La Cave Lu par Tolkien Glǽmscribe Mathoms Nouveautés
Quenya Sindarin Telerin Qenya Noldorin
Adûnaïque Westron Khuzdul Noir parler Valarin
Vieil anglais – Tolkien Vieil anglais Moyen anglais
Gotique Vieux norrois Finnois Gallois Latin
Monath módaes lust
Français
Vieil anglais – Tolkien
Tengwar

t5^3F t~N2£# jiJ1 t3G t6ÕeGj~N2n
Monath módaes lust mith meriflóda
Le désir de mon esprit me pousse à partir voyager
e6Y3 1Ê e~う65$ = 31E aT eÍ6„Y 9É5^5$
forth ti foeran, thaet ic feorr hionan
sur le flot de la mer,
r^6E v~V6isƒÔ£# v6tP%Ð 9jYt£$
obaer gaarseggaes grimmae holmas
loin d’ici par les terribles vagues de l’océan,
jEr75%n `C6R2 yU1 fiG~うaÐ -
aelbuuina eard uut gisoecae.
pour chercher la demeure des amis des Elfes.
5£% tÌ 1Ê 9Ñ6Rq5& 9fèÈ 5È 1Ê 96xP%3fÔÈ
Nis me ti hearpun hygi ni ti hringthegi
Je ne songe ni au jeu de la harpe, ni au don d’anneaux,
5È 1Ê 7~BrÐ 75è 5È 1Ê 7Ï6Ym&`B 9¦ê
ni ti wíbae wyn ni ti weoruldi hyct
ni au plaisir de femme, ni à la joie du monde,
5È wPè ~N7¦G j‚Õ£# 5rÔ5Ð wPè ~ë4n fÈ7jRz -
ni ymb oowict ellaes nebnae ymb ýtha giwalc.
ni à rien d’autre que le roulement des vagues.

Commentaire
J. R. R. Tolkien se plut à diversement réécrire le poème anglo-saxon The Seafarer (« Le Marin ») dans ses romans inachevés The Lost Road and The Notion Club Papers. Cette variante du texte dans The Notion Club Papers est supposée dans le récit être issue d’une tradition plus ancienne et mieux préservée.

À cette fin, elle est donnée en une forme plus archaïque de vieil anglais ; on peut remarquer par exemple les æ et i inaccentués à la fin des mots, qui devinrent tous deux e à époque plus basse, ou la présence de la voyelle écrite oe, devenue e plus tard. Le dialecte est également différent : dans The Road to Middle-earth, p. 264, T. A. Shippey dit que la version archaïque est en vieux mercien, et non comme les autres en saxon occidental. L’orthographe imite aussi celle des plus anciennes traces de vieil anglais plutôt que celle plus familière des IXe et Xe siècles. Parmi les usages anciens on observe celui de th au lieu de þ et ð, ct au lieu de ht, b au lieu de f pour dénoter le son [v], et le redoublement des lettres notant des voyelles longues.

Le texte est donné avec une adaptation moderne en vers allitératifs dans Sauron Defeated, p. 243-244, qui pour des raisons métriques s’écarte un peu de la littéralité. Nous avons préféré reprendre ici une traduction semblable à celle employée pour la version équivalente en dialecte saxon occidental, extraite de La Route perdue, p. 244 de l’édition anglaise.

Dans l’enregistrement, nous avons essayé d’obtenir une prononciation du vieil anglais plus archaïque qu’ailleurs, nous basant sur les indications d’Alistair Campbell sur l’évolution des sons de l’anglais dans sa Old English Grammar. En particulier: Le texte est transcrit en tengwar ou « lettres de Fëanor ». Tolkien a créé deux adaptations différentes de l’usage général du Troisième Âge au vieil anglais, présentées dans Sauron Defeated pp. 318-327. C’est le mode dit du « Texte I » que nous avons plus particulièrement cherché à imiter ici. Nous nous sommes servis de la police Tengwar Eldamar de Måns Björkman.

Références
Tolkien, John Ronald Reuel. Sauron Defeated – The End of the Third Age: The History of The Lord of the Rings, part four & The Notion Club Papers & The Drowning of Anadûnê. Edited by Christopher Tolkien. London: HarperCollins, 2002. 482 p. (The History of Middle-earth; IX). ISBN 0-261-10305-9.
Shippey, Thomas Alan. The Road to Middle-earth: How J. R. R. Tolkien created a new mythology. London: Grafton, 1992. 337 p. ISBN 0-261-10275-3.
Campbell, A[listair]. Old English Grammar. Oxford: Clarendon Press, 1971. 423 p.

Les œuvres de John Ronald Reuel et Christopher Tolkien sont soumises au droit de leurs auteurs ou de leur ayants droit, dont leurs éditeurs et le Tolkien Estate.
Les citations des autres auteurs, éditeurs et traducteurs mentionnés en bibliographie sont soumises au droit de leurs auteurs respectifs ou de leurs ayants droit, hormis les cas où ces droits ont expiré.
Dernière mise à jour du site : 25 mars 2017. Nous contacter :