéni : ou L'Elfe qui murmurait à l'oreille des chevaux (rohanais) : un passage du chapitre Le Cavalier Blanc que Tolkien ne conserva pas et qui ne figure pas dans Treason of Isengard (i.e. il est inédit hors des VT).

Cet article particulièrement long (la traduction fait 37 pages contre 36 pour l'original) rend, je trouve, un bel hommage au génie de Tolkien et à son savoir. Il montre également la profonde connaissance des auteurs de l'équipe éditoriale des Vinyar Tengwar, dont l'article dans son ensemble et les diverses notes qu'il contient sont une plus-value énorme et indéniable pour le lambendil, plus-value sans laquelle nous passerions à côté de nombreux savoirs et aspects du génie de Tolkien.

Je me suis permis d'ajouter un petit appareil de notes supplémentaires (34 notes originales plus 25 de mon cru) qui vont du simple URL à des remarques sur les documents parus depuis (notamment les PE11 & 12 et les VT45 & 46).

Bonne lecture. :-)

ISENGAR
Voir le profil de ISENGAR   Cliquer ici pour écrire à ISENGAR  

le 02-10-2008
à 08:37

Merci pour tout ce travail, Lomelinde :o)

I.

Laegalad
Voir le profil de Laegalad   Cliquer ici pour écrire à Laegalad  

le 02-10-2008
à 14:04

Je viens de lire ta traduction, et te remercie encore ! La partie sur Yggdrasil, celle sur la plantation des arbres et... le verso du manuscrit de Koivienéni, m'ont tout particulièrement intéressée (voilà ce que j'aime dans vos linguisteries :D Le fait que les histoires de mutation échappent totalement à ma compréhension rend d'autant plus précieuses vos compétences, parce que sinon je n'aurais jamais su tout ça !).

Une question (je n'ai pas la VO sous la main) : p.40, dans ta traduction du verso du manuscrit etc, tu as écrit :

– Laissons les chevaux décider ! dit Legolas. Je vais leur parler. Courant avec légèreté sur l’herbe, il retourna à l’arbre sous lequel ils avaient campé, et allant vers les chevaux il délia leurs longes, caressant leurs têtes et murmurant à leurs oreilles. Allez libres à présent, Hasofel et Arod ! dit-il à voix haute. Attendez-nous un moment, mais pas plus qu’il ne nous semblera bon !

C'est pas plutôt : qu'il ne VOUS semblera bon ?

C'est du détail, hein ;) Mais c'est probablement la seule chose que je peux apporter, alors...

(j'adore ce morceau : l'Elfe qui murmurait à l'oreille des chevaux. La classe, quoi :D Mon prince, il est trop fort, comme son papa !)

S.

Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 02-10-2008
à 17:02

Laegalad a dit :
C'est pas plutôt : qu'il ne VOUS semblera bon ?

Tout à fait. Corrigé, merci. :-)

Voici un petit lexique des Letters :

Liste pour les langues elfiques trouvées dans les Lettres de J.R.R. Tolkien

Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 26-11-2008
à 02:02

Un nouvel article :

Narqelion et les premiers lexiques

Qui est de saison, puisqu'il traite de l'automne. Il s'agit du tout premier poème elfique (en qenya) qui nous soit parvenu.


J'ai également mis en ligne deux lexiques :

quenya > français (env. 3400 entrées)

dialecte hobbit de la langue commune > français (70 entrées)

Silmo
Voir le profil de Silmo   Cliquer ici pour écrire à Silmo  

le 26-11-2008
à 10:36


C'est Saint-Nicolas qui arrive avec 10 jours d'avance :-)

Merci pour les cadeaux, Lomelinde.

Silmo

Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 26-11-2008
à 11:39

Relativisons les présents de l'ami barbu. Le lexique du dialecte hobbit est franchement maigre et le lexique de quenya est obsolète des dernières parutions (VT49 et PE17). Néanmoins je souhaitais le mettre en ligne pour deux raisons essentielles :

1) Je l'ai retiré de Tolkiendil et il aurait été dommage de le voir disparaître,
2) Il est plus rigoureux et plus complet que la seule autre tentative francophone, celle d'Ambar Eldaron.

Je le propose donc en attendant mieux, puisque le paysage tolkienien francophone (de la Toile) est plutôt pauvre de ce point de vue.

Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 12-03-2009
à 10:40

Un dernier article issu du VT38 (pour un total de 316 pages de traduction de VT) :

E man i yulma oi enquanta men?

Et les trois premiers textes de Tengwestië (d'autres suivront) :

Mae govannen !, présentation de Tengwestië

Le goldogrin et le qenya sont-ils « primitifs » ?

Les numéraux rúmiliens


Bonne lecture. :-)

Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 14-04-2009
à 17:32

ET hop, de la lecture :

Le passé noldorin dans les « Étymologies »

Les préfixes intensifs dans les « Étymologies »

Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 15-12-2009
à 20:52

Mise à jour et remise en ligne de l'étude sur le site Ambar Eldaron
Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 08-07-2010
à 21:12

Et hop, une nouvelle traduction :

Linguistique tolkienienne : les cinquante premières années

Cet essai de Carl Hostetter aborde pas mal de sujets intéressants et qui ne sont pas sans rappeler certains aspects de notre propre communauté.

L'auteur et les co-éditeurs m'ont aimablement permis de diffuser ce document en français alors qu'il n'est pas encore disponible gratuitement en anglais.

Bonne lecture.

ISENGAR
Voir le profil de ISENGAR   Cliquer ici pour écrire à ISENGAR  

le 09-07-2010
à 08:31

Je l'ai parcouru rapidement. Tout ceci m'a l'air passionnant :)

La fonction 'imprimer' n'est pas disponible sur le fichier pdf, je suppose que c'est lié à l'autorisation spéciale dont bénéficie ta traduction ?

I.

Silmo
Voir le profil de Silmo   Cliquer ici pour écrire à Silmo  

le 09-07-2010
à 13:06


Effectivement, ça a l'air bien intéressant. J'en ai l'eau à la bouche.
Merci Lomelinde :-)

Silmo

Druss
Voir le profil de Druss  

le 09-07-2010
à 15:41

Je me suis permis de contacter Lome via mail, pour le problème d'impression. C'est donc réglé ;)
Lomelinde
Voir le profil de Lomelinde   Cliquer ici pour écrire à Lomelinde  

le 10-07-2010
à 09:07

Désolé pour l'excès de zèle sur la protection contre les modifications (qui ne permettait pas non plus l'impression, dans quelque résolution que ce soit).

Le problème est réglé (impression autorisée, toutes résolutions confondues). A l'avenir, je serai plus vigilant sur ce point.

Haut de page

Section « Les langues inventées »
Fuseau « Lambenórë »

Aller à la section