JRRVF Page principale
Forum Forum - page principale Aller à la section
Membres Inscription Votre profil Recensement
Fuseaux Moteurs de recherche Les derniers fuseaux Archives
Section « Les adaptations »
Fuseau « Le Tournage - Edito n°10 - Vos réponses »
Atteindre la fin du fuseau
Le Tournage - Edito n°10 - Vos réponses
- Les messages -
Cedric
Click Here to See the Profile for Cedric   Cliquer ici pour écrire à Cedric  

le 23-12-2001
à 11:52

Laissez ici vos commentaires après la lecture de l'Edito n°10 - Critique de La Communauté de l'Anneau.


Cédric.

Grishnakh
Voir le profil de Grishnakh   Cliquer ici pour écrire à Grishnakh  

le 23-12-2001
à 14:14

Semprini vouloir bien exprimer avec mots ce que Grishnakh penser. Grishnakh espérer Peter Jackson visionner films Kurosawa avant prochains montages. Grishnakh savoir Peter Jackson fan maître japonais. Grishnakh confiant pour suite adaptation. Grishnakh penser que lire livres est une chose, regarder film une autre. Grishnakh faire disctinction. Grishnakh penser Semprini meilleur critique film jackson depuis sortie film.

* Grishnakh, try to remember when life was so tender *

Cirdan
Voir le profil de Cirdan   Cliquer ici pour écrire à Cirdan  

le 24-12-2001
à 01:47

Ah! ca fait plaisir! C'est probablement la critique la plus pertinente que j'ai pu lire jusqu'a present. Je suis pratiquement d'accord avec tout ce que dit Semprini a quelques exceptions pres: J'ai trouve la scene du pont de la Moria excellente. A mes yeux elle ne patit pas du tout de la surabondance d'action qui la precede, tant le balrog et Gandalf sont superbes. Neanmoins, la pause souhaitee pour devellopper le suspens aurait pu etre prise sur le temps - desastreusement long - du combat avec le troll dans la salle de la tombe de Balin.

Je pense aussi que Galadriel est rendue decevante par sa metamorphose (tres tres) ridicule, mais que son interpretation n'est pas aussi mauvaise que ce que je lis partout. Le malaise qu'elle sucite (au point que plusieurs personnes que j'ai rencontrees et qui n'avaient pas lu le livre ne purent la cerner et penserent d'abord qu'elle etait malefique!) est un point de vue comme un autre. L'absence de son histoire avec Gimli m'a plus derange: cela aurait permit au personnage de Gimli de montrer sa forte personalite, pour l'instant cantonnee a une caricature du nain (mais wait and see... le second film peut encore rachette ca, meme si j'y crois peu).

Je suis tout a fait d'accord sur la beaute de la scene de la fin de Boromir (ainsi que toute la dissolution de la communaute) et d'ailleurs elle m'a bcp fait penser a la peinture de Ted Nasmith (cf. Tolkien's world). J'ai d'ailleurs trouve que nombre de scenes semblaient renvoye directement a des peintures de Nasmith (assez paradoxal ou amusant, car, si je ne me trompe pas, il n'etait pas invite au projet, a la difference de Howe et Alan Lee...).

En fait, la chose qui m'a le plus choqué et sur laquelle, je crois, on a pas assez insisté, est que Peter Jackson a completement neglige l'importance du mot FELLOWSHIP. Nom de Eru! qu'est-ce qui le contraignait de ne pas prendre une minute pour la scene de bandeaux acceptés par tous, meme Legolas, pour entrer dans la Lorien. C'était une marque de solidarite tres forte et peu couteuse. C'est une accumulation de petits details - comme le fait de bien noter qu'ils sont 9 par opposition aux 9 Ringwraights - qui auraient pu installer le sentiment et la force de la Fraternite et qui n'ont pas ete garde.
Par opposition, une petite scene-detail me parait tres reussite: celle de Bilbo à Fondcombe qui se transforme fugitivement en Gollum lorsqu'il demande a Frodo de toucher l'anneau une derniere fois.

Ce film a beaucoup de defauts mais les tolkiendili qui pretendent qu'il fut realise sans amour pour l'oeuvre de JRRT sont soit des gens de mauvaise foi soit des aveugles definitifs. Je m'attendais a bien pire.

Namarië

Grishnakh
Voir le profil de Grishnakh   Cliquer ici pour écrire à Grishnakh  

le 24-12-2001
à 09:41

Pour reprendre les propos de Cirdan, il faut effectivement souligner que la scène du pont de la Moria est superbement rendu, et qu'il ne faut pas non plus pousser Gandalf dans le précipice (ou mémé dans les orties, c'est au choix :))). Certes, l'enchaînement d'actions aurait nécessité une pause méritable pour la mise en scène de ce passage (et triple fois oui : on se serait bien passés de 5 minutes de fight session avec un Dûm-Troll :))). Mais il faudrait vraiment cracher dans la soupe pour réfuter l'atmosphère très Moria du rendu final.

Je ne suis par contre pas d'accord avec ce que vous dites de Galadriel. L'inconscient du lectorat de Tolkien a toujours trop tendance à voir la Dame de Lorien comme une gentille fleur des champs à robe blanche et boucles d'or. Il faut quand même remettre les choses dans leur contexte : Galadriel est un chef de guerre Noldo, et d'une rancune absolue envers ses ennemis (Feanor, par exemple). Tolkien précise à plusieurs reprises dans des écrits annexes (comme les CLI), combien Galadriel désirait établir un royaume Elfique sur la Terre du Milieu, et combien la puissance du Maître Anneau l'attirait. A cet égard, on ne peut pas taxer Jackson de se fourvoyer au sujet de Galadriel. Maintenant, comme le dis Cirdan, chacun aura une lecture différente du SdA, mais il me semblait important de préciser certains détails (Hey, Peter, t'as vu comme je défends bien ta baraque ??? :)))). Il reste que pour moi, le passage de la Lorien du texte d'origine noie un peu le poisson et que trop de falbalas tue l'effet Reine Noldo (Grishnakh, espèce d'hérétique !!! :))). Mais Tolkien prit parti dans le SdA de se pencher (et avec raison !) sur d'autres thèmes, comme le relationnel des personnages.

Reste qu'effectivement, la scène de bandeaux acceptés par tous n'eût pas manger de pain et aurait eu beaucoup d'impact en terme de mise en scène (à l'instar de la relation Gimli / Galadriel... mais peut être que Jackson trouvait ça crade un truc entre un nain et une noldo... heu je m'égare :))).

Pour en venir à Nasmith, même s'il n'a pas été présent sur le tournage, on sent la volonté de Jackson de s'inspirer de l'iconographie de l'illustrateur canadien (on le voit à plusieurs reprises). Je pense que sur ce point, Jackson a fait du Jackson : qui aurait pu rendre comme lui l'effet saisissant de voir sur un écran la transposition fidèle les travaux d'Alan Lee, John Howe ou même, de manière latente, Ted Nasmith !? On peut peut-être lui reprocher de ne pas assez coller aux illustrations de Tolkien (mais Tolkien lui-même avait une vision très spéciale de son univers, et je pense qu'en dehors des radicalistes de l'oeuvre, le public de Tolkien a une vision plutôt Alan Lee et John Howe).

(personnellement, j'adore les illustrations de Tolkien, très proche d'un Edward Gorey, ou même des travaux de Burton, bref, une sorte de précurseur avant-guardiste du symbolisme naïf en illustration, alors que ce n'était pas là son talent principal, toujours bon à préciser... quel surhomme !).

A noter que le Sauron Silmarilliesque du début est repris trait pour trait d'une illustration de Howe, représentant justement la scène d'Isildur ceindant la main du Seigneur de Mordor. (et ce à quoi je dis : chapeau bas, Monsieur Jackson, car vous montrez que Sauron prenait autrefois corps et qu'il n'est plus à présent qu'un esprit, un oeil). J'ai entendu de bien mauvaises langues prétendre qu'il s'agissait là d'une hérésie. Je leur conseille la relecture des CLI :))).

Dans l'ensemble, Jackson tire son épingle du jeu, et les discussions de ce forum l'attestent, c'était une entreprise difficile et délicate. Et oui, Jackson ne s'est pas moqué de Tolkien, on sent un profond respect pour l'Oeuvre (peut être est-ce justement là le défaut de la mise en scène, trop illustrative). Il reste encore deux opus à Jackson pour recadrer certains détails (et pour sûr il saura lesquels, m'est avis que son équipe va activement lire les critiques et s'attacher à corriger le tir).

Vivement la suite en tous cas ! :)))

* Grishnakh *

jah
Voir le profil de jah  

le 24-12-2001
à 12:03

Juste un petit détail (outre que la critique soit excellente) : cela me parait, si je ne me trompes pas, un peu tard pour rectifier le tir à propos de certains détails (approfondir la psychologie des personnages...) : il ne faut pas oublier que les deux autres films sont tous déjà tournés et il ne reste "que" la post production à effectuer. Donc si ces détails n'ont pas déjà été recardés, je ne pense pas qu'ils le seront maintenant, quand bien même PJ le voulerait (la seule chose qu'il puisse faire, c'est au niveau du montage...)
Grishnakh
Voir le profil de Grishnakh   Cliquer ici pour écrire à Grishnakh  

le 24-12-2001
à 12:29

Bien sûr, je l'entendais ainsi :) ! Je pense simplement que Peter Jackson a suffisamment de bobines pour tailler, retailler et recadrer au montage des "deux numéros suivants" en fonction des besoins et "éventuellement des critiques faites par rapport au premier opus". Il est donc encore temps de corriger certaines choses, comme par exemple donner plus de psychologie à des personnages comme Legolas et Gimli. Je voulais juste souligner que c'étaint envisageable. Voilà ! :)

* Grishnakh *

stonelas
Voir le profil de stonelas   Cliquer ici pour écrire à stonelas  

le 24-12-2001
à 12:29

Cedric, c'est avec plaisir que je poste mon inspiration suite à cette critique.

On retrouve, dans l'ensemble, une certaine forme d'intégrité intellectuelle propre à Semprini. Les fondations sont là : recul, sobriété, plume agréablement vagabonde et argumentation qui dénote un travail sérieux.

Semp, mises à part quelques opinions subjectives que je partage, tu évites le travers ruineux du jugement égoïste par trop personnel. Je le souligne étant chose peu courante sur les forums intéressés. Ton écrit, teinté de modération au service de l'essentiel, me réconcilie avec la critique.

Si j'en crois les opinions couchées sur différents posts, la majeur partie des intervenants se retrouve dans cette impression d'urgence castratrice. Ainsi, fluidité & cohérence de l'ensemble, pour un non lecteur en particulier, subissent le joug de ce rythme effréné. Partant de ce constat et à juste raison, tu mets en lumière les véritables faiblesses de l'adaptation : des ruptures narratives cruelles, des raccords de plan vraiment douteux (un point pour toi en ce qui concerne la modération) & une consommation de pellicule arbitraire dans bien des cas.

En parallèle et je t'en remercie, tu rends également justice aux plans magnifiques qui jalonnent la réalisation de PJ. Au passage, excellente et 'salvatrice' mise au point en ce qui concerne Kurosawa ou Lean.

Enfin te suivant toujours, l'interprétation est la grande réussite de ce film. Je ne reviendrai pas sur la VF qui trahit incontestablement la richesse théâtrale de la diction des acteurs. En particulier pour Sean Bean dont, si je puis exprimer ma subjectivité, je tiens à souligner la magnifique performance.

Pour conclure, voici une des rares critiques qu'il m'ait été donné de lire dont la taille est proportionnelle à la substance.

Félicitations

Lothiriel
Voir le profil de Lothiriel   Cliquer ici pour écrire à Lothiriel  

le 28-12-2001
à 19:16

Enfin! de retour de vacances, je trouve non seulement la critique de Semprini mais aussi les commentaires de Stonelas ... Cela valait le coup d'attendre. Sur l'édito, je suis une fois de plus épatée par la qualité du propos de Semprini, qui au bout du compte rejoint mon point de vue (ce qui, évidemment, m'incite à le complimenter, ça flatte mon ego en même temps!) sur un film attachant, loin d'être exempt de défauts mais qui donne du bonheur à être vu. Je souligne évidemment la qualité de l'interprétation - avec, comme tout le monde et avec beaucoup de plaisir, une mention spéciale à Sean Bean / Boromir, qui exprime tout ce que je pense de ce personnage. Quant à Galadriel, je fais partie des "râleurs" à son sujet, surtout sur la scène du miroir.
J'ajouterai une petite chose: Semprini souligne que ceux qu'il fallait convaincre, ce sont les non-lecteurs. Sur ce plan-là, PJ a gagné: j'en connais un certain nombre qui à l'heure qu'il est sont plongés dans le livre du SDA et découvrent ses infinies richesses - notamment ces lenteurs qui manquent au film. Film que je retourne voir dans les jours qui viennent, histoire de rêver encore. :-)
Semprini
Voir le profil de Semprini   Cliquer ici pour écrire à Semprini  

le 08-01-2002
à 15:04

Je ne sais pas si je mérite tant, mais je vous remercie tous pour vos mots. :)

J'ai été voir le film une deuxième fois et force est de constater que les défauts relevés lors de la première vision sont toujours là, et même amplifiés parfois.

Lothiriel
Voir le profil de Lothiriel   Cliquer ici pour écrire à Lothiriel  

le 09-01-2002
à 22:56

C'est curieux, pour moi la seconde fois est encore mieux passée que la première ... j'en ai vraiment profité et les défauts que je vois à ce film passent tous seuls dans le plaisir qu'il me procure.
stonelas
Voir le profil de stonelas   Cliquer ici pour écrire à stonelas  

le 12-01-2002
à 12:31

Je te rejoins, Lothi. Le revoir en VO, libre de toute observation analytique, me procure un plaisir entier. La magie fonctionne et je me refuse à lui faire obstacle en vérifiant l'exactitude du nombre de nazguls par exemple. Je suis de plus en plus enclin à me laisser porter par ce film honnête. Ma connaissance littéraire de l'oeuvre assure, de toute façon, les fondations de l'histoire. Prenant son essor sur cette base solide, mon imagination comble facilement les quelques lacunes et maladresses somme toutes présentes. Au final, bcp de bonheur...
Lothiriel
Voir le profil de Lothiriel   Cliquer ici pour écrire à Lothiriel  

le 12-01-2002
à 15:30

c'est pire la 3è fois, je crains de me laisser entrainer par l'enthousiasme et de perdre toute mon objectivité quant aux défauts de ce film! :-) Entraînée hier soir par une amie qui ne l'avait pas vue, mon envie d'applaudir à la fin a encore augmenté, c'est terrible comme ce film me plait alors que mon esprit critique honnête en décèle les imperfections. Bref, j'ai jubilé. :-))
Semprini
Voir le profil de Semprini   Cliquer ici pour écrire à Semprini  

le 13-01-2002
à 15:20

Mais c'est bien la le probleme, que notre connaissance du livre nous permette de combler les lacunes et de regarder avec bienveillance les maladresses. Cela n'aurait pas du etre, il me semble. Le film aurait du se suffire a lui-meme.

Voir le film une seconde fois permet effectivement de ne plus preter attention a certains defauts d'adaptation, mais les autres defauts, cinematographiques ceux-la, ne me sont apparus que plus flagrants.

Lothiriel
Voir le profil de Lothiriel   Cliquer ici pour écrire à Lothiriel  

le 13-01-2002
à 15:43

D'avis qui ne sont pas les miens, le film se suffit en lui-même pour ceux qui n'ont pas lu le livre, c'est là que le problème devient complexe à expliquer. Je m'interroge beaucoup sur les réactions sur ce film, en fait, parce qu'elles sont contradictoires à un point qui a de quoi surprendre, même quand on est lucide sur la subjectivité de chacun d'entre nous. En re-revoyant le film, je n'en ai plus vu les lacunes, mon indulgence à mon avis n'est pas une indulgence de lectrice, mais une indulgence née du plaisir que j'ai éprouvé dans cette salle de cinéma. Mes neurones sont trop mal connectées aujourd'hui pour que j'explicite correctement mes interrogations, disons que je pense que nous avons du mal à réaliser ce que le film peut donner comme impression auprès de ceux qui ne connaissaient pas l'oeuvre avant - je parle de ceux qui aiment le film, ceux qui ne l'aiment pas, eh bien le problème est du même ordre que ceux qui n'aiment pas le livre, chacun ses goûts. Mon avis actuel est que les lacunes qui nous ont sauté aux yeux n'ont pas manqué aux spectateurs "novices" - alors, cela repose le problème de l'adaptation, sur lequel je ne débats pas parce qu'on peut tourner en rond des heures, mais cela m'interroge également sur la qualité de mon regard sur ce film. Je continue à être perplexe des 4 étoiles que Première lui accorde, par exemple, alors que de manière éminemment subjective j'aime de plus en plus ce film. Ce qui m'importe dans une salle de ciné reste le plaisir éprouvé - et là, j'ai trouvé mon compte en tout cas.
Euh, je ne suis pas sûre d'être limpide, là. :-))
Semprini
Voir le profil de Semprini   Cliquer ici pour écrire à Semprini  

le 14-01-2002
à 16:29

Si, si, je vois bien ce que tu veux dire Lothi. :) Mais je ne suis pas tout à fait d'accord. Les lacunes du film sautent encore plus aux yeux des non-lecteurs si j'en juge par les témoignages que j'ai recueillis. Ils ne disposent pas du background de l'oeuvre littéraire pour pallier aux manques.

Et puis à côté des 4 étoiles de Premiere (qui n'est pas une référence critique, il me semble) il existe des critiques particulièrement négatives comme celles d'Aden ("Y-a-t-il un film?"), Les Cahiers du Cinéma ("dans la course au plus gros braquage de Noel, Harry Potter l'emporte au mérite"), etc...comme souvent, il faut un juste milieu.

Lothiriel
Voir le profil de Lothiriel   Cliquer ici pour écrire à Lothiriel  

le 14-01-2002
à 19:32

comme dit ailleurs, les réactions et les critiques hyper contradictoires sur ce film ne laissent pas de me surprendre...
côté non-lecteurs, les réactions sont aussi contradictoires que côté lecteurs, on n'a manifestement pas eu les mêmes échos. tout ça me laisse bien songeuse, tiens. :-)
pierre brrr
Voir le profil de pierre brrr   Cliquer ici pour écrire à pierre brrr  

le 15-01-2002
à 11:23


Je crois que le débat est un biaisé dans notre rapport avec les "non-lecteurs" de nos amis ayant vu et aimé ou pas le film.
Soyons honnêtes: qui connait suffisament bien le livre pour s'en faire la lecture mentale au fur et à mesure que le film se déroule?
Certains éléments de l'adaptation de Jackson sautent aux yeux du lecteur particulier de Tolkien que chacun de nous est. De même un non-lecteur peut totalement apprécier le film, tout en y trouvant des défauts (la mise en scène, souvent...), parceque je ne crois pas que les "détails" que les lecteurs de Tolkien "repèrent" dans le film pèse tellement sur la qualité de celui-ci. Le grand plaisir du film de Jackson et pourquoi nous lui pardonnons beaucoup (trop?) c'est d'avoir avant tout fait un film sur des personnages et leurs sentiments...
C'est un travail dynamique, et dynamisant passionné et passionnant.
Et il a le mérite d'avoir un parti-pris par rapport à l'oeuvre de Tolkien. Clairement Jackson fait d'Elrond et des elfes des personnnages souvent antipathiques, qui abandonnent les hommes dans leur guerre contre Mordor et Isengard. Clairement, en mettant Arwen en premier plan , Jackson avoue qu'il préfèrerait que les personnages féminins aient une part plus active dans l'action.etc...

JE crois que le film de Jackson est réussi malgré tout parcequ'il retrouve la qualité mythologique de livre: chacun peut s'y projeter, y interroger ses valeurs, y trouver des images supportant ses fantasmes. Cette qualité assure,pour moi, la pérénnité du film et sans doute sa place trés stimulante sur la route qui mène aux livre.

Ce qui me gène vraiment, c'est la mise en scène de peter jackson.
Il multiplie tellement les plans serrés sur des visages perdus qu milieu de l'écran que c'est à se demander s'il ne s'agit pas, plutôt que d'un amour d'un cinéma trés physique, d'un choix en prévision des diffusions télé à venir.

Voilà quelques remarques en vrac, stimulées par la critique de de l'excellent Semperini.
A quand une petite page regroupant les meilleures critiques Cédric?
A bientôt.
Piere Brrr

Cedric
Voir le profil de Cedric   Cliquer ici pour écrire à Cedric  

le 15-01-2002
à 14:32

Pierre, il me semble qu'il existe déjà une page regroupant des critiques : ICI.
Ce ne sont pas forcément les meilleures mais un florilège de ce que l'on a pu lire ici et là.


Cédric.

Semprini
Voir le profil de Semprini   Cliquer ici pour écrire à Semprini  

le 04-09-2002
à 12:02

JRRVF donne sa critique de La Communauté de l'Anneau de Peter Jackson.
Eol
Voir le profil de Eol   Cliquer ici pour écrire à Eol  

le 13-09-2002
à 09:03

semprini, ne pense-tu pas qu'il faudra revoir quelque peu toutes nos critiques lorsque la version complète du film la communauté de l'anneau sortira au mois de novembre, car justement pas mal des critiques accordées au film deviendraient peut-être caduques: par exemple, le manque de poséie du film, le problèmes des élipses, la représentation de la lorien, etc... si on en croit le dossier très bien fait sur les scènes ajoutées chez http://www.numenoreen.com/

Ne manquez d'aller voir ce "dossier" intéressant photo à l'appui!

Lothiriel
Voir le profil de Lothiriel   Cliquer ici pour écrire à Lothiriel  

le 13-09-2002
à 09:41

Eol, PJ répète lui-même à loisir que la "vraie" version du film, c'est celle qui est sortie en salle - et heureusement, parce que sinon on arrive à l'idée que la sortie en salle n'est qu'un prétexte à un futur dvd qui serait désormais la quintessence de la réalisation de films. à partir de là, je pense que les critiques données sur le film sorti gardent toute leur valeur, quels que soient les éléments supplémentaires de la version dvd. ce qui nous permettra de faire une seconde critique ;-)
Eol
Voir le profil de Eol   Cliquer ici pour écrire à Eol  

le 13-09-2002
à 10:53

Moi j'ai du mal à ne pas voir dans la version longue de Pj un director's cut qui ne dit pas son nom et qui pourrait de fait amener un autre point de vue critique sur ce film! N'est ce pas pour des raisons rationnelles que Pj a monté son film de telle sorte que celui-ci ne fasse que 3heures! Vous connaissez beaucoup de films qui ont eu un énorme succès (qui était obligatoire!!) avec plus de 3 heure 30 de films!

En outre, combien de fois n'ai-je pas lu que Pj n'avait pas fait ceci ou cela, avait oublié tel ou tel point, etc. or, les 30 minutes supplémentaires peuvent en un certain sens nous donner un point de vue plus juste et plus complet de Jackson et de son travail (avec sa femme) d'adapatation!

stonelas
Voir le profil de stonelas   Cliquer ici pour écrire à stonelas  

le 13-09-2002
à 12:36

Pour ma part et concernant l'édito n°10, ce ne sont pas ces quelques scènes ajoutées qui instaureront une quelconque obsolescence. Le travail sérieux et intelligent de mesure de Semprini me semble, au contraire, très abouti. Je n'y décèle aucune trace de précipitation. A la limite, sa relecture m'inspire un certain zèle métaphorique. Point de pif qui tache tournant au vinaigre mais un bon cru qui se bonifie dans les caves de jrrvf.

stonelas, qui va de ce pas ouvrir un bordeaux.

Semprini
Voir le profil de Semprini   Cliquer ici pour écrire à Semprini  

le 13-09-2002
à 13:17

>>>stonelas, qui va de ce pas ouvrir un bordeaux

Quel cru? ;-)

Moi, je la trouve perfectible cette critique. Il y a des passages moyens. :) J'attends en tout cas avec impatience les nouvelles scènes de la version longue qui, je l'espère, pourront corriger certaines ruptures narratives de la version sortie en salles.

Lothiriel
Voir le profil de Lothiriel   Cliquer ici pour écrire à Lothiriel  

le 13-09-2002
à 18:43

Stonelas, tu aurais pu m'inviter pour le Bordeaux ;-)

Eol,je suis tout à fait d'accord avec le fait que la version dvd peut nous paraître meilleure, moins mal montée, plus complète que la version en salle, mais cela me chiffonne d'entendre de plus en plus dire que c'est là que sera le "vrai" film de PJ et que donc les imperfections du film sorti en 2001 sont somme toute secondaires. en cela, les critiques du film sorti n'en auront pas à être modifiées: nous commenterons avec plaisir ce que nous verrons en dvd (encore deux mois!), mais il n'empêche que PJ savait très bien ce qu'il faisait en coupant ainsi et en montant ainsi. c'est cela que je voulais dire - ou alors j'arrête d'aller au cinoche et j'attends les dvd, puisque c'est désormais là que se passe la "véritable" création artistique? eh bien non, la salle obscure garde son charme et le film que j'y vois mérite d'être critiqué comme une entité achevée.
Lothi, *aussi claire que les copies de ses étudiants ce qui n'est pas peu dire*.

Truc
Voir le profil de Truc   Cliquer ici pour écrire à Truc  

le 15-09-2002
à 14:54

On pourrait aussi penser, en tant que farouche opposant des producteurs hollywoodiens, que Jackson s'est plié aux exigences de durée de New Line... Alors les 2 prochains films devraient montrer une vision plus "personnelle", et restant en salles obscures.
Mais ce qui me chiffone le plus, ce sont les scènes absentes du 1er film mais nécessaires à la compréhension des films futurs, telle la remise des cadeaux elfiques. PJ s'adonnera-t-il au flash-back pour restituer cette scnèes dans Les Deux tours ?

En tout cas, on peut déjà dire que PJ tient compte des critiques dans l'élaboration de ses films, puique il a été dit qu'il a tourné des scènes supplémentaires au printemps, et en grande partie des scènes "de liaison" pour rendre le montage plus fluide.

Alfonso
Voir le profil de Alfonso   Cliquer ici pour écrire à Alfonso  

le 17-09-2002
à 18:19

Oui, moi aussi j'aimerai bien que P. Jackson s'adonne à un style particulier dans les SDA qui vont suivre, au risque de devoir ôter des éléments de la structure narrative originale ou d'en rajouter et de décevoir les uniques personnes qui n'ont en fin de compte que ça comme inquiétude, les "FANS".
J'aimerai bien qu'il fasse les films à sa façon en utilisant des procédés quelconques qui ressortent de l'ordinaire comme des flashbacks ou que sais-je.
Lorsque j'aurai la trilogie en VHS ou en DVD chez moi dans mon tiroir j'aimerai pouvoir choisir entre trois films différents, trois styles différents dans lesquels PJ s'et essayé, un peu comme les "Retour vers le futur"... et non un film commun en trois parties.
Alfonso
Voir le profil de Alfonso   Cliquer ici pour écrire à Alfonso  

le 17-09-2002
à 18:21

un peu utopique...
Haut de page

Section « Les adaptations »
Fuseau « Le Tournage - Edito n°10 - Vos réponses »

Aller à la section