La Cave Lu par Tolkien Glǽmscribe Mathoms Nouveautés
Quenya Sindarin Telerin Qenya Noldorin
Adûnaïque Westron Khuzdul Noir parler Valarin
Vieil anglais – Tolkien Vieil anglais Moyen anglais
Gotique Vieux norrois Finnois Gallois Latin
Glǽmscrafu – La cave linguistique de Tolkien
N
ul bon lecteur de John Ronald Reuel Tolkien ne peut ignorer le rôle primordial joué par l’élément linguistique dans l’élaboration de son univers fictionnel et l’influence sur ses écrits de sa profession de philologue. Philologie, étymologiquement, peut se définir comme l’amour des mots, et en ce sens Tolkien était philologue au plus haut degré. La forme sonore des langues était manifestement pour lui une source essentielle de plaisir esthétique ; il est significatif qu’il en ait parfois parlé en termes qui évoquent une dégustation. Ainsi dans l’essai L’anglais et le gallois (publié dans le recueil Les Monstres et les critiques), en parlant de la satisfaction qu’il trouvait à étudier certaines langues pour elles-mêmes, note-t-il incidemment qu’un terme mieux approprié eût été celui de les « goûter ». Dans une lettre importante à W. H. Auden, il décrit sa rencontre avec le finnois en termes d’œnologie :
Ce fut comme de découvrir toute une cave remplie de bouteilles d’un vin extraordinaire, d’une sorte et d’un goût jamais connus jusqu’alors. J’en ai été totalement grisé.
Lettre n° 163 (édition de Humphrey Carpenter).
Cependant, si tous ses lecteurs auront croisé des noms, des expressions, de brefs textes en certaines de ses langues inventées, il peut être malaisé de se représenter leur style et surtout leur son. Nous avons donc installé depuis 2006 notre petite cave linguistique à Glǽmscrafu – les Cavernes Scintillantes – pour vous permettre d’y goûter aussi. Chaque langue est illustrée par un choix de textes parmi ceux publiés, transcrits dans les systèmes d’écriture conçus par Tolkien et accompagnés d’enregistrements sonores. Dans les cas des langues faiblement représentées, nous avons parfois dû proposer de simples listes de mots. Les traductions données ne sont pas nécessairement littérales, mais ont été choisies ou composées d’abord pour éclairer les textes. Nous souhaitons aussi donner un petit aperçu de certaines langues de notre monde qui marquèrent Tolkien et lui servirent d’inspirations : le vieil anglais, le moyen anglais, le gotique, le vieux norrois, le finnois, le gallois et le latin. Pour celles-ci, nous donnons une sélection de prières ainsi des textes littéraires significatifs pour lui, et lorsqu’il y a lieu, certaines de ses propres compositions dans ces langues. Leurs transcriptions évoquent des styles d’écriture qui servirent historiquement à les représenter.

Les novices du domaine peuvent également consulter notre brève introduction aux langues et aux écritures de J. R. R. Tolkien.

Nous souhaitons adresser nos remerciements : Bonne visite !
`C5#6 aDな&yE 1G`Vな#´5#: Á
Bertrand Bellet et Benjamin Babut

Les œuvres de John Ronald Reuel et Christopher Tolkien sont soumises au droit de leurs auteurs ou de leur ayants droit, dont leurs éditeurs et le Tolkien Estate.
Les citations des autres auteurs, éditeurs et traducteurs mentionnés en bibliographie sont soumises au droit de leurs auteurs respectifs ou de leurs ayants droit, hormis les cas où ces droits ont expiré.
Dernière mise à jour du site : 30 juillet 2016. Nous contacter :