La Cave Lu par Tolkien Glǽmscribe Mathoms Nouveautés
Quenya Sindarin Telerin Qenya Noldorin
Adûnaïque Westron Khuzdul Noir parler Valarin
Vieil anglais – Tolkien Vieil anglais Moyen anglais
Gotique Vieux norrois Finnois Gallois Latin
Ae Adar nín
Français
Sindarin
Tengwar

]l ]2]7 6`V6 ` r` yl6lj
Ae Adar nín i vi Menel
Notre Père qui es aux cieux,
6h ]l7 ` l6l3 j`V6
no aer i eneth lín
que ton Nom soit sanctifié,
1hjh ` ]76]2 j`V6
tolo i arnad lín
que ton règne vienne,
a]7h 2l6 ` `5]8 j`6
caro den i innas lin
que ta volonté soit faite
wh alrl6 8.Ö r` yl6lj -
bo Ceven sui vi Menel.
sur la terre comme au ciel.
]5h ]tl6 8`V7 `w{]8 `j]ê7.Ö r`V6
Anno ammen sír imbas ilaurui vín
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
]7 2`V9l6h ]tl6 ` .Fsl73 r`6
ar díheno ammen i úgerth vin
Pardonne-nous nos offenses,
8.Ö y`V6 ` sh9l6]y 2` ]Ö sl7`7 .Fsl73 ]tl6 =-=
sui mín i gohenam di ai gerir úgerth ammen.
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.

Commentaire
Dans les années 50, Tolkien conçut cette traduction inachevée du Pater noster en sindarin, laquelle a été publiée et commentée dans Vinyar Tengwar n° 44.

Est reproduit en regard le fragment correspondant de la version française œcuménique de la prière, telle qu’actuellement en usage dans l’Église catholique, chez la plupart des protestants et certaines communautés orthodoxes.

Le texte sindarin en est très proche quant au sens. En particulier, le mot úgerth utilisé dans la cinquième demande renvoie à l’idée de mauvaises actions, par là d’offenses – de même que les versions anglaises qui devaient être familières à Tolkien utilisent le mot trespasses - suivant le texte de l’évangile selon Luc, alors que dans d’autres versions qui suivent plutôt l’évangile selon Matthieu, la cinquième demande est formulée en des termes tels que « remets-nous nos dettes, comme nous les remettons aussi à nos débiteurs ».

Le texte est transcrit en tengwar ou « lettres de Fëanor » selon le mode de Beleriand, créé par Tolkien et illustré par exemple par l’inscription des portes de la Moria dans Le Seigneur des anneaux, livre II, chapitre 4. Nous nous sommes servis de la police Tengwar Parmaite de Måns Björkman.

Références
Vinyar Tengwar: The journal of the Elvish Linguistic Fellowship, a Special Interest Group of the Mythopoeic Society. Edited by Carl F. Hostetter. Crofton (Maryland): 1988-  . ISSN 1054-7606. 🌍 The Elvish Linguistic Fellowship.

Les œuvres de John Ronald Reuel et Christopher Tolkien sont soumises au droit de leurs auteurs ou de leur ayants droit, dont leurs éditeurs et le Tolkien Estate.
Les citations des autres auteurs, éditeurs et traducteurs mentionnés en bibliographie sont soumises au droit de leurs auteurs respectifs ou de leurs ayants droit, hormis les cas où ces droits ont expiré.
Dernière mise à jour du site : 25 mars 2017. Nous contacter :