JRRVF Page principale
Forum Forum - page principale Aller à la section
Membres Inscription Votre profil Recensement
Fuseaux Moteurs de recherche Les derniers fuseaux Archives
Section « Tolkien et la Littérature »
Fuseau « Colloque Tolkien à Cerisy, 25.07-01.08 »
Atteindre la fin du fuseau
Colloque Tolkien à Cerisy, 25.07-01.08
- Les messages -
vincent
Click Here to See the Profile for vincent   Cliquer ici pour écrire à vincent  

le 13-09-2011
à 23:24

Roger Bozzetto, Vincent Ferré – Cerisy (25 juillet-1er août 2012)

J.R.R Tolkien et le groupe des Inklings

Les colloques de Cerisy ont, depuis longtemps, accordé une place de choix aux littératures de l’imaginaire et aux littératures dites « de genre » ; elles sont aussi, bien sûr, un lieu emblématique de réflexion sur la littérature.
Une semaine sera consacrée, en juillet 2012, à l’œuvre de J.R.R. Tolkien (1892-1973) et au groupe des Inklings (C.S. Lewis, Charles Williams ; Owen Barfield…). Ces auteurs se trouvent au carrefour de questions littéraires, génériques, critiques et théoriques. Tolkien permet en effet de croiser des interrogations qui possèdent une valeur exemplaire pour les études littéraires, en particulier les relations entre littérature et imaginaire, le processus de reconnaissance par la critique, d’un auteur, l’interaction entre réception du grand public et interprétation critique, d’autant que les travaux portant sur cet auteur se sont multipliés ces dernières années : pour citer les plus remarqués, songeons à Tolkien et le Moyen Age (dirigé par Leo Carruthers, 2007), Tolkien et ses légendes. Une expérience en fiction (Isabelle Pantin, 2009), D’Asimov à Tolkien, cycles et séries en littérature de genre (Anne Besson, 2004), Tolkien. Le Chant du monde (Charles Ridoux, 2004), La Feuille de la compagnie 1 (2001) et 2 (2003), sous la direction de Michaël Devaux, ainsi que Tolkien 30 ans après… sous la direction de Vincent Ferré, 2004, qui avait également fait paraître Sur les rivages de la Terre du Milieu (en 2001). Cette série vient de s’enrichir d’un nouveau volume, Tolkien aujourd’hui, édité par Michaël Devaux, Vincent Ferré Charles Ridoux (2011)
Cette semaine de rencontre est également suscitée par un désir de réduire l’écart qui s’est creusé entre l’image que possède Tolkien auprès du grand public – qui le perçoit comme l’auteur d’un seul ouvrage, Le Seigneur des Anneaux (même si l’on commence à reparler de Bilbo le Hobbit) – et celle que le lecteur curieux du reste de l’œuvre ou le chercheur peuvent se constituer au fil des traductions récemment publiées en français. Conformément à la tradition du lieu, figureront au nombre des intervenants des spécialistes de littérature qui ne consacrent pas prioritairement leurs travaux à cet auteur ; leurs contributions permettront de le relier à d’autres écrivains, d’autres traditions et genres.

Les personnes intéressées par le sujet du colloque, et qui envisagent d'y assister éventuellement en tant qu’auditeurs (sans aucun engagement!) sont invitées à écrire à cette adresse cerisytolkien2012@hotmail.fr.
Elles recevront, de la part de la direction de Cerisy un programme des manifestations qui ont lieu à Cerisy en 2012, ainsi que des éléments sur le contenu du colloque.

vincent
Voir le profil de vincent   Cliquer ici pour écrire à vincent  

le 14-09-2011
à 09:30

ps : le programme sera connu dans quelques mois. Il s'agit, dans un premier temps, de diffuser cette information.
shudhakalyan
Voir le profil de shudhakalyan   Cliquer ici pour écrire à shudhakalyan  

le 16-09-2011
à 13:13

Grande nouvelle. Impatient d'en savoir davantage :)
vincent
Voir le profil de vincent   Cliquer ici pour écrire à vincent  

le 09-02-2012
à 21:47

informations en temps réel ici : http://www.pourtolkien.fr/spip.php?article122
Yyr
Voir le profil de Yyr   Cliquer ici pour écrire à Yyr  

le 09-02-2012
à 22:19


À une époque Vincent avait pourtant achevé sa formation de jrrvfien ... ;)
Voici en tout cas le lien :

http://www.pourtolkien.fr/spip.php?article122

vincent
Voir le profil de vincent   Cliquer ici pour écrire à vincent  

le 23-04-2012
à 23:48

merci Yyr, je suis html croyant, mais pas assez pratiquant - ceux qui ont connu pourtolkien dans sa version 2001 pourront en témoigner...

programme à jour sur Pourtolkien.
cordialement,
vincent

vincent
Voir le profil de vincent   Cliquer ici pour écrire à vincent  

le 05-06-2012
à 17:22

dans le cadre du colloque de Cerisy (25 juillet-1er août), Adam Tolkien sera présent pour répondre à des questions de l’auditoire et des conférenciers, le mercredi 1er août.
Les internautes qui le souhaitent peuvent envoyer dès à présent leurs questions, qui seront posées à Adam Tolkien. Le texte de la table ronde sera publié ultérieurement.

Adresse de contact : cerisytolkien2012@hotmail.fr

vincent
Voir le profil de vincent   Cliquer ici pour écrire à vincent  

le 07-07-2012
à 12:15

A noter qu'il reste des chambres, au château même, à partir du dimanche 29 jusqu'au 1er août - mais le château est désormais plein, du 25 au 29.
Les personnes désireuses d'assister - et donc de participer, puisque les "auditeurs" ont une place entière, à Cerisy - peuvent contacter le château.

cordialement
vincent

ISENGAR
Voir le profil de ISENGAR   Cliquer ici pour écrire à ISENGAR  

le 22-07-2012
à 22:08

Le compte à rebours est enclenché ;)

I.

shudhakalyan
Voir le profil de shudhakalyan   Cliquer ici pour écrire à shudhakalyan  

le 23-07-2012
à 01:25

yes, indeed...
Laegalad
Voir le profil de Laegalad   Cliquer ici pour écrire à Laegalad  

le 23-07-2012
à 17:45

Je charge ceux qui passeront par ici de transmettre mes chaleureuses salutations à ceux qui seront là-bas :) C'est que ça serait presqu'un moot au final !
shudhakalyan
Voir le profil de shudhakalyan   Cliquer ici pour écrire à shudhakalyan  

le 23-07-2012
à 23:31

En effet... Et tu vas nous manquer !

Shu.

Laegalad
Voir le profil de Laegalad   Cliquer ici pour écrire à Laegalad  

le 24-07-2012
à 08:50

Oh, c'est gentil ça :)
mais, trop de choses pour moi cet été, et c'était une grosse dépense de plus, sans compter que mes congés ne me sont donnés qu'avec parcimonie, tout ça... donc c'était pas possible. Mais c'est plus votre compagnie que le colloque en lui même que je regretterai, de tout façon :)
shudhakalyan
Voir le profil de shudhakalyan   Cliquer ici pour écrire à shudhakalyan  

le 24-07-2012
à 11:03

C'est clair que ce n'est pas si simple... Tu seras en pensée avec nous !
vincent
Voir le profil de vincent   Cliquer ici pour écrire à vincent  

le 24-07-2012
à 19:30

>votre compagnie que le colloque en lui même que je regretterai, de tout façon

on dit ssa pasqu'on ssait passsqu'on va manquer!

justement, et sérieusement : nous pourrions peut être prévoir un live sur twitter ?
j'en reparlerai demain avec les personnes connectées.

amicalement
@VincentMFerre

Elendil Voronda
Voir le profil de Elendil Voronda  

le 24-07-2012
à 19:34

Clair qu'on regrettera ton absence, Laegalad.

Vincent -> Sinon, il y a aussi le chat de Tolkiendil, pour rester connectés. ;-)

vincent
Voir le profil de vincent   Cliquer ici pour écrire à vincent  

le 24-07-2012
à 22:04

je précise, au cas où ma formulation gollumesque ne le manifesterait pas assez, que je comprends très bien le sentiment de Laegalad!

je prends la suggestion du chat!

merci pour vos messages amicaux, dédicace spéciale à Yyr :-)

amicalement
vincent

shudhakalyan
Voir le profil de shudhakalyan   Cliquer ici pour écrire à shudhakalyan  

le 25-07-2012
à 08:23

Premier live du trajet en train au départ de Bruxelles... ah ah :D (y avait plus que la 1re classe à prix soldé, juré).

Je rejoins la réaction gollumesque de Vincent ^^. On espère quand même que les interventions justifient un minimum le déplacement :). Il n'empêche que Laegalad, et les autres absents, vont nous manquer.

ISENGAR
Voir le profil de ISENGAR   Cliquer ici pour écrire à ISENGAR  

le 26-07-2012
à 09:02

Les conférences démarrent ce matin...
J'espère que Leo Carruthers saura répondre à cette question cruciale : Dans quel âge du monde sommes-nous ? :)
Shu, j'attends le compte-rendu pour 14h15 sur mon bureau.

I. :)

shudhakalyan
Voir le profil de shudhakalyan   Cliquer ici pour écrire à shudhakalyan  

le 26-07-2012
à 10:55

Là, tu t'adresses vraiment à la mauvaise personne :D.

Pour les fans du genre, il y a un Twitter annoncé par Zelphalya sur Tolkiendil :

Zelphaly a dit (sur Tolkiendil) :
Suivez le colloque en live sur Twitter avec le tag #TC12
https://twitter.com/#!/search/realtime/%23TC12

Shu ^^.

ps :
Pour les comptes-rendus, je compte sur notre ami Foradan avec qui je partage la chambre !! Mais si :D.

Hyarion
Voir le profil de Hyarion   Cliquer ici pour écrire à Hyarion  

le 26-07-2012
à 14:59

Halala... le site de gazouillis... J'aurai préféré un autre moyen, mais bon, ça ira tant que l'on peut suivre les discussions sans être obligé de prendre un compte sur ce énième réseau (et puis, franchement, le coup des messages ne devant pas dépasser les 140 caractères, pour moi, c'est juste "pas possible"... ;op...).

Enfin bref... pour ce matin, je retiens ceci :

Sur Tweeter on lit :
Harmonia Amanda ‏@Harmonia_Amanda

#TC12 Isabelle Pantin insiste sur l'importance de cette culture théosophique et anthroposophique e très vulgarisée à l'époque.

Vincent Ferré ‏@VincentMFerre

@Harmonia_Amanda #TC12 : d'où l'importance de resituer Tolkien dans son époque, dans son siècle, sans en faire une "vache sacrée"...


Ah ça, c'est bien vrai : J.R.R. Tolkien n'est pas une "vache sacrée", et ce n'est pas non plus un dieu ou une sorte de messie ! ;-) On en douterait parfois, lorsque l'on voit que l'on parle de lui en l'appelant, par exemple, "Professeur" avec un "P" majuscule... quand ce n'est pourtant pas le statut universitaire de Tolkien qui a fait de lui un écrivain. Enfin... à chacun sa façon de vivre ses Admirations, comme dirait Jacques Bergier... Mais cependant oui, c'est bien de le rappeler : Tolkien n'a pas vocation à faire l'objet d'un culte autour d'une statue du Commandeur à son effigie, sous prétexte qu'il aurait créé son univers tout seul dans sa tour d'ivoire hors du temps, ce qui est évidemment faux.

Sur Tweeter on lit :
Vincent Ferré ‏@VincentMFerre

#TC12 c'est officiel : Aragorn est 0.00045% maia, 0.00409% elfe, et 99.99% humain. c'est donc un métis. dommage pour les "lectures" réac...


Euh... pardonne l'audace de ma question, Vincent, mais d'où sortent ces chiffres ? ;-)) Vous vous êtes amusés à calculer le taux de métissage d'Aragorn en fonction de sa généalogie ?
Il parait qu'en matière de sang royal, Louis XVI et ses frères, Louis XVIII et Charles X, étaient français pour 1/128, et Louis XVII pour 1/256... J'avoue n'avoir jamais trop compris ce que cela signifiait...

Sur Tweeter on lit :
Shudhakalyan ‏@Shudhakalyan1

#TC12 J'ajoute cette rem d'A. Tolkien : JRRT et CSL qui seraient auj classés politiquement réac, accordaient une gde attention à l’égalité.


Robert E. Howard est dans le même cas, il me semble... Mais ça, personne n'en parle jamais...

Sur Tweeter on lit :
Shudhakalyan ‏@Shudhakalyan1

#TC12 @VincentMFerre VF dit très justement : peut-être que le modèle politique de Tolkien, c'est l'anarchie démocratique des Hobbits :).


Mais qu'est-ce qu'une "anarchie démocratique" ? Et y a-t-il véritablement anarchie (absence de gouvernement) quand on compte tout-de-même quelques rares gouvernants en Comté ?


D'un côté, dommage que je n'y sois pas (fusse pour jouer le rôle de "l'iconoclaste" de service), et d'un autre côté, je n'aurai sûrement pas eu le temps de parler, ou bien mes questions auraient sans doute parus trop "décalées" ou que-sais-je... Ceci dit, ne te méprends pas, Vincent : il ne faut surtout pas voir une diatribe dans mes propos ! :-)

Merci de nous faire partager ces discussions... et amusez-vous bien ! ;-)

Cordialement,

Hyarion.

vincent
Voir le profil de vincent   Cliquer ici pour écrire à vincent  

le 26-07-2012
à 15:55

bonjour à tous,

quel tour d e force, de la part de notre twitteuse professionnelle ! mais impossible de twitter 3 heures d'affilée :-). donc ne vous inquiétez pas de certaines phrases tirées de leur contexte : comme celle sur les %, venue d'une remarque humoristique de Thomas Honegger ; ou celle sur "l'anarchie démocratique", venue des 30 minutes de questions / réponses qui suivent chaque exposé, où chacun met son grain de sel!
amicalement
vincent

shudhakalyan
Voir le profil de shudhakalyan   Cliquer ici pour écrire à shudhakalyan  

le 26-07-2012
à 17:32

Il reste que cette une belle formule, précisément si on ne la prend pas comme une assertion gravée dans la pierre :).

Ça vaudrait d'ailleurs le coup d'y réfléchir, sans considérer qu'elle est figée, mais pour interroger les résonances particulières dont elle me semble chargée.

*

Je souligne en outre en passant qu'on a aussi parlé d'Howard (communication d'Anne Besson).

S.

Hyarion
Voir le profil de Hyarion   Cliquer ici pour écrire à Hyarion  

le 26-07-2012
à 17:37

Merci pour ces précisions, Vincent.

Pour cet après-midi, l'intervention d'Anne Besson m'intéressait beaucoup a priori.

Résumé :
"Anne BESSON: La Terre du Milieu, monde modèle
En créant Middle Earth, partie centrale de son univers d’Arda, pour les besoins de ses inventions linguistiques et de ses développements romanesques, Tolkien établissait un nouveau standard pour un imaginaire démiurgique et cosmogonique en même temps qu’il le revitalisait de façon décisive. C’est du désir d’en prolonger toujours l’exploration que surgit un vaste pan de la culture populaire contemporaine, genres de la fantasy, formes du jeu de rôle, stratégies d’expansion transmédiatique. Cette communication se penchera donc sur le rôle modélisant de la Terre du Milieu, chez Tolkien et, bien vite, au-delà: on y verra un exemple parmi les plus significatifs pour déterminer ce qui fait, d’une œuvre, un monde, puis on observera l’influence exercée par la suite par cette construction."

Et de fait, je crois que cela a dû être très intéressant à suivre sur place.

Je retiens :

Sur Tweeter on lit :
Harmonia Amanda ‏@Harmonia_Amanda

#TC12 modèles alternatifs du passé, chez tolkien comme chez Howard avec Conan (hyperboréen)


Excellent ! Merci à Anne Besson d'en avoir parlé !

Sur Tweeter on lit :
Harmonia Amanda ‏@Harmonia_Amanda

#TC12 Tolkien n'est donc pas isolé dans sa création secondaire (Azimov, Lovecraft) mais pourtant assez particulier.


Certes, mais il est juste de reconnaitre qu'il n'est effectivement pas isolé.

Sur Tweeter on lit :
Vincent Ferré ‏@VincentMFerre

#TC12 Anne Besson : le côté Proust de Tolkien (après le côté Dostoïevski de Mme de Sévigné)


Tiens, tiens... le côté Proust de Tolkien... J'en connais un qui doit être content... ;-)

Sur Tweeter on lit :
Harmonia Amanda ‏@Harmonia_Amanda

#TC12 le réel comme fiction, constitue le parallèle idéal du monde fictionnel comme réel. Personne n'habite le même monde


C'est assez proustien, en effet, quand on y songe...


Je retiens également quelques autres gazouillis en vrac :

Sur Tweeter on lit :
Vincent Ferré ‏@VincentMFerre

#TC12 : I Pantin à ABesson : soulève le lien de la fiction à l'Histoire. que touche-t-on quand on touche à l'imaginaire ?

Vincent Ferré ‏@VincentMFerre

#TC12 : I Pantin à ABesson : le moment de bascule : lorsque le monde inventé devient plus fort que l'histoire inventée

Harmonia Amanda ‏@Harmonia_Amanda

##TC12 Isabelle Pantin montre que Tolkien devient un commentateur de son monde

Harmonia Amanda ‏@Harmonia_Amanda

#TC12 domination du monde sur l'histoire, dans les jeux vidéos et autres reprises

Harmonia Amanda ‏@Harmonia_Amanda

#TC12 il n'y a pas de sortie du monde fictionnel une fois qu'on y est entré !

Vincent Ferré ‏@VincentMFerre

#TC12 : AI François à ABesson : peut on sortir de ces mondes ? AB : témoignages de lecteurs qui ont vieilli et lisent différemment

Harmonia Amanda ‏@Harmonia_Amanda

#TC12 Carruthers remarque que Tolkien ne se présente pas comme un auteur mais comme un traducteur, un découvreur

Harmonia Amanda ‏@Harmonia_Amanda

#TC12 Tolkien entre dans ce jeu avec les lecteurs

Harmonia Amanda ‏@Harmonia_Amanda

#TC12 Damien Bador évoque Feuille, de Niggle

Shudhakalyan ‏@Shudhakalyan1

#TC12 "Une illusion référentielle tellement puissante qu’elle ne peut pas être balayée uniquement par le constat de sa naïveté ontologique"


Euh... elle est d'Elendil, cette dernière citation de Shudhakalyan ? ;-)

Tous ces échanges suivant l'exposé sont très intéressants, mais je me demande si cela sera retenu dans les actes du colloque... Peut-être cela sera-t-il au moins le cas pour les échanges des tables rondes, un peu comme à Rennes avec John Howe, il y a neuf ans ?

En tout cas, Vincent, je ne sais pas si tu pourras faire passer le message, mais ce serait vraiment bien si Anne Besson pouvait, dans la mesure du possible, proposer son intervention à la lecture en ligne sous forme d'article, en attendant la publication des actes du colloque. Personnellement, ça m'intéresse beaucoup.

L'intervention de Charles Delattre avait l'air d'être également intéressante... mais peu de temps après le début de ladite intervention, le réseau Twitter s'est mis à ramer sérieusement... et pour le moment, c'est toujours un message "Twitter est en surcapacité. Veuillez attendre un moment avant de réessayer" qui s'affiche à l'écran. Tant pis, j'essaierai de lire les gazouillis correspondants plus tard.

Merci encore, en tout cas, pour le partage.

Amicalement,

Hyarion.

Hyarion
Voir le profil de Hyarion   Cliquer ici pour écrire à Hyarion  

le 26-07-2012
à 17:43

Shudhakalyan a dit :
Je souligne en outre en passant qu'on a aussi parlé d'Howard (communication d'Anne Besson).

Je n'avais pas lu ton message de 17:32 avant d'envoyer le mien à 17:37... mais comme tu as pu le constater, cette évocation ne m'a pas échappé... ;-)

Cordialement,

Hyarion.

shudhakalyan
Voir le profil de shudhakalyan   Cliquer ici pour écrire à shudhakalyan  

le 26-07-2012
à 17:55

:).

En effet !

Et je confirme que l'intervention d'Anne Besson vaut le détour (et la phrase vient d'elle, de sa communication, mais je n'ai pu la tweeté qu'avec du retard, et j'insiste sur le fait que je l'ai fait avec admiration et non par ironie :) ).

Par ailleurs, je m'intéresse à l'axiologie ambivalente de cette phrase (comme ça, j'en rajoute une couche de mon crû).

Ah ah les Tolkiendili ont fait planté Twitter ! Victoire !!

S.

shudhakalyan
Voir le profil de shudhakalyan   Cliquer ici pour écrire à shudhakalyan  

le 26-07-2012
à 17:55

planter*

ps : d'ailleurs, vivent les posts croisés !

Zelphalya
Voir le profil de Zelphalya   Cliquer ici pour écrire à Zelphalya  

le 27-07-2012
à 09:28

Changement de tag car #TC12 est en fait utilisé aussi pour un autre sujet.
Nouveau tag : #JRRTC
https://twitter.com/#!/search/realtime/%23JRRTC
Hyarion
Voir le profil de Hyarion   Cliquer ici pour écrire à Hyarion  

le 27-07-2012
à 20:09

J'ai suivi, via le site de gazouillis, les intéressantes communications de l'après-midi de ce vendredi, à savoir celles de Nicole Guédeney, Cloé Dottor et Michaël Devaux.

L'intervention à thématique psychologique de Nicole Guédeney, intitulée "Le Seigneur des Anneaux ou comment survivre au désespoir et à la peur : une lecture par la théorie de l'attachement" (voir l'article correspondant de l'auteur, référencé sur le site Cairn.info), montre bien que la recherche sur Tolkien ne peut qu'avoir avantage à sortir des sentiers battus, et en particulier à sortir de la véritable "autoroute" qu'est devenue cette part de la recherche tolkienienne prétendant tout expliquer par la religion. Travailler toujours dans le même sens, avec les mêmes grilles de lecture, ne sert à rien : de mon point de vue, il ne faut pas hésiter à se diversifier pour apprendre davantage. Analyser la psychologie "humaine" des personnages du Seigneur des Anneaux est un bon exemple, à mes yeux, de ce qu'il est possible de faire pour aller dans d'autres directions de recherche que celles que l'on connait habituellement.

En marge des interventions elles-mêmes, de l'ensemble des gazouillis du jour, je retiens :

Sur Twitter on lit :
Acta Est Fabula ‏@FabulaActaEst

#TC12 #JRRTC mais que les universitaires arrêtent de jouer les fanboys de Neil Gaiman, c'est pas les Futuriales à la fin


Franchement, on se demande bien à quoi ces propos font référence... ;-) Je suppose que ce "tweet" isolé fait allusion à des échanges de ce matin, en marge de l'intervention d'Irène Fernandez sur Narnia, échanges qui n'apparaissent pas dans le "tag" #JRRTC, mais dont on retrouve des traces parmi les "tweets" référencés sur le profil de Harmonia Amanda (c'est compliqué, Twitter... ;-)...)...

Sur Twitter on lit :
Harmonia Amanda ‏@Harmonia_Amanda

#JRRTC le discours critique sur Tolkien est parasité par une espèce de mythification de l'écriture de l'auteur


C'est tellement vrai... On ne peut que se féliciter que la communication matinale de Marguerite Mouton ("J.R.R. Tolkien et la création d'une « Langue Commune »") ait été l'occasion de rappeler ce fait. Il convient effectivement d'arrêter enfin de "mythifier" le travail de Tolkien, si on veut essayer de mieux comprendre son œuvre.

Sur Twitter on lit :
Harmonia Amanda ‏@Harmonia_Amanda

#JRRTC @VincentMFerre ne peut s'empêcher de parler de Proust :-)


Après la perche un brin proustienne que lui a tendu Anne Besson, dans sa très intéressante communication d'hier, rien d'étonnant à cela ! ;-)

Sur Twitter on lit :
Vincent Ferré ‏@VincentMFerre

#JRRTC Th Honegger rappelle l'étonnant abandon de leur langue par les Hobbits, à leur arrivée en Comté ! comment est ce concevable ?


Bonne question... ;-)


Merci encore, à Harmonia Amanda et à Vincent, pour le partage.

Cordialement,

Hyarion.

ISENGAR
Voir le profil de ISENGAR   Cliquer ici pour écrire à ISENGAR  

le 27-07-2012
à 20:56

a dit :
Sur Twitter on lit :
Vincent Ferré ‏@VincentMFerre

#JRRTC Th Honegger rappelle l'étonnant abandon de leur langue par les Hobbits, à leur arrivée en Comté ! comment est ce concevable ?

Ce ne serait pas un précédent (je veux dire dans notre histoire) qu'un peuple migrant adopte, en quelques générations à peine, la langue des habitants originels du territoire sur lequel il s'installe.
Puisqu'on est à Cerisy, je peux citer les Vikings de Normandie ?

I.

Yyr
Voir le profil de Yyr   Cliquer ici pour écrire à Yyr  

le 27-07-2012
à 22:50

Hyarion a dit :
une lecture par la théorie de l'attachement" (voir l'article correspondant de l'auteur, référencé sur le site Cairn.info), montre bien que la recherche sur Tolkien ne peut qu'avoir avantage à sortir des sentiers battus, et en particulier à sortir de la véritable "autoroute" qu'est devenue cette part de la recherche tolkienienne prétendant tout expliquer par la religion.
Peux-tu nous donner quelques exemples de cette part de la recherche tolkiénienne ? :)

Les disciplines qui projettent une grille de lecture sont les disciplines scientifques, par nécessité : c'est leur principe & leur efficacité en dépend. Et c'est un problème pour Tolkien, ce qu'aborde avec justesse Isabelle Pantin dans « Tolkien et l'histoire litéraire : l'aporie du contexte » (Tolkien aujourd'hui). Au demeurant, s'il y a une discipline qui ne fait qu'appliquer des grilles de lecture, c'est bien la psychologie !

Quelle horreur, quoi qu'il en soit, que ce mot de « sécure » — que j'ai déjà tellement de mal à avaler en cours de psy ... :) « Puisse la malédiction de Babel frapper toutes leurs langues jusqu'à ce qu'ils ne puissent plus dire que "bêê bêê". Cela ne ferait pas une grande différence » (Lettres, p.100). Tss ... Professeur, encore sur l'autoroute ... :)

Hyarion
Voir le profil de Hyarion   Cliquer ici pour écrire à Hyarion  

le 28-07-2012
à 02:26

Yyr a écrit :
Peux-tu nous donner quelques exemples de cette part de la recherche tolkiénienne ? :)

S'agissant de cette question, cher Yyr, que suis-je censé comprendre ? :-) Que ce serait un vrai défi que de donner des exemples de sujets de recherche tolkienienne n'ayant pas de rapport privilégié ou particulier avec la religion ? ;-)

Je pense essentiellement aux études faites dans une perspective d'analyse littéraire, sociologique ou historique, entre autres exemples disciplinaires, dont les approches ne supposent pas forcément d'aborder obligatoirement le thème de la religion. J'aime bien, par exemple, ce que fait Anne Besson, en étudiant Tolkien dans le contexte du genre de la fantasy et de la postérité littéraire dudit Tolkien. Je me souviens aussi de certaines études publiées dans Tolkien, trente ans après qui n'avaient pas beaucoup de rapport avec la religion. Même chose, plus récemment, pour Tolkien aujourd'hui. Et j'ai même trouvé, récemment encore, dans Tolkien the medievalist (recueil paru sous la direction de Jane Chance), des études où on ne sent pas toujours poindre une explication religieuse pour tout. Et que dire de bien des études tolkieniennes spécifiquement consacrées aux langues inventées ? En fait, à bien y réfléchir, il y a plein d'exemples, que tu connais forcément, et sans doute bien mieux que moi, aussi je crains un peu de développer plus, car j'ai un peu l'impression qu'il s'agit d'une question-piège... ;-)

Si tu cherches à me faire dire qu'avec Tolkien, on ne peut que tomber toutes les cinq minutes (de recherche) sur de la mythologie ou de l'histoire religieuse, je peux évidemment le reconnaitre sans problème. Mais ce que je veux dire, simplement, c'est que la tendance qui semble avoir longtemps été celle de ne chercher que dans une seule direction, celle du champ religieux, n'a pas vocation à rester si incontournable que cela. Et les quelques études tolkieniennes auxquelles j'ai eu accès et publiées depuis une douzaine d'années, me paraissent montrer que, précisément, les choses paraissent évoluer à présent positivement vers des approches diversifiées.

Yyr a écrit :
Les disciplines qui projettent une grille de lecture sont les disciplines scientifques, par nécessité : c'est leur principe & leur efficacité en dépend. Et c'est un problème pour Tolkien, ce qu'aborde avec justesse Isabelle Pantin dans « Tolkien et l'histoire litéraire : l'aporie du contexte » (Tolkien aujourd'hui).

Oui, le problème a effectivement été soulevé par Isabelle Pantin. De son article, je retiens notamment cette phrase : "Or, c'est une vérité première : la succession perpétuelle de lectures non répétitives est la seule chose qui maintienne en vie les œuvres littéraires." Tout le monde ne peut évidemment qu'être d'accord là-dessus, je pense. Le danger que me semble souligner I. Pantin, c'est que l'œuvre de Tolkien soit enfermée dans une identité de monde imaginaire, en oubliant qu'il s'agit d'abord d'une œuvre littéraire, du travail d'un écrivain. Je trouve cette constatation évidemment très juste : si l'on ne garde pas de lien avec le texte, comment dès lors pourrait-on espérer comprendre quelque-chose à Tolkien ?

Pour Isabelle Pantin, "Tolkien fait partie de ces auteurs qui requièrent d'être abordés selon une approche interne et avec des outils faits pour eux". Soit, ce qui signifie qu'il convient à son égard d'éviter a minima les grilles de lecture convenues, toujours potentiellement sources de clichés.
Par ailleurs I. Pantin conclue en notant que le cas de Tolkien montre "que le fait d'échapper aux filets du discours théorique général, même s'il est à certains égards libérateur, et même s'il ne gêne nullement le développement d'une activité féconde [...], comporte aussi quelques risques, par exemple celui de devenir trop facilement un territoire de propriété publique, où l'absence de régulation peut laisser proliférer le cliché." Là encore, cette constatation est juste.
De mon point de vue, il convient donc de trouver, autant que faire ce peut, un équilibre entre le recours excessif aux grilles de lecture et le grand-n'importe quoi de la non-régulation dans le champ de recherche. Pourquoi, dès lors, ne pas envisager simplement une approche inter-disciplinaire globale, où les grilles de lectures seraient utilisées comme de simples outils ne s'excluant pas les uns des autres et contribuant simplement à une progression de la connaissance commune ? Cela me parait être, en l'état, la meilleure marche à suivre, en ce sens qu'elle permet la participation du plus grand nombre, au-delà d'un petit cercle d'"initiés sachants", et donc sans perspectives ni élitiste à la C.S. Lewis, ni excluante au nom d'un droit à diverses captations d'une œuvre perçue improprement comme "propriété publique"...

Yyr a écrit :
Au demeurant, s'il y a une discipline qui ne fait qu'appliquer des grilles de lecture, c'est bien la psychologie !

N'en est-il pas de même a priori pour la théologie ? :-) Mais n'étant ni psychologue, ni théologien, je me garderais bien d'afficher un avis définitif sur cette épineuse question... ;-)

Yyr a écrit :
Quelle horreur, quoi qu'il en soit, que ce mot de « sécure » — que j'ai déjà tellement de mal à avaler en cours de psy ... :)

L'outillage conceptuel des uns et des autres est ce qu'il est... ;-) Néanmoins, je pars du principe qu'une grille de lecture n'est pas condamnable en soi, puisqu'il ne s'agit que d'un outil, dont on doit simplement se servir avec mesure, sans chercher à faire rentrer à tout prix le sujet d'analyse dans un moule que constituerait ledit outil.

Je trouve le travail de Nicole Guédeney intéressant : il propose une approche originale de la matière tolkienienne, dans un cadre disciplinaire peu sollicité jusqu'ici, pour un cheminement intellectuel qui change un peu des chemins habituels... y compris de l'autoroute, bien entendu. ;-) Ce qui m'intéresse dans ce genre d'approche, c'est ce que cela peut nous apprendre sur un sujet et qui a pu nous échapper jusque-là. Et si des résultats intéressants sont au rendez-vous, comme c'est notamment le cas avec l'étude de Nicole Guédeney, je ne crois pas qu'il y ait lieu de le regretter. :-)

Yyr a écrit :
« Puisse la malédiction de Babel frapper toutes leurs langues jusqu'à ce qu'ils ne puissent plus dire que "bêê bêê". Cela ne ferait pas une grande différence » (Lettres, p.100). Tss ... Professeur, encore sur l'autoroute ... :)

Tt, tt, tt... effectivement, il est incorrigible... ;-)

Amicalement,

Hyarion.

Laegalad
Voir le profil de Laegalad   Cliquer ici pour écrire à Laegalad  

le 28-07-2012
à 08:36

Et n'oublions pas les études internistes - qui, bizarrement, m'intéressent beaucoup plus que les études comparées avec tel ou tel autre livre, Bible incluse :D

Quand j'ai débuté dans le milieu, j'ai l'impression qu'il y essentiellement de ça, des études comparées, et que c'était relativement inabordable pour le commun des lecteurs - moi comprise, ce qui est un peu frustrant. Je trouve très bien que maintenant, on puisse trouver des études tout autant sérieuses, mais ne nécessitant pas d'avoir lu les oeuvres complètes, tiens, au hasard, de C.S. Lewis, pour comprendre. Pour rester dans l'exemple, j'ai lu un bouquin et demi de Lewis, qui ne m'ont pas laissé de souvenir impérissable, et plutôt pas intéressée... Du coup, ben tout ce qui partira de ce point de vue, comme je n'ai aucunement l'intention de lire du Lewis, me sera inaccessible. Remplacez Lewis par la Bible, on a le même résultat. J'ai lu le livre une fois pour ma culture, je n'ai pas l'intention de le relire (et ne crains pas de passer pour une hérétique ^^).

A l'inverse, une approche qui m'intéresserait serait Jungienne - ça nécessiterait juste que je me remette à niveau sur le sujet. ça tombe bien, il va y avoir un article sur le sujet dans le Hors Série de l'Arc et le Heaume ^^

Chacun fait son miel avec ses lectures de/sur Tolkien, et, tout comme Hyarion, j'apprécie que les angles d'attaque soient différents. Avant qu'on ne me fasse dire ce que je n'ai pas dit, je ne pense pas qu'il y en ai de plus juste ou plus faux que d'autres (mais il peut y en avoir de mauvaises, on connaît les thèmes : racisme, misogynie, ...). Mais, puisque chacun a sa propre grille de lecture, sa propre compréhension du thème (un peu, hi hi, à la façon des Aïnur !), il est bon qu'il y en ai pour tous !

Yyr
Voir le profil de Yyr   Cliquer ici pour écrire à Yyr  

le 28-07-2012
à 23:10

Hyarion a dit :
S'agissant de cette question, cher Yyr, que suis-je censé comprendre ? :-)
Ce n'est pas une question piège ;)
La « part de la recherche tolkienienne » à laquelle je faisais référence est celle que tu évoquais : celle « prétendant tout expliquer par la religion » (Hyarion, le 27-07-2012 à 20:09, je souligne). Une telle « recherche » serait en effet absurde. Ça existe peut-être, mais j'aimerais bien savoir à quelle(s) étude(s) tu penses.

En attendant (car j'attends ;)) ...

Ta réflexion nous conduit de façon très intéressante à nous demander :

Pourquoi, dès lors, ne pas envisager simplement une approche inter-disciplinaire globale, où les grilles de lectures seraient utilisées comme de simples outils ne s'excluant pas les uns des autres et contribuant simplement à une progression de la connaissance commune ?
Il y a là toutefois me semble-t-il un parti pris philosophique (marqué par l'empirisme) si n'importe quelle méthode d'étude n'est qu'une grille de lecture : sous-entendu la réalité (ou la vérité, l'essence) des choses (ici des œuvres) ne peut être connue ; on ne peut connaître que certaines propriétés des choses — à l'aide de "grilles" issues de notre seule subjectivité. L'impérialisme scientifique ... :) La science expérimentale, qui informe l'essentiel de l'intelligence moderne, fonctionne en effet en tant que grille de lecture (c'est son principe et son efficacité : elle fabrique un modèle d'après lequel elle oblige l'objet d'étude à répondre). À ce titre, la théologie a, comme toutes les disciplines non mathématiques, souffert elle aussi de cet impérialisme, et en effet il peut arriver qu'elle serve de grille de lecture. Mais ce n'est pas son rôle.

Je suis bien d'accord que la connaissance commune progresse d'après une articulation harmonieuse entre les disciplines (cela n'implique pas nécessairement que les disciplines en question soient des grilles de lecture ; on peut (philosophiquement) prétendre étudier objectivement quelque chose : la chose étudiée nous précède, elle préexiste objectivement à notre conscience, ce n'est pas notre conscience qui la détermine). Et alors, selon l'objet d'étude, toutes les façons ne seront pas équivalentes : à chaque matière son art. « Verrait-on, en effet, le forgeron agir comme le charpentier et le charpentier comme le tailleur de pierre? Dans chacun de ces métiers, le mode de faire est commandé par la matière sur laquelle l'homme agit. Or, nous oublions parfois qu'il en est de même pour l'intelligence. C'est la matière qui doit commander la méthode [...] » (André Clément, revue Crisis, 1975). La dimension philologique de l'œuvre tolkiénienne appelle pour son étude une intelligence philologique. La dimension spirituelle une intelligence spirituelle. Etc.

Les articulations sont ensuite forcément possibles (sinon il y a nécessairement une erreur) puisqu'il s'agit de la même œuvre. Nous avons eu la joie, Isengar et moi, de voir ainsi se rejoindre à la perfection, et se renvoyer l'une à l'autre, nos dernières études, qui partaient chacune avec certaines méthode de différentes, et pour cause car chaque méthode était commandée par le thème étudié. Nous n'y avons vu aucune exclusion. Au contraire : il en allait comme d'une « architectonique » globale des thèmes et des disciplines.

Mais je ne vois pas en quoi :

une approche inter-disciplinaire globale [...] permet[trait] la participation du plus grand nombre, au-delà d'un petit cercle d'"initiés sachants", et donc sans perspectives ni élitiste à la C.S. Lewis, ni excluante au nom d'un droit à diverses captations d'une œuvre perçue improprement comme "propriété publique"...
L'accessibilité d'une étude dépend à la fois de l'intelligence (et de la curiosité) du lecteur à rejoindre ce qu'il ne connaît pas, et du talent de l'auteur à lui faciliter la tache. Cela ne réussit pas toujours, et d'ailleurs n'a pas vocation à toujours réussir. Ainsi que Cédric l'a constamment répété pour JRRVF, ce dernier n'a pas vocation au nivellement par le bas ... Pour autant, je suis bien d'accord que cela ne doit pas être prétexte à se faire un plaisir d'être hermétique ! À chacun de faire un effort pour lire comme pour pouvoir être lu.
Hyarion a dit :
L'outillage conceptuel des uns et des autres est ce qu'il est... ;-)
Je n'en ai pas après l'appareillage de la psy, mais après cet anglicisme affligeant de « sécure » — d'où ma citation des Lettres. Pour commettre pareille atrocité, il faut vraiment avoir perdu tout sens esthétique (ça me rappelle un passage des Notion Club Papers ... :)). C'est aussi risible que d'essayer d'êre « aware » (pour ceux qui se souviennent :)), mais beaucoup plus laid.

Amitiés,

Yyr — qui vous a épargné CS Lewis qu'il affectionne pour cette fois ; pourtant, le sujet est tout-à-fait celui de L'abolition del'homme ;)

Yyr
Voir le profil de Yyr   Cliquer ici pour écrire à Yyr  

le 28-07-2012
à 23:18

Laegalad a dit :
Et n'oublions pas les études internistes - qui, bizarrement, m'intéressent beaucoup plus que les études comparées avec tel ou tel autre livre, Bible incluse :D
Les deux ne sont pas incompatibles : l'essai du Conte de Fées ne cesse de défendre le mode propre de la Faërie ... pour conclure par son écho à l'Evangelium ...

vincent
Voir le profil de vincent   Cliquer ici pour écrire à vincent  

le 29-07-2012
à 12:17

Bonjour à tous,

sans polémiquer, ni blesser qui que ce soit dans ses convictions, je rappellerai que j'ai écrit mon premier livre sur Tolkien, en 1999-2000, en partie en raison de ma déception, comme lecteur de Tolkien, devant les interprétations biographico-religieuses qui prévalaient à l'époque, dans le sillon des livres de Joseph Pearce, qui ramènent tout, effectivement, à la religion.
Il y a un abîme entre ce genre d'ouvrages - qui partent même de présupposés assez agressifs à l'égard de ceux qui ne les partagent pas, et se déploient de manière très peu littéraires - et les textes d'Irène Fernandez, par exemple...

Plus générlalement, faisons attention aux mots pièges : l'usage du terme "mythologie" est par ex de plus en plus critiqué... que Tolkien l'emploie est une chose ; que les critiques et commentateurs le reprennent parfois sans nuances

>Analyser la psychologie "humaine" des personnages du Seigneur des Anneaux

ce n'est pas ce qu'a fait le Dr. Guedeney, qui prend plutôt le SdA comme un "répertoire" illustrant plusieurs cas de figures ; mais examine aussi la réception par le lecteur, et ses émotions.

@Yyr : >ce mot de « sécure »...
allons bon ! si une psychiatre spécialiste de l'attachement utilise ce terme, je vois mal comment la rapprocher de JC van damme...

cordialement à tous,

de Cerisy
Vincent

ISENGAR
Voir le profil de ISENGAR   Cliquer ici pour écrire à ISENGAR  

le 29-07-2012
à 16:10

Hello :)
Hyarion a dit :
... C'est que la tendance qui semble avoir longtemps été celle de ne chercher que dans une seule direction, celle du champ religieux, n'a pas vocation à rester si incontournable que cela.

Mais, cher Camarade, n'est-ce pas ce que JRRVF, la Compagnie de la Comté, Hiswelokë, Les Rivages et de nombreux travaux universitaires en français - et aujourd'hui Tolkiendil - ont démontré avec brio au cours des années : que l'interprétation biographico-religieuse - pour reprendre l'expression de Vincent - est justement autant contournable qu'elle peut s'imbriquer avec d'autres formes de lecture et s'enrichir d'elles comme elle peut les enrichir.
Comme le rappelle Jérôme, ce que nous avons essayé de faire à notre modeste façon dans l'Arc et le Heaume, en renvoyant mutuellement nos essais à l'autre, alors que nos deux approches de travail sont plutôt très différentes, rejoint totalement cet état d'esprit JRRVFien :)

Et Cérisy n'est-il pas l'aboutissement de cette façon plurielle d'étudier Tolkien et son œuvre ?

Il n'y a évidemment pas une grille de lecture unique, tu as bien raison de le rappeler, mais pas plus qu'il n'y a, à mon sens et aujourd'hui en 2012, une tendance à vouloir tout expliquer par la religion - du moins en ce qui concerne l’œuvre du Professeur (oups, j'ai mis une majuscule ;p)

Amicalement

I.

ISENGAR
Voir le profil de ISENGAR   Cliquer ici pour écrire à ISENGAR  

le 29-07-2012
à 16:14

... Et j'ai bien noté que tu avais marqué "qui semble avoir longtemps été", mais je me suis permis de lire "qui semble être".
J'espère que tu ne m'en voudras pas d'avoir trituré ton propos afin d'en mieux livrer le mien ;p

I.

ISENGAR
Voir le profil de ISENGAR   Cliquer ici pour écrire à ISENGAR  

le 29-07-2012
à 16:28

Sabotage !

sur Tweeter ont lit :

Harmonia Amanda ‏@Harmonia_Amanda

#JRRTC suite à des problèmes techniques sur la connexion internet je n'ai pu vous twitter la communication de Sébastien Marlair.

Shu, il va falloir tout reprendre à zéro...

I :)

vincent
Voir le profil de vincent   Cliquer ici pour écrire à vincent  

le 29-07-2012
à 17:53

oui, pour la deuxième fois cette semaine, twitter nous fait défaut... :-(
mais un livre sortira bientôt ! et des préversions seront peut être mises en ligne ?
cordialement
vincent
shudhakalyan
Voir le profil de shudhakalyan   Cliquer ici pour écrire à shudhakalyan  

le 29-07-2012
à 23:35

Ah c'était que du live !

Shu.

Druss
Voir le profil de Druss   Cliquer ici pour écrire à Druss  

le 30-07-2012
à 09:45

Tolkiendil peut accueillir des préversions des articles ou des résumés si les auteurs sont d'accord !
Yyr
Voir le profil de Yyr   Cliquer ici pour écrire à Yyr  

le 30-07-2012
à 10:47

Vincent a dit :
allons bon ! si une psychiatre spécialiste de l'attachement utilise ce terme, je vois mal comment la rapprocher de JC van damme...
Le rapprochement est pourtant évident : dans les deux cas il y a un défaut de jugement en matière de langue (et non en matière d'attachement). Mais le rapprochement ne concernait pas la spécialiste de psychiatrie & JCVD : il concernait le défaut de traduction — lequel, que je sache en tout cas, dans le cas présent, n'est pas le fait du Dr. Guedeney, je ne le lui reproche pas à elle :)

Aussi « sécure » est malheureusement rentré dans l'usage de sa discipline (qu'il m'arrive de partager de modeste façon), alors qu'on aurait pu en langue française lui donner un équivalent. En relevant par ailleurs que, si la question avait effectivement été du goût de Mme Guedeney (ce qui n'était pas le cas : elle utilise évidemment les termes en usage), la spécialisation dans un domaine scientifique, notamment médical, aurait plutôt tendance à desservir le goût en matière de langue, dont la vocation est au commun — la spécialisation scientifique commandant les mots les plus fonctionnels possible. C'est un fait. Le revers de l'efficacité qui en découle se conçoit aisément ... considérer les choses autrement : peuh ... mon jeune étudiant, mais c'est de la philosophie / de la littérature / de la poésie (dans l'ordre croissant de futilité ;)) !

Quoi qu'il en soit ...

Vous pouvez toujours me terrasser par l'éclair et la foudre, je mourrai en disant que [je déteste sécure] !
The Notion Club Papers, HoMe IX, 226

Yyr

Tel est la plainte (il n'y en a pas d'autre) que je dépose devant la haute cours des mots (et nulle autre :)) ...

[...] bien que, évidemment, nombreux — j'ai même l'impression que c'est le cas d'un nombre croissant, à mesure que le Temps s'écoule et que même le langage décline — sont ceux qui ne jugent plus : ils ne font que résonner. Leur langue maternelle [...] meurt presque dès leur naissance.
The Notion Club Papers, HoMe IX, 226

vincent
Voir le profil de vincent   Cliquer ici pour écrire à vincent  

le 30-07-2012
à 16:29

Yyr, je m'incline, et confesse que tu as Toubon (de ton côté) !

à tous
pour mémoire, l'intervention d'Adam Tolkien a lieu mercredi matin ; n'hésitez pas à poser ici vos questions, pour qu'elles soient relayées. Ne manquez pas cette occasion unique...

cordialement à tous
vincent

Hyarion
Voir le profil de Hyarion   Cliquer ici pour écrire à Hyarion  

le 31-07-2012
à 02:42

Vincent a écrit :
pour mémoire, l'intervention d'Adam Tolkien a lieu mercredi matin ; n'hésitez pas à poser ici vos questions, pour qu'elles soient relayées. Ne manquez pas cette occasion unique...

Avant de répondre à Yyr comme il se doit (et dès que possible), je te réponds tout de suite, Vincent. Voici trois questions dont je souhaiterai qu'elles puissent être relayées, dans la mesure du possible :

1 - Au journal Le Monde, Adam Tolkien a récemment déclaré, à propos du Tolkien Estate : "Normalement les exécuteurs testamentaires veulent promouvoir l'œuvre au maximum. Nous, c'est le contraire. Nous voulons mettre la lumière sur ce qui n'est pas Le Seigneur des anneaux." J'aimerai savoir ce que cela signifie au juste quant au rôle du Tolkien Estate : ce rôle consiste-t-il donc de facto à filtrer au maximum la diffusion de l'œuvre de Tolkien ? Pour quelle finalité si, à l'arrivée, Le Seigneur des Anneaux reste le livre de Tolkien le plus lu et le plus populaire, éventuellement pour de mauvaises raisons aux yeux des membres du Tolkien Estate ?

2 - Est-il envisageable à moyen ou long terme que tout ou partie de la correspondance de J.R.R. Tolkien restée inédite (et pouvant avoir quelque utilité quant à une meilleure connaissance de l'écrivain et de son œuvre) fasse un jour l'objet d'une publication ? Je pense en particulier à d'éventuelles lettres susceptibles de nous éclairer sur les lectures contemporaines de Tolkien, son regard sur ses contemporains écrivains et les rapports qu'il pouvait avoir avec eux (au delà du groupe des Inklings).

3 - Quel regard porte franchement Adam Tolkien sur les adaptations cinématographiques de Peter Jackson, passées et à venir ? Considère-t-il positivement le fait que ces films aient de facto favorisé une plus large diffusion de l'œuvre de son grand-père, et puissent, là encore de facto, continuer à le faire ?

Cordialement,

Hyarion.

vincent
Voir le profil de vincent   Cliquer ici pour écrire à vincent  

le 31-07-2012
à 10:00

merci beaucoup Hyarion!
ces questions abordent directement certains points sur lesquels Adam Tolkien s'est exprimé ponctuellement, au fil des jours. Il y reviendra donc de manière développée, demain.

continuez à poster si vous le voulez, jusqu'à ce soir.
amicalement,
vincent

Laegalad
Voir le profil de Laegalad   Cliquer ici pour écrire à Laegalad  

le 31-07-2012
à 10:08

A vrai dire... Je n'ai pas de question précise, si ce n'est que j'aimerais savoir si le travail "amateur" que l'on a fait - et continue de faire - au travers d'études, d'articles, de recherches, de traductions, de reconstitutions ... si ce travail, donc, il en a connaissance, et s'il l'apprécie.
Je parle de travail "amateur" pour celui que l'on a fait ici, sur JRRVF, ou sur Tolkiendil, ou au Dragon Vert, puisque nous n'avons pas les diplômes requis pour parler de travail professionnel, même si pour moi la qualité de nos travaux n'a rien à envier à celui des pros.


Pour le reste, je l'écouterais volontiers parler de son grand-père, mais il était peut-être un peu petit pour en garder beaucoup de souvenirs :)

Silmo
Voir le profil de Silmo   Cliquer ici pour écrire à Silmo  

le 31-07-2012
à 14:19

Cher Vincent, merci de te proposer comme relais car j'aurais bien une petite question...

Adam Tolkien, et sa famille en général, ont-ils des nouvelles fraiches du North Polar Bear ? (en dépit du réchauffement climatique)

Silmo / François

Hyarion
Voir le profil de Hyarion   Cliquer ici pour écrire à Hyarion  

le 31-07-2012
à 23:50

Yyr a écrit :
La « part de la recherche tolkienienne » à laquelle je faisais référence est celle que tu évoquais : celle « prétendant tout expliquer par la religion » (Hyarion, le 27-07-2012 à 20:09, je souligne). Une telle « recherche » serait en effet absurde. Ça existe peut-être, mais j'aimerais bien savoir à quelle(s) étude(s) tu penses.

En attendant (car j'attends ;)) ...


Je n'avais pas compris que tu me demandais des références de ce côté-là. ;-)

Vincent m'a devancé sur ce terrain dans son message du 29-07-2012 à 12:17, mais je vais tâcher de préciser le fond de ma pensée.

Mes propos s'appuient sur un constat un peu ancien, celui que j'avais fait quand j'ai commencé à m'intéresser à ce qui s'écrivait à propos de Tolkien, à l'époque de la sortie en salles des films de P. Jackson. À cette époque - il y a une dizaine d'années, déjà -, il n'y avait pas encore beaucoup d'études (aisément accessibles) à lire en français... à part le livre de Vincent, bien sûr (Tolkien : Sur les Rivages de la Terre du Milieu). Les autres livres disponibles étaient en anglais, et à l'époque un des ouvrages qui revenaient le plus souvent dans les résultats de recherche était Tolkien : Man and Myth, a Literary Life de Joseph Pearce, publié en 1998, et apparemment assez largement diffusé en territoire anglophone, d'après ce que j'ai cru comprendre (je peux évidemment me tromper). Le peu que j'en ai lu en ligne, et les critiques dont l'ouvrage a fait l'objet, ne m'ont pas donné envie de m'intéresser à la démarche de cet auteur, qui m'a paru pour le moins... très orientée.
Je précise, comme Vincent avant moi, qu'il ne s'agit pas pour moi de blesser qui que ce soit dans ses convictions, mais j'avoue que l'approche - essentiellement chrétienne, il faut bien le dire - d'un Pearce m'a paru problématique, pour reprendre le vocabulaire diplomatique de Vincent. Je m'étais dit, à l'époque, que si tous les livres censés être sérieux sur Tolkien étaient orientés de cette manière, je n'étais pas sûr d'avoir envie de m'intéresser davantage audit Tolkien après avoir découvert son œuvre de fiction quelques années plus tôt (j'ai lu pour la première fois The Hobbit en 1998).
Je conçois tout-à-fait que le fait que Tolkien était un catholique pratiquant puisse avoir une importance certaine pour comprendre sa façon de penser et son œuvre, mais j'avoue être franchement perplexe quand je vois que certains auteurs sont tentés d'exclure a priori toute autre approche de l'œuvre de Tolkien qui ne serait pas avant tout, voire exclusivement, centrée sur la religion, voire plus précisément sur la religion dont ils se réclament. La vision de Pearce est celle d'un essayiste catholique, mais je peux également citer un autre exemple plus récent, que Didier et moi avons eu l'occasion d'évoquer sur le forum de Tolkiendil, il n'y a pas très longtemps : The Battle for Middle-earth : Tolkien's Divine Design in The Lord of the Rings de Fleming Rutledge, paru en 2004. Là encore, on a affaire à une lecture très orientée de la fiction tolkienienne, de la part d'une théologienne épiscopalienne américaine dont certaines des interprétations du texte, pour le peu que j'en ai lu, ne peuvent honnêtement que laisser quelque peu perplexe : http://forum.tolkiendil.com/thread-6592.html

Encore une fois, je ne conteste évidemment pas que l'on puisse étudier Tolkien sous l'angle du religieux, mais il me semble que les approches dont je viens de parler ne sont guère compatibles avec ton image très intéressante d'une "« architectonique » globale des thèmes et des disciplines" qui fait que des points de convergence peuvent se faire jour naturellement et sans problèmes entre plusieurs approches faites avec des méthodes différentes, comme Isengar et toi-même l'avez tous les deux souligné avec justesse.

Yyr a écrit :
L'accessibilité d'une étude dépend à la fois de l'intelligence (et de la curiosité) du lecteur à rejoindre ce qu'il ne connaît pas, et du talent de l'auteur à lui faciliter la tache. Cela ne réussit pas toujours, et d'ailleurs n'a pas vocation à toujours réussir. Ainsi que Cédric l'a constamment répété pour JRRVF, ce dernier n'a pas vocation au nivellement par le bas ... Pour autant, je suis bien d'accord que cela ne doit pas être prétexte à se faire un plaisir d'être hermétique ! À chacun de faire un effort pour lire comme pour pouvoir être lu.

Bien évidemment, toute étude n'a pas forcément vocation a être accessible à tout le monde, quel que soit le talent d'écriture de l'auteur pour exposer clairement son propos, ou l'aptitude du lecteur à saisir rapidement la portée dudit propos.

La clé me semble être le rejet de l'exclusion d'autrui a priori, sous prétexte qu'autrui ne ferait pas de la recherche de manière identique à soi.
Je n'aime pas beaucoup ce regard extérieur parfois caricatural que l'on porte encore trop souvent sur ceux qui s'intéressent à Tolkien, ce regard qui donne d'eux une image au mieux de "doux dingues" hors de réalités, au pire de gens un peu sectaires censés fonctionner en termes d'"initiés" et de "non-initiés".
Je n'aime pas beaucoup non plus, de façon générale, les approches élitistes, qu'elles soient ou non assumées, car ces approches supposent que certaines personnes seraient faites pour être a priori plus "intelligentes" que d'autres, ce qui est absurde dans la mesure où, du reste, on confond trop souvent culture et intelligence.
Il y a des gens qui ont des connaissances et qui n'en font rien, sinon éventuellement raconter qu'ils sont des gens importants par les connaissances qu'ils ont (je ne vise personne ;-)...). Et il y a aussi des gens qui n'ont pas forcément de connaissances exhaustives, de diplômes habilitant à la recherche (ici en littérature, notamment), de compétences "officielles", mais qui n'en sont pas moins intelligents et capables de faire quelque chose de leur capacité de raisonnement, y compris éventuellement sur le terrain de "ceux qui savent" sur un sujet précis. Il me semble que c'est le cas dans le champ des études tolkieniennes : lorsque Vincent évoque, dans Tolkien aujourd'hui, de mystérieux "contributeurs" issus de la société civile, dont notamment un avocat, un professeur de classes préparatoires scientifiques et des ingénieurs, on pourrait se demander à quoi tout cela rime... mais quand on connait un peu le milieu, et un peu les travaux produits par les individus en question, on ne peut que se rendre compte que la situation n'a rien d'anormal. ;-) Par contre, si quelqu'un me disait quelque-chose du genre "je suis un initié de la communauté des initiés, et c'est pour cela que je comprends Tolkien", là, j'estime que ce ne serait pas très normal, et qu'il ne pourrait pas, de mon point de vue, y avoir un échange intéressant avec cette personne, quelle que soit l'étendue de ses connaissances sur Tolkien.
Donc, "non" au nivellement par le bas, mais "non" également à la tentation d'être hermétique, pour reprendre ton expression. :-)
Ceci étant dit, je suis évidemment d'accord avec toi lorsque tu écris "À chacun de faire un effort pour lire comme pour pouvoir être lu." : je crois que c'est effectivement la moindre des choses à faire, d'un côté comme de l'autre. :-)

Yyr a écrit :
Je n'en ai pas après l'appareillage de la psy, mais après cet anglicisme affligeant de « sécure » — d'où ma citation des Lettres. Pour commettre pareille atrocité, il faut vraiment avoir perdu tout sens esthétique (ça me rappelle un passage des Notion Club Papers ... :)). C'est aussi risible que d'essayer d'être « aware » (pour ceux qui se souviennent :)), mais beaucoup plus laid.

Je m'en souviens très bien, pour ma part, de ce mot "aware", et du concept d'awareness associé à Jean-Claude Van Varenberg, évoqué en son temps dans un article d'Outre-Quiévrain dont la lecture en ligne m'a marqué... ;-) Quand je pense que tout est parti du simple fait qu'un acteur belge d'origine bruxelloise, depuis longtemps expatrié aux États-Unis d'Amérique, rencontre simplement des difficultés à retrouver les mots de sa langue maternelle pour s'exprimer lorsqu'il revient en territoire francophone... et que tout cela a été tout bêtement monté en épingle par une société médiatique trop souvent en mal d'inspiration... je me dis que c'est surtout cela qui est risible... ;-)

*******

Vincent a écrit :
>Analyser la psychologie "humaine" des personnages du Seigneur des Anneaux

ce n'est pas ce qu'a fait le Dr. Guedeney, qui prend plutôt le SdA comme un "répertoire" illustrant plusieurs cas de figures ; mais examine aussi la réception par le lecteur, et ses émotions.


Je n'ai fait, en fait, que reprendre l'expression figurant dans le résumé de l'article de Nicole Guédeney sur le site Cairn.info, déjà mentionné plus haut dans le présent fuseau... mais je reconnais que ladite expression est maladroite par rapport au contenu effectif de l'intervention de N. Guédeney, pour ce que j'ai pu en suivre via le site de gazouillis.

À propos de gazouillis, il me semble qu'ils ont tendance à se raréfier un peu, en ces derniers jours du colloque... ;-)

Néanmoins, pour ce mardi, je retiens ceci :

Sur Twitter on lit :
Harmonia Amanda ‏@Harmonia_Amanda

#JRRTC on reprend avec Bozzeto « "Le Hobbit" un livre mal-aimé

Harmonia Amanda ‏@Harmonia_Amanda

#JRRTC texte mal aimé car difficile à classer, peu de travaux y sont consacrés.


Oui, c'est vrai, The Hobbit est un livre plutôt mal-aimé, et les études concernant ce roman sont en effet peu nombreuses, ce qui est bien dommage.

Sur Twitter on lit :
Tolkiendil ‏@tolkiendilfr

#JRRTC VF nous présente la nouvelle traduction du Hobbit par Daniel Lauzon

Tolkiendil ‏@tolkiendilfr

#JRRTC VF cite David Bellos, Le Poisson et le Bananier à propos de la difficulté d'une retraduction

Tolkiendil ‏@tolkiendilfr

#JRRTC nous découvrons les premières phrases du Hobbit ainsi que les nouveaux noms des chapitres

Tolkiendil ‏@tolkiendilfr

#JRRTC Nous savions que Baggins devient Bessac, et nous découvrons : la Pierre Arcane pour Arkenstone et Fendeval pour Rivendell

Tolkiendil ‏@tolkiendilfr

#JRRTC vous pourrez donc découvrir en septembre prochain Thorin Lécudechesne

Tolkiendil ‏@tolkiendilfr

#JRRTC Devinez les nouveaux noms français des trolls ?


Ma foi, je ne sais pas quels peuvent être ces nouveaux noms français des trolls... mais j'aimerai bien savoir, pour ma part, comment Daniel Lauzon a traduit le mot "hobgoblin", par exemple... ;-)


Merci encore pour le partage.

Amicalement,

Hyarion.

Lenidem
Voir le profil de Lenidem   Cliquer ici pour écrire à Lenidem  

le 01-08-2012
à 20:02

Merci pour ces informations!
Le nouveau Hobbit dira :
Bessac, Pierre Arcane, Fendeval, Lécudechesne...
Il va falloir un temps d'adaptation... Curieux de découvrir ça dans le (con)texte!
Zelphalya
Voir le profil de Zelphalya   Cliquer ici pour écrire à Zelphalya  

le 02-08-2012
à 10:37

Laegalad > Adam nous (les passionnés sur Internet) remercie, je crois qu'il n'y a rien à y ajouter, ça veut tout dire :)

Les trolls sont Hubert, Léon et Tom.
Je n'ai pas vu la trad de Hobgobelin.

Le plus sympa sera de découvrir les poèmes :)

ISENGAR
Voir le profil de ISENGAR   Cliquer ici pour écrire à ISENGAR  

le 02-08-2012
à 11:22


Sur Tweeter on lit :
Harmonia Amanda ‏@Harmonia_Amanda

#JRRTC Jean-Rodolphe Turlin évoque les soirées-lecture de jrrvf

Et nous sommes passés à l'application concrète le soir même en s'offrant une lecture à plusieurs voix des chapitres 1, 2 et 5 de la nouvelle traduction.
Un vrai bonheur.

Dominique-Foradan a démarré la lecture et présenté la rencontre entre Bilbo et Gandalf avant de passer la main à Sébastien-Shudakhalyan pour un inventaire sautillant de 12 Nains aux noms exotiques.
Damien-Elendil a roulé les R, chanté le premier poème et fait tonner l'accent de Toulouse dans une lecture jubilatoire de la réception inattendue.
Mademoiselle Anne-Laure Joubaire a prêté un accent du pays mayennais aux interventions onomatopéiques et familières des Hubert, Léon et Tom, leur donnant presque vie - avant la pétrification ultime.
Bravo également aux autres lecteurs pour la prouesse de maintenir l'attention d'un public de plus en plus somnolent, tandis que les sirènes et les promesses d'une soirée dansante bachelardienne faisait vibrer les murs de pierres du château de Cérisy au son étouffé de musiques sud-américaines endiablées.

Daniel Lauzon a vraiment fait un magnifique travail sur les énigmes entre Gollum et Bilbo. Digne des belles études précédentes sur les poèmes Bombadiliens :)
Un plaisir à lire à haute voix pour ce qui me concerne devant un public plus confidentiel en fin de soirée (un public comprenant tout de même Charles Ridoux, Léo Carruthers et Sosryko - who else :p ), et tout à fait dans l'esprit de nos chères soirées-lecture.


Et quelle mine d'or pour de futures discussions, car certains choix seront forcément discutés ;p

I.

vincent
Voir le profil de vincent   Cliquer ici pour écrire à vincent  

le 02-08-2012
à 20:28

bonsoir à tous,

nous avons posé certaines de ces questions, mais l'accord était de ne pas publier d'échos de la discussion orale. je laisse aux sites comme elbakin & tolkiendil le plaisir de lui adresser les questions préparées par leurs représentants.
merci à isengar pour ce compte rendu ! même si je regrette de n'avoir pu que le croiser, suite à un souci de dernière minute, qui m'occupe depuis mardi soir. mais les fruits de Cerisy vont mûrir pendant de longs mois!

amicalement
vincent

Zelphalya
Voir le profil de Zelphalya   Cliquer ici pour écrire à Zelphalya  

le 03-08-2012
à 13:47

Isengar a dit :
(un public comprenant tout de même Charles Ridoux, Léo Carruthers et Sosryko - who else :p )

Adam Tolkien est passé également quelques minutes et t'a immortalisé ;)
ISENGAR
Voir le profil de ISENGAR   Cliquer ici pour écrire à ISENGAR  

le 03-08-2012
à 14:10

Ah, oui... après une telle information, je puis me considérer comme immortel :)
Haut de page

Section « Tolkien et la Littérature »
Fuseau « Colloque Tolkien à Cerisy, 25.07-01.08 »

Aller à la section