La Cave Lu par Tolkien Glǽmscribe Mathoms Nouveautés
Quenya Sindarin Telerin Qenya Noldorin
Adûnaïque Westron Khuzdul Noir parler Valarin
Vieil anglais – Tolkien Vieil anglais Moyen anglais
Gotique Vieux norrois Finnois Gallois Latin
Akallabêth
Français
Adûnaïque
Tengwar

zE2~M ,Gx~N7Y5 ,Dw#3~C5 `N5#c'# Â
Kadō Zigūrun zabathān unakkha...
Ainsi le Magicien vint humilié...



 ~V7Y9~B5%t 2^w2#t `Nx7Y=2#jE2 Â
...Ēruhīnim dubdam Ugru-dalad...
...les Enfants d’Eru tombèrent sous l’ombre...



 `C6=eD7E,~M5^5 `C,Dx"#7E `CyEj~MlhE2# Â
...Ar-Pharazōnun azaggara Avalōiyada...
...Ar-Pharazôn faisait la guerre aux Valar...



 w~C7Tt `C5=`C2~N5 hY7E91Et 2~Cl7E i~Clw~V3=t~C ~V7Yy~M Â
...Bārim an-Adūn yurahtam dāira sāibēth-mā Ēruvō...
...les Seigneurs de l’Ouest rompirent la terre avec l’assentiment d’Eru...



 `Ck7~BhE 2^=eH6i~C `Cc~CiD2# Â
...azrīya du-phursā akhāsada...
...de sorte que les mers se déversent dans l’abîme...



 `C5#2~N5~V ,~B7~C5 9BzEj¸Ew# Â
...Anadūnē zīrān hikallaba...
...Númenor la bien-aimée s’effondra...



 w#y~Bw# 2^jx~B Â
...bawība dulgī...
...les vents étaient noirs...



 w#j~Bz 9C,D2 `C5=5%t7Y,~B6 `C,~NjE2# Â
...balīk hazad an-Nimruzīr azūlada...
...les sept navires d’Elendil vers l’Est...



`Cx#5"~Cj~M w^7~M2# 5~V5^2 Â
Agannālō burōda nēnud...
L’ombre de la mort pèse lourdement sur nous...



 ,~Cl7E 5~V5^2 Â
...zāira nēnud...
...le languir est sur nous...



 `C2~N5 `B,G4% w#1~C5 1~Cl2~M `ChE2"# = ~B2~M z~C3D w#1~B5# j~Mc~B Â
...adūn izindi batān tāidō ayadda: īdō kātha batīna lōkhī...
...à l’Ouest il y avait jadis une route droite, maintenant toutes les routes sont courbes...



~VeDjEz ~B2~M5 h~M,~ChE5-
Ēphalak īdōn Yōzāyan.
Bien loin est maintenant le Pays du Don.



~VeDj ~VeDjEz ~B2~M5 9B=`CzEj¸Ew~V3-
Ēphal ēphalak īdōn hi-Akallabēth.
Bien, bien loin est maintenant l’Effondrée.

Commentaire
Dans le cadre narratif de The Notion Club Papers, ces fragments avec d’autres en qenya sont entendus en rêve par Alwin Arundel Lowdham ; ils sont visiblement extraits d’une lamentation sur la chute de Númenor. La traduction est composée d’après la glose interlinéaire de la source.

Le développement de ces textes est très complexe ; nous donnons la version finale p. 247 de Sauron Defeated. Le même ouvrage donne des versions antérieures pp. 311-312. Nous conseillons vivement à ceux qui veulent creuser ce sujet l’excellent essai (en anglais) d’Aleš Bičan, The Atalante Fragments, téléchargeable sur son site Elm et également disponible dans la sélection d’articles de l’Elvish Linguistic Fellowship .

On ne sait rien de l’accentuation de l’adûnaïque, sa nature et sa position. Dans les enregistrements, nous avons opté pour le système suivant : chaque mot porte un accent d’intensité sur la dernière syllabe lourde (ou longue), c’est à dire comportant une voyelle longue ou suivie de plusieurs consonnes ; en l’absence de syllabe lourde, le mot est accentué sur la première syllabe. Ce système s’inspire vaguement de l’accentuation de l’arabe classique, d’une part en reconnaissance du fait que Tolkien, de son propre aveu, imita certains procédés des langues sémitiques pour composer l’adûnaïque, d’autre part en raison de la relative similitude des systèmes vocaliques et de l’arrangement des sons dans les deux langues. Mais l’on doit bien se souvenir que c’est un système arbitraire que nous avons choisi par commodité et qui n’est pas censé refléter les conceptions de Tolkien en la matière.

Suivant les indications de Tolkien dans Sauron Defeated p. 434, nous avons traité le v rencontré dans le texte adûnaïque comme une variante graphique de w.

Le texte adûnaïque est transcrit en tengwar ou « lettres de Fëanor » selon une adaptation de notre cru de l’usage général du Troisième Âge, dans laquelle la quatrième ligne des tengwar (à jambage dressé et boucle double) note les occlusives sonores prénasalisées nd, mb et ng. Nous nous sommes servis de la police Tengwar Eldamar de Måns Björkman.

Références
Tolkien, John Ronald Reuel. Sauron Defeated – The End of the Third Age: The History of The Lord of the Rings, part four & The Notion Club Papers & The Drowning of Anadûnê. Edited by Christopher Tolkien. London: HarperCollins, 2002. 482 p. (The History of Middle-earth; IX). ISBN 0-261-10305-9.

Les œuvres de John Ronald Reuel et Christopher Tolkien sont soumises au droit de leurs auteurs ou de leur ayants droit, dont leurs éditeurs et le Tolkien Estate.
Les citations des autres auteurs, éditeurs et traducteurs mentionnés en bibliographie sont soumises au droit de leurs auteurs respectifs ou de leurs ayants droit, hormis les cas où ces droits ont expiré.
Dernière mise à jour du site : 25 mars 2017. Nous contacter :