La Cave Lu par Tolkien Glǽmscribe Mathoms Nouveautés
Quenya Sindarin Telerin Qenya Noldorin
Adûnaïque Westron Khuzdul Noir parler Valarin
Vieil anglais – Tolkien Vieil anglais Moyen anglais
Gotique Vieux norrois Finnois Gallois Latin
Lettre du Roi
Français
Sindarin
Tengwar

な$,F6E 1な$z1[Y6E = 7Ex#7H5 7E3D7H5`B5^
Elessar Telcontar: Aragorn Arathornion
Elessar Telcontar : Aragorn fils d’Arathorn,
4$な$97E5 = 7E5# x2{^6Y 6E 9~B6 w{%hD6
Edhelharn, aran Gondor ar Hîr i Mbair
Pierre-Elfique, roi de Gondor et Seigneur des
5{#hJ = x{#な5{$3D`C r%7E2{#hJ5`B1[E 7R5%
Annui, anglennatha i Varanduiniant erin
Terres de l’Ouest, s’approchera du Pont du Baranduin
2な^3H5$ 3FhJj = x$6Y w5$ x5$2$`B2#
dolothen Ethuil, egor ben genediad
le huitième jour du Printemps, ou le
275{#hDj 7R5% xè7T3G 2è$5$ - 6E `V 5#~B7`C
Drannail erin Gwirith edwen. Ar e aníra
deux Avril dans le comput de la Comté. Et il désire
5{$iD 8hJな5{#2# šな¸$5Ô ~B5 ehD5 =
ennas suilannad mhellyn în phain:
y saluer tous ses amis :
2$7x$j^ `V 5#~B7`C 1~B72# cT7R26T q7R9lEj
edregol e aníra tírad i Cherdir Perhael
en particulier, il désire voir Maître Samsagace
Œ`B 85{$hJ q1[E9lEj iF13D6E lE5œ z2{^6T
(i sennui Panthael estathar aen) Condir
(qui devrait être appelé Tout-sagace), Maire de la
2%75{# = 6E t7Rj% w,F 2~B5 = 6E な$5#6Y =
i Drann, ar Meril bess dîn; ar Elanor,
Comté, et Rose sa femme ; et Elanor,
t7Rj% = xな7He5{%`Bj$ = 6E hF7`B5$ 8な¸$3D 2~B5 =
Meril, Glorfinniel, ar Eirien sellath dîn;
Rose, Boucles-d’or, et Pâquerette ses filles ;
6E l7H9lEj = xな$6T = z7H2r^ = 6E w7Er#7H5 =
ar Iorhael, Gelir, Cordof, ar Baravorn,
et Frodon, Merry, Pippin et Hamfast,
l5{^3D 2~B5 =-=
ionnath dîn.
ses fils.



`C e7R9lEj 6E t# t7Rj%
A Pherhael ar am Meril
À Samsagace et Rose,
8hJな2# hJ5 7E5# `N t5%iD 17T3G
suilad uin aran o Minas Tirith
le salut du Roi depuis Minas Tirith,
5な$clE55$ hJ5 cRhJ6 =-=
nelchaenen uin Echuir.
le trente-et-unième jour de la Reverdie.

Commentaire
La Lettre du Roi devait faire partie d’un épilogue que Tolkien comptait donner au Seigneur des anneaux mais l’idée fut rejetée avant publication. C’est le plus long texte sindarin que nous ayons. Il existe en plusieurs versions, dont certaines en tengwar, avec quelques menues variantes. Nous retenons la version transcrite en alphabet latin ; la traduction se base sur celle de J. R. R. Tolkien (Sauron Defeated pp. 128-129).

La parenthèse ne se comprend bien que si l’on sait que Samwise, le nom complet de Sam (francisé par Francis Ledoux en Samsagace et par Daniel Lauzon en Samsaget), signifie en fait « à demi-sage » (du vieil anglais sámwís). Le même jeu de mot se retrouve en sindarin entre Perhael et Panthael.

Elessar Telcontar n’est pas du sindarin mais le nom royal d’Aragorn en quenya ; il signifie « Pierre-Elfique Grands-Pas ».

Le texte est transcrit en tengwar ou « lettres de Fëanor » selon l’usage général du Troisième Âge créé par Tolkien. On trouve un exemple de son application au sindarin dans le troisième manuscrit de la Lettre du Roi, publié dans Sauron Defeated p. 131. Nous nous sommes servis de la police Tengwar Annatar de Johann Winge.

Références
Tolkien, John Ronald Reuel. Sauron Defeated – The End of the Third Age: The History of The Lord of the Rings, part four & The Notion Club Papers & The Drowning of Anadûnê. Edited by Christopher Tolkien. London: HarperCollins, 2002. 482 p. (The History of Middle-earth; IX). ISBN 0-261-10305-9.

Les œuvres de John Ronald Reuel et Christopher Tolkien sont soumises au droit de leurs auteurs ou de leur ayants droit, dont leurs éditeurs et le Tolkien Estate.
Les citations des autres auteurs, éditeurs et traducteurs mentionnés en bibliographie sont soumises au droit de leurs auteurs respectifs ou de leurs ayants droit, hormis les cas où ces droits ont expiré.
Dernière mise à jour du site : 25 mars 2017. Nous contacter :