Accueil » Précieux héritage » Essais
Apparence  

 

Les Quendi

LES QUENDI


             Lorsqu'on lit pour la première fois les différentes légendes qui forment le Quenta Silmarillion, on est confronté à toute une série de noms, de peuples et de personnages qui s'entremêlent et évoluent. On est rapidement perdu et l'on est alors pas loin de croire que même une chatte n'y retrouverait pas ses petits, fut-elle l'un des diaboliques compagnons de la Reine Beruthiel.

Les deux organigrammes ci-dessous ont pour but de décrire le plus clairement possible l'évolution des Elfes depuis leur éveil sur les bords du lac Cuiviénen jusqu'à l'arrivée en Aman des Teleri menés par Olwë. Ils répondent aux deux évènements qui déterminèrent les différents groupes « ethniques » chez les Elfes : l'Appel des Valar et la Marche vers l'Ouest. Ils donnent les noms des peuples (en majuscules) ainsi que ceux de leurs dirigeants (en minuscules). Par défaut, ces noms sont en Quenya. Les noms en Sindarin sont en italique. Les noms sujets à caution sont entre parenthèses.

Les notes qui suivent ces deux organigrammes ont pour ambition d'expliquer les termes utilisés et de fournir de rapides informations complémentaires.

Toutes les données présentées dans cet article sont issues de Morgoth's Ring et de The War of the Jewels, les tomes 10 et 11 de la série The History of Middle-Earth. De fait, certaines affirmations ou certaines orthographes pourront vous paraître inédites. Si vous avez des remarques à faire, des questions à poser ou des corrections à apporter, le Forum est l'endroit idéal pour en discuter. Bonne lecture à tous !

 
               L'Appel des Valar : première séparation

L'Appel des Valar : première séparation


  La Grande Marche vers l'Ouest : nouvelles séparations



À cette époque, la distinction est essentiellement géographique : les Kalaquendi sont en Aman, les Sindar sont au Beleriand, les Nandor et les Avari sont (en Eriador,) sur les côtes au sud des Montagnes Blanches et au Rhovanion.


Notes diverses

Signification des noms :

  • Quendi (sing. Quende) : Littéralement « ceux qui parlent ». L'ensemble des Elfes, qu'ils soient Eldar ou Avari.
  • Minyar (sing. Minya) : Littéralement « les premiers ». Le peuple de Imin, le premier Quende qui se réveilla à Cuiviénen.
  • Tatyar (sing. Tatya) : Littéralement « les deuxièmes ». Le peuple de Tata, le deuxième Quende qui se réveilla à Cuiviénen.
  • Nelyar (sing. Nelya) : Littéralement « les troisièmes ». Le peuple de Enel, le troisième Quende qui se réveilla à Cuiviénen.
  • Vanyar (sing. Vanya) : Littéralement « les blonds, les beaux ». Nom que donnèrent les Ñoldor aux Minyar.
  • Ñoldor (sing. Ñoldo) : Littéralement  « les sages, les savants ». Nom qui fut donné aux Tatyar par les deux autres clans. Seuls ceux qui allèrent en Aman conservèrent ce nom.
  • Teleri (sing. Teler) : Littéralement « ceux qui s'attardent ». Nom donnés aux Eldar du clan des Nelyar par les autres Eldar.
  • Lindai (sing. Linda) : Littéralement « les chanteurs ». Nom que se donnaient les Nelyar et que les Avari de ce clan ont conservé sous sa forme archaïque.
  • Eldar (sing. Elda) : Littéralement « le peuple des étoiles ». Les Quendi des trois clans qui répondirent à l'Appel des Valar, même si tous n'arrivèrent pas à Valinor. S'oppose à Avari.
  • Avari (sing. Avar) : Littéralement « ceux qui refusèrent ». Les Quendi qui refusèrent de répondre à l'Appel des Valar. S'oppose à Eldar.
  • Nandor (sing. Nando) : Littéralement « ceux qui reviennent en arrière ou sur leur décision ». Le peuple de Lenwë (Denweg dans sa langue) qui refusa de poursuivre la Marche vers l'Ouest lorsqu'il arriva en vue des Monts Brumeux.
  • Eglain (sing. Eglan) : Littéralement « les abandonnés ». Les suivants d'Elwë qui partirent à sa recherche lorsqu'il disparut à Nan Elmoth et qui furent laissés en Terre du Milieu par les Teleri.
  • Falathrim (sing. Falathar ?) : Littéralement « le peuple des côtes ». Les Eldar installés le long des côtes occidentales du Beleriand et qui reconnaissaient Círdan comme leur chef.
  • Sindar (sing. Sinda) : Littéralement « les gris ». Nom que les exilés Ñoldor donnèrent aux Eldar restés en Beleriand et dirigés par Elwë Sindikollo (Elu Thingol).
  • Laiquendi (sing. Laiquende) : Littéralement « les Elfes Verts ». Les Nandor qui, dirigés par Denethor, vinrent au Beleriand et s'installèrent en Ossiriand (Lindon).
  • Kalaquendi (sing. Kalaquende) : Littéralement « les Elfes de Lumière ». Les Eldar qui allèrent en Aman et furent marqués par la lumière bénie des deux arbres de Valinor.
  • Moriquendi (sing. Moriquende) : Littéralement « les Elfes de la Nuit ». Les Elfes qui n'allèrent jamais en Aman. Aussi bien les Avari que les Sindar.

Répartition des premiers Quendi :

  • 14 Minyar qui partirent tous pour Aman (0 Avari et 14 Eldar) sous la direction d'Ingwë qui devint le Haut Roi des Eldar.
  • 56 Tatyar dont la moitié partit pour Aman (28 Eldar) sous la direction de Finwë qui devint leur Roi. Ils furent nommés Ñoldor. Morwë fut le chef (au moins pour un temps) des Tatyar qui refusèrent de répondre à l'Appel des Valar (28 Avari).
  • 74 Nelyar dont une partie refusa de répondre à l'appel des Valar (28 Avari). Ils suivirent Nurwë et prirent le nom de Lindai. Les frères Elwë et Olwë menèrent d'abord 46 des leurs vers Aman (46 Eldar); les Vanyar et les Ñoldor leur donnèrent le nom de Teleri. Lors du trajet, un dénommé Lenwë (ou Denweg dans sa langue) quitta la Grande Marche et devint le chef de ceux qui le suivirent: les Nandor. Puis Elwë fut perdu et ses proches restèrent pour le chercher. Poussé par les autres Teleri, son frère Olwë assuma seul la royauté et poursuivit le voyage. Arrivés au bord de la mer, certains restèrent le long des côtes (les Falathrim) tandis qu'Olwë emmena 20 des siens en Aman ou il devint Roi des Teleri. Ceux qui étaient resté le long des côtes prirent pour chef un parent d'Elwë et d'Olwë nommé Nolë, mais qui fut connu sous le nom de Círdan. Lorsque Elwë fut retrouvé, il devint le roi de ceux qui étaient restés pour le chercher, ainsi que des Falathrim, sous le nom d'Elu Thingol. Son peuple fut nommé Sindar. Plus tard, des Nandor menés par Denethor, fils de Denweg, rejoignirent les Sindar. Comme les Nandor et les Sindar avaient pris part à la Grande Marche vers l'Ouest, ils furent toujours considérés comme des Eldar.

Descriptions :

  • Lorsqu'ils s'éveillèrent près du lac Cuiviénen, les Quendi étaient dotés d'une grande beauté, d'une haute taille, d'une grande force et d'une fine silhouette. Ils ne pouvaient mourir de maladie ou de vieillesse. Seules une grande douleur, une grande lassitude ou des blessures terribles pouvaient les tuer. Et encore, ils survivaient à des blessures qui auraient tué n'importe quel homme. Avec le temps, ceux qui restèrent en Terre du Milieu décrurent, particulièrement les Avari. À l'inverse, les Kalaquendi acquirent de grandes connaissances ainsi qu'une grande puissance lors de leur séjour en Aman. Et lorsque les exilés Ñoldor retournèrent en Terre du Milieu ils semblaient redoutables, car une lumière bénie habitait leur esprit et se reflétait dans leurs yeux.
  • De tous les Elfes, les Minyar sont les seuls à avoir des cheveux blonds. Peu de choses sont connus d'eux car ils quittèrent très tôt la Terre du Milieu pour ne plus y revenir.
  • Les Tatyar ont les cheveux sombres (bruns ou noirs) et les yeux gris. Ils ont toujours été avides de connaissances, habiles de leurs mains, et prompts à inventer de nouvelles langues ou écritures. Et ceux d'entre eux qui allèrent en Aman, les Ñoldor, furent exaltés par leur séjour. Ils y reçurent l'enseignement d'Aulë lui-même (et de Melkor à en croire certaines rumeurs). C'étaient de grands artisans que nul ne pouvait égaler. Mais certains Avari d'origine Tatya étaient jadis aussi capables d'inventer de nouvelles matières ou de réaliser de puissants artefacts (comme le montra Eöl).
  • La majorité des Nelyar ont aussi les cheveux sombres, sauf les parents et les descendants d'Elwë et d'Olwë qui ont les cheveux argents ou argentés. Aucun Quende ne fut plus grand qu'Elwë, et ses parents tenaient aussi de lui pour la haute taille. Les Nelyar ont toujours aimé les chants, les rivières, les lacs et la mer. Nombre d'entre eux devinrent de grands marins ou d'insaisissables forestiers. Et même ces derniers gardent en eux un secret amour pour la mer prêt à se réveiller s'ils la voient. Et alors, ils ne trouvent plus le repos avant d'avoir traversé la Grande Mer en direction de Valinor. Les Sindar n'allèrent pas en Aman. Mais, comme tous les Eldar,  ils reçurent les enseignements du Vala Oromë. Plus tard, ils reçurent aussi ceux d'Ossë ou de Melian qui étaient des Maïar. Et leur roi, Elu Thingol, avait été en Aman. De fait, si les Sindar ne sont pas aussi puissants et terribles que les Ñoldor, ils ne sont pas non plus aussi sauvages ou méfiants que leurs parents Avari.
  • Tous les Avari ont les cheveux aussi sombres que les Ñoldor, qu'ils soient d'origine Tatya ou Nelya. Mais il n'est pas possible de confondre les Avari et les Ñoldor, car ces derniers sont plus grand et plus résistants que les Avari, et la lumière bénie des Arbres de Valinor brille dans leur yeux et fortifie leur esprit.

Relations :

  • Les Avari d'origine Tatya ont toujours considéré les Eldar, et plus particulièrement les Ñoldor, comme des traîtres. Il semble que ce sentiment soit dû à plusieurs facteurs : la violence du débat qui suivit l'Appel des Valar ainsi qu'une certaine jalousie à l'égard des exilés d'Aman qui apparaissaient beaucoup plus puissants (et fort méprisants). Mais il semble aussi que Morgoth joua de ces sentiments pour les aggraver. Eöl, le père de Maeglin, illustre parfaitement ce propos. Lorsque les exilés Ñoldor arrivèrent en Beleriand, il leur voua une défiance proche de la haine. De leurs côtés, les Fils de Fëanor étaient méprisants envers cet « Elfe Noir » et ne l'aimaient guère. Et Eöl comme les Fils de Fëanor étaient en relations (d'affaire et presque d'amitié) avec des Nains, ce qui aiguisait encore leur défiance mutuelle car ils s'imaginaient concurrents.
  • Les Avari d'origine Nelya adoptèrent l'attitude inverse vis-à-vis de leurs parents. Lorsqu'ils rencontrèrent des Nandor et des Sindar, ils se montrèrent amicaux, toujours prêts à apprendre d'eux, et finirent généralement par être intégrés.
  • Les Sindar étaient partagés. Elu Thingol refusait d'avoir des contacts avec la plupart des Ñoldor. Il ne tolérait que les membres de la lignée de Finarfin (car ils descendaient d'Eärwen, la fille de son frère Olwë). En cela, les Sindar de Doriath et d'Ossiriand respectaient ses voux. Mais les Falathrim étaient particulièrement proches du peuple de Finrod, et des Sindar étaient présents à Gondolin.
  • Quant aux Ñoldor des lignées de Fëanor et de Fingolfin, leur fierté leur permettait d'ignorer (sinon de comprendre) cette attitude, lorsqu'ils ne méprisaient pas les Sindar qu'ils considéraient parfois comme des Avari.

Localisation géographique :

  • Au Premier Age, les Falathrim étaient installés le long des côtes occidentales du Beleriand, les Laiquendi erraient dans les forêts d'Ossiriand tandis que les Eglain étaient réfugiés dans le royaume de Doriath protégé par l'Anneau de Melian. Tous formaient le peuple des Sindar, et ils reconnaissaient la Souveraineté Suprême d'Elu Thingol. Mais ce dernier n'était effectivement Roi que de Doriath. Toutefois, au fur et à mesure que la puissance de Morgoth s'affirmait, nombre de Sindar trouvèrent refuge à Nargothrond et à Gondolin, devenant par là même les sujets de princes Ñoldor.
  • Nombre de Ñoldor qui étaient partis ou nés en Aman s'exilèrent après le vol des Silmarils. Malgré l'Interdit des Valar, ils poursuivirent Morgoth de leur vindicte. Et s'ils furent parfois à deux doigts de le vaincre, leur attitude leur fut finalement fatale et faillit causer leur extinction. Ils étaient installés dans les différentes parties du Beleriand qui n'étaient pas occupées par les Sindar, assiégeant Morgoth. Quant à Finrod et à Turgon, ils fondèrent deux cités cachées: Nargothrond et Gondolin.
  • Lorsqu'ils quittèrent la Marche vers l'Ouest, les Nandor s'installèrent  le long de l'Anduin. Certains continuèrent jusqu'aux côtes se trouvant au sud des Montagnes Blanches. D'autres, menés par Denethor, passèrent par la Trouée se trouvant entre les Monts Brumeux et les Montagnes Blanches, traversèrent l'Eriador et s'installèrent à l'ouest des Montagnes Bleues, en Ossiriand qu'ils nommaient Lindon. Ils furent appelés Laiquendi.
  • Il semble que les Avari aient aussi connu une lente migration vers l'ouest. Ainsi, certains atteignirent le Beleriand, par petits groupes et discrètement. Les premiers d'entre eux furent des Tatyar. Là, soit ils se mêlèrent aux Sindar, soit ils formèrent de petits groupes indépendants (comme Eöl et ses suivants). Les autres, généralement des Lindai, se mêlèrent aux Nandor d'Eriador et du Val d'Anduin.
  • À la fin du Troisième Age, la situation était bien différente. Quelques Ñoldor se trouvaient encore au Lindon, à Imladris et en Lórien. Mais la plupart d'entre eux formaient des Compagnies Errantes qui finissaient par embarquer aux Havres Gris pour retourner en Aman.
  • Les Sindar se retrouvaient essentiellement aux Havres Gris et le long des côtes du Lindon, à Imladris, en Lórien et à Mirkwood. Pendant un moment, il y en eut même une colonie à Edhelond près de Dol Amroth, mais ceux-ci partirent tous pour Aman.