Accueil » Une Communauté » Forum
Apparence  

 

Les archives du Forum - Les chiffres dans l'œuvre de Tolkien

Auteur :

Auteur Sujet:   [TdM] Les chiffres dans l'œuvre de Tolkien
Cedric Ecrit le 14-11-99 21:34 ET (US)        
Le 28 juin 1999

Auteur : Cédric

En lisant HoMe VI et les différentes versions du chapitre "Une Réception depuis longtemps attendue", on s'aperçoit que Tolkien a élaboré une certaine signification des chiffres et âges qu'ils donnent.
Par exemple :
- Bilbo invite 144 Hobbits à sa réception donnée en l'honneur de ses adieux à la Comté. 144 (une grosse chez les Hobbits) invités, 111 ans pour Bilbo et 33 ans pour Frodon. Vous l'aurez compris, 111 + 33 = 144. 144, voilà un chiffre parfaitement expliqué.

Mais il y a d'autres exemples.
- "Neuf pour les Hommes Mortels destinés au trépas". Neuf anneaux pour les Hommes, neuf cavaliers et serviteurs de Sauron. Les membres de la Compagnie de l'Anneau seront donc neuf pour affronter les périls de la quête de l'Anneau. Je crois me souvenir que les neuf cavaliers noirs sont autant d'anciens rois et/ou hommes de grande lignée qui se sont laissés bercer par les belles paroles de Sauron jusqu'à devenir l'ombre d'eux-mêmes (et ce n'est pas au sens figuré :-).
Neuf hommes pour neuf maisons des Hommes ? Je ne sais plus.

Encore un :
- Dans "Bilbo le Hobbit", treize nains accompagnent Bilbo (à moins que ce ne soit le contraire :-) vers Dale et l'antre de Smaug. Ma question est : pourquoi treize ?? Y a-t-il une raison précise ??

Avez-vous remarqué d'autres chiffres dotés d'une signification quelconque dans les divers écrits de JRRT ??


Auteur : Cédric

Bien d'accord pour dire que les chiffres ont une importance...
Beaucoup de chiffres premiers d'ailleurs, parmi les choses primordiales :
1 anneau unique
2 lampes, puis 2 arbres, puis 2 astres de lumière
3 Silmarils à partir des deux arbres
3 fils de Finwë et donc 3 maisons des Noldor
3 maisons des Edain
3 anneaux elfiques
5 Istari
7 fils de Fëanor
7 portes de Gondolin
7 anneaux Nains, pour les 7 maisons dues aux 7 pères
7 palantiri
13 Nains à l'origine (d'où les 13 Nains de Bilbo ? ou alors 13 + Bilbo = 14 soit 2*7 le chiffre sacré ?)
Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais les chiffres premiers ont pour moi intrinsèquement une dimension plus mystérieuse que les autres : pensez à 4 Silmarils, ou à 6 Istari... c'est marrant mais j'ai comme l'impression qu'on y perdrait qq chose... il me semble d'ailleurs que beaucoup de mythologies comme de religions les utilisent en quantité.
Les exceptions majeures à ces nombres premiers : les 9 anneaux des hommes bien sûr, avec les 9 Nazgûl qui en sont nés, mais aussi les 9 bateaux d'Elendil qui fuient Numenor (qui devaient être... 7, à l'origine me semble-t-il). Bref un chiffre 9 pour les Hommes, comme le disait Cedric ?
Enfin, notons que la grosse des Hobbits, 144, qui bien sûr n'est pas premier mais divisible à l'envi, est aussi il me semble le nombre total des Elfes s'éveillant au bord de Cuiviénen... à vérifier dans les HoME.
Pour conclure, je serais bien incapable d'attacher une signification particulière à tous ces nombres, et je doute que Tolkien en ait intenté une. Voir malgré tout le travail érudit et très amusant d'Hiswelokë (dans les liens de Cédric) quant à la numérologie des Portes de la Moria et de l'inscription de la tombe de Balin... là on peut tirer du sens, et pas par les cheveux (hm...)



Auteur : Cédric

Le chiffre neuf est très présent. Pour comparer les mythologies, et dans un texte sur les Eddas que je vais bientôt "publier" sur le site, on pourra lire :
- Yggdrasil était le grand frêne cosmique qui servait de support à l'univers. Il possédait trois racines qui s'implantaient à travers les neuf mondes,
- Le pont qui relie Asgard à Midgard est un arc-en-ciel, appelé le Bifröst. Son gardien est le dieu Heimdallr, qu'on dit né de neuf mères,
- Au Ragnarök, Thor tue Jormungand, son ennemi juré, fait neuf pas et tombe à terre, tué par le venin que le serpent a vomi sur lui.
Ce ne sont que quelques exemples.
Bien sûr, on pourrait se dire que 9 est un chiffre comme un autre et qu'il fallait bien choisir quelque chose, un certain nombre de cavaliers noirs et d'anneaux pour les hommes.
Je ne sais pas si le chiffre neuf vient des Eddas et que l'on se monte peut-être la tête à vouloir faire des comparaisons avec tout et n'importe quoi. Toujours est-il que d'autres ressemblances (les chiffres et autres noms, lieux, actions) existent dans les mythologies nordiques (nordiques au sens géographique).



Auteur : Loki

La raison du chiffre 13 des nains dans Bilbo est en quelque sorte une astuce narrative pour justifier le conte (càd l'embauche de Bilbo). Elle est d'ailleurs expliquée : Bilbo est le "bon numéro", celui qui empêche que la malchance du chiffre 13 ne s'acharne sur les nains. Par sa participation, le groupe est alors composé de 14 membres. Plusieurs allusions au rôle porte-bonheur de Bilbo sont glissées dans les pages du "Hobbit" ou des "Contes et légendes inachevées" (l'expédition d'Erebor).
Et inutile, je pense, de vous dire d'où vient la superstition concernant le chiffre 13... Le dernier repas que prit le Christ avant d'être arrêté, il le partagea avec ses douze fidèles. Ils étaient donc 13 à table. Et c'est pour cela que, dans la tradition chrétienne, le chiffre 13 porte malheur (surtout à table!!!).