La Cave Lu par Tolkien Glǽmscribe Mathoms Nouveautés
Quenya Sindarin Telerin Qenya Noldorin
Adûnaïque Westron Khuzdul Noir parler Valarin
Vieil anglais – Tolkien Vieil anglais Moyen anglais
Gotique Vieux norrois Finnois Gallois Latin
La chute de Númenor – Saxon occidental
Français
Vieil anglais – Tolkien
Tengwar

`Cj‚R`× 8~C 5^ 76Ym&`× 9~B r^6Õj2%5^ = i¦H5^ 9~B 5iê15^ •1E zR ~Cr6Í 7m^`× 96én 9Í6Y1Î 7iÖ17Ó6R2 = e6Y4t$4Ì 9~B eH9xPè62ÔÌ 76U25^ 36EÍ 2P&~C2$jzT5$ wji†G`× 36EÍ mÔjR`B`× — 87~V 96én 7m&6Y 7~×z|Y 87~V ~Cr6Í 96én jxP$xP& — 96én 5&81jT5£Ô 76U25^ 3Í t~V 1E§G  3~V e6Yw2&5^ 3~V mÔ5$ 9t% 5^ 6Õi†Ö`× yUq 1`N zt&5P$Ì = e6Y4t$ 9~B t5PÔ–%Ì 7~C65^ — 2~C2$jaTÌ — 3~Cc$3Í 3~V 7Óm$2PÔ 9t% jxP$£Ô j~Br£Ô yU45^ 5Ì t§G5^ 9~B nj~ë,5$ 9~B eH 36EÍ 76Ym&t~×45i†Ö`× 3Í 5^ `Cj‚R`× t5Ô ~C6 3t$ 2PÔÌ e6E3Ö — 9~B 87jU15^ rÔ5Ì 96én 9~CzR5èxP%£$ = ~C6R2PÔj£Ô 6ér5Ôt&5$ = — 96én j~Be„zE 3yU¦Î 3t$ mÔt& –6Y1 - e6Y45^ 91T 87~V xeÖ6é5 n6~C2ƒ`× iÏ jEt9B1v%n 31E 9~B 81Î6Yr5$ –m^5^ — 3~Vi 76Ym& eHfeê5$  zR 9~B xP^5P&5^ t6Uz5h5$ = if#25^ 31E 3£% e6Yw2^ 9t% 5&6§ê 39M1Î - 35P^Ì 5^ 2~Bfj`× ni2PÔ5^ 9~B –~C7R6Õ£$ 5^ r$j‚R5^ 3~V 26é55$ j~V6Í 36Rn mÔ5Ôn 1~N n8t~Cv$5P$Ì = 5Ì e2P&5^ 3Ñc$ 57R46Õ 5Ì 6yU5Ì 5Ì 6~C2 3Í 9t% 1~N w~N1Î 7~C65^ Â
Ealle sǽ on worulde hí oferlidon, sohton hí nyston hwæt ac ǽfre wolde hyra heorte westweard, forðamðe hí ofhyngrede wurdon ðære undéadlican blisse ðære Eldalie 7 swa hyra wuldor wéox swa ǽfre hyra langung 7 hyra unstilnes wurdon ðe má ætiht....... þá forbudon ða Eldan him on Eresse úp to cumanne, forðam hí mennisce wǽron 7 déadlice 7 þéahþe ða Wealdend him langes lífes úðon ne mihton hí alýsan hí of ðære woruldméðnesse ðe on ealle men ǽr ðam ende færeð 7 hí swulton efne hyra héacyningas, Éarendles yrfenuman, 7 hyra líffæc þúhte ðam Eldum scort. Forðon hit swá gefyrn arǽdde se Ælmihtiga ðæt hí steorfan sceoldon 7 þás woruld ofgyfan ....... ac hí ongunnon murcnian, sægdon ðæt þis forbod him unryht þuhte. Þonne on dígle asendon hí scéaweras on Avallon ða dyrnan láre ðara Eldena to asméaganne; ne fundon ðeah nawðer ne rúne ne rǽd ðe him to bóte wǽron .......
Ils parcoururent toutes les mers du monde, cherchant ils ne savaient quoi ; mais toujours leurs cœurs se tournaient vers l’ouest, car un grand désir les avait pris de l’immortelle félicité de l’Eldalie, et à mesure que leur puissance et leur gloire grandissaient, leur languir et leur agitation augmentaient de même ....... Alors les Eldar leur défendirent d’accoster en Eresse, car ils étaient de la race des hommes, et mortels ; et si les Puissances leur avaient accordé longue vie, elles ne pouvaient les délivrer de la lassitude du monde qui vient à tous les hommes avant la fin, et ils mouraient, même leurs grands-rois, descendants d’Éarendel ; et leur durée de vie semblait brève aux Eldar. Car c’est ainsi que l’avait ordonné le Tout-Puissant, qu’ils dussent mourir et quitter ce monde ....... Mais ils se mirent à murmurer, à dire que cette défense leur semblait injuste. Alors ils envoyèrent en secret des espions en Avallon pour sonder le savoir caché des Eldar ; mais ils ne découvrirent ni arcane ni avis qui leur servît .......
91T xjÕqpR i3„G5$ 31E iÏ eyUjn 2~×r^j£Ô 3xÔ5 3Í jEe75%n ejYz iŸ6U5^ 5tÔ54Ô 7~×z|Y 87~B4Ì 5^ t2ƒ%5$fÐ6R2Ì — 9~× fÌz|R2^Ì 7iÖ176R5Ôn t§G — 7m&6Y — 31E 9~B f1é 9m^`× 7~C65Ô x2^Ì = 5^x5P&5^ yUq9Vr#5ÔjaTÌ 874$Ð9V  3~V f9×6é2Ì 7iÖ176R5Ôn z5èxP% 1E 9£% i~Cj2%t& wÌ iŸ6U5^Ì 31E 9~× 7m^`× z5èxP% w~×5^ r^6Õ `Cj‚Rt& z5èxP%t& — 9~CjRaT65$ 81~Nj 9wƒ$5$ 7m^`× 35P^Ì ~C6R2PÔj£Ô r$6Õn ijée ¦FÎ - 35P^Ì i2PÔÌ 9~× 16RzjR`B5^ iÏ z5èxP% wyU15$ 7Óm$2PÔ6n 6~C2Ì 3„H`× mÔ5Ôn 9£% ~C62PÔ6zR5$ 1~N iŸ6U5^Ì = nw~C2$ 9t% 31E 9~× 5^ eH81Î 5^ 7iÖ1em^5$ z7~NtÌ 3~C6 1~N 3£# z5èxP%£Ô t5$6~C25PÔÌ 1~N wyUv5P$Ì — 9~× iŸ6U5^ j1éf%2PÔÌ xÌ~C2$t~×2ƒ`× 95%Ì 31E 9Í z7~Nt = 7£# 3Ñc$ 5%71TejU 2P&6Õ = e~Vz5£Ô 9v^2^Ì 7iÖ176R5Ôn 3~×2^Ì - 3~V z7~Nt 9~× yUq 1E it&t& a6„é`× 5^ 6~NtjÕ2P^Ì 36EÍ 9~ë4Ì — i~N5n n27Óm$`× e6Y5~C5$ `Cj‚R`× 3~V 5yUt5Ô~N6iGz5$ t2% 72P&6t& — t2% 1~Vz5t& = e6Y4t$ 9~× t§GÎ taéjÕ 5^ f2Ô7t%6Õt& — 26~ëz6eD1t&  — 9~B f7Õ6Y915^ taéjÕ5Ì `CjRc 5^ 3t$ 9~C5$ «t1pUλ 3Í t5ÔjÕ1þyUjn  31E iG 1~N isƒÔ5P$Ì 9Ír^5^i~ëj  9~V1…`× Â iÏ 3Í ~C6 7£# 5&7R~B2j2^ = 22è5^ 3~V 9~Vjf%5i†Ö`× 1~N 9~C45Ôt& 9Ñ6RfÌ — 3~C6 5^if#25^ 5&iFsƒÔ2PÔj~BaÌ j~Vz 5^ 5&9jRvt& 7~×r^2^Ì Â 87n z7~Nt iÏ 2~C3F–yUn 5^ 7iÖ1e6R5Ôn j2P$ Â
Hit gelamp siþþan ðæt se fúla Déofles þegn ðe Ælfwina folc Sauron nemneð wéox swíðe on middangearde 7 hé geaxode Westwarena miht 7 wuldor 7 ðæt hí gyt holde wǽren Gode; ongunnon úpahæfenlice swaðeah ... Þá gehyrde Westwarena cyning æt his sǽlidum be Saurone ðæt he wolde cyning béon ofer eallum cyningum 7 héalicran stól habban wolde ðonne Éarendles afera sylf ahte. Þonne sende hé Tarcalion se cyning bútan Wealdendra rǽde oþþe Eldena his ǽrendracan to Saurone, abéad him ðæt he on ofste on Westfoldan cwóme þǽr to ðæs cyninges manrǽdenne to búganne 7 hé Sauron lytigende geéadmédde hine ðæt he cwóm, wæs þeah inwitful under, fácnes hogode Westwarena þéode. Þá cwóm he úp æt sumum cyrre on Rómelonde ðære hýðe 7 sóna adwealde fornéan ealle ða Númenóriscan mid wundrum 7 mid tácnum; forðam he mihte mycel on gedwimerum 7 drýcræftum ....... 7 hí geworhton mycelne ealh on ðam héan “munte” ðe Meneltyúla — ðæt is to secganne Heofonsýl — hátte — se ðe ǽr wæs unawídlod; dydon ða hálignesse to hǽðenum hearge 7 þǽr onsægdon unasecgendlíce lác on unhalgum wéofode ... swa cwóm se déaþscúa on Westfarena land.......
Il advint ensuite que l’immonde serviteur du Diable que le peuple des Amis des Elfes appelle Sauron s’accrut beaucoup dans les Grandes Terres, et il apprit la puissance et la gloire des Gens de l’Ouest, et sut qu’ils gardaient encore leur foi en Dieu, mais se conduisaient toutefois avec arrogance ... Alors le Roi des Gens de l’Ouest entendit parler de Sauron par ses marins, qu’il désirait être Roi au-dessus de tous les Rois et avoir un trône surpassant même celui que possédait le propre héritier d’Éarendel. Alors celui-ci, le Roi Tarcalion, sans prendre conseil ni des Puissances ni des Eldar, envoya ses ambassadeurs à Sauron, lui commandant de venir en toute hâte en Terre de l’Ouest pour y prêter hommage au Roi. Et Sauron en feintise s’humilia à venir, plein de malice dissimulée et de vils desseins à l’égard du peuple des Gens de l’Ouest. Il débarqua donc un jour au port de Rómelonde et tout de suite abusa presque tous les Númenoréens par signes et merveilles ; car il était très habile en illusions et pratiques magiques ....... et ils bâtirent un grand temple sur ce haut mont qui s’appelait le Meneltyúla (c’est à dire le Pilier des Cieux), resté incorrompu jusque là ; ils rendirent un culte en un sanctuaire païen et y sacrifièrent des offrandes innommables sur un autel impie ... ainsi vint l’ombre de la mort sur le pays des Gens de l’Ouest .......
3£# r^6Õ ejÕn f~C6Rn 91T fjÕqpR 31E 16RzjR`B5^Ì 7Ó6R3 mè`N 5^i~CfÌ — 3~ë 7Ó6R3 9~× 96~×7Y 5^ t~N2Ì — 3~V 7m^`× 9~× wÌ iŸ6U5^£Ô 5^w66é2xP%t& r$j‚R5^ t2% e6é2Ì feÖ6R5$ = e6Y4t$4Ì iŸ6U5^ 9t% if#2Ì 31E 3~V mÔ5$ 9t% 5^ 7~Nc ~×a£Ô j~Br£Ô e6Y76é2P5Ô Â 7~C65^ 7iÖ176R5Ôn 8zqTe6é2n 87iF7n 5&6R~Bt2ÔjaT ~Bfj2P$ 5^ 36EÍ 8~C — 96én tiD1£$ fjÕ~BaÌ e6éf5Ôw~Ct$t& 5^ wÌ6Yc9j4%t& = — 96én 96ÕzÕwP&jY fjÕ~BaÌ 35&6Y7jYz5t& = 7~C65^ 96én ifÔj wj~N26~C2$ — wjzR`M Â 5yU i1…T`× 7~× 5^ jÕjÕ2P$Ì — e6Yf1é4$ 46EÍ wji†G`× 4Ì `ByU 7£# — 5yU 8zÐjR eÖ1 zt&5$ 5~Cr6Í - ~Mi 87~B4Ì 5^i1…T 2~C3F–yUn - 7~N9 w3G 8~×`N 76Ym& - eÍ6Y 5yU iG 57Tj‚Õ2P$ -
Þæs ofer fela géara hit gelamp ðæt Tarcalione wearþ yldo onsǽge 7 þý wearð he hréow on móde 7 þa wolde he be Saurones onbryrdingum Avallon mid fyrde gefaran, forðamðe Sauron him sægde ðæt ða Eldan him on wóh éces lífes forwyrnden ..... wǽron Westwarena scipfyrda swaswa unarímedlic ígland on ðære sǽ 7 hyra mæstas gelíce fyrgenbéamum on beorghliðum, 7 hyra herecumbol gelíce þunorwolcnum; wǽron hyra segl blódréad 7 blacu ..... Nú sitte wé on elelande 7 forgytað ðære blisse ðe iú wæs 7 nú sceal eft cuman nǽfre. Ús swíðe onsitt Déaþscúa. Wóh biþ seo woruld. Feor nú is Niwelland.
Bien des années près, il advint que la vieillesse assaillit Tarcalion, ce qui rendit son humeur chagrine, et il résolut alors à l’instigation de Sauron d’envahir Avallon avec une armée, car Sauron lui disait que les Eldar lui refusaient indûment la vie éternelle ..... Les vaisseaux des Númenoréens étaient comme des îles innombrables sur la mer, et leurs mâts pareils à de grands arbres sur les flancs des montagnes, et leurs enseignes pareilles à des nuages d’orage ; leurs voiles étaient de rouge-sang et de noir ....... Maintenant nous demeurons en terre d’exil et oublions la félicité qui fut autrefois et ne reviendra jamais plus. L’Ombre de la Mort pèse lourdement sur nous. Le monde est courbe. Bien loin maintenant est la Terre Effondrée.
Â
................................................................................
................................................................................
zR 3~V 3~V 16RzjRf%5^£Ô e6YxÔxPÔ5$ 26é81j~C¦5^ 31E 9~B`× 5^ 31E j2P$ iF1~Bf5Ô 2P$ 9~B`× 3~C6 22è5^ taTjÕ rèjÕ 2P^ 1R2PÔ5^ 1yU55$ 3~V w6Uc = 3~V 96~×7Y,2^Ì ~N8e6t&n 2P$ 9~× fwÔ2# 9t% 1~N 3t$ jEt§Gv%5$ = 2P$ wÌ 3£# –q…é2PÔ£Ô 6~C2Ì — j~CeFÍ 5^•Ë6Õr2Ô 7Ó6R3 76Ym&`× x–ÔÐqR`M - 7Ó6R3 ~N8fÐ6R2 e6t^ `×6Y45$ ni2P&62^ = — taTjÕ eDx62PèÌ 1E~B7Õ2Ì 5^ t2ƒ%t& x~V6isƒÔ`× = wÌ ~CiF15$ ~V51Õ~BfÌ - — 3~V 8~C 2r&5^ 54%6Õ 5P% 5^ 31E f5% = 2P^ t2% 3t$ wÐ6R¦tÌ 36Rn 96~×,H2PÔ6n 71E6Õn 7Ó6R3 `Cj‚R t2ƒ%5$fÐ6R2 nej‚é2Ô = — 36Rn 71E6ÕfeÖÑj‚Rn iÏ 36,Ht 81zpR qU 3H 9Ír^5^ r^6Õ 36Rn ~×a6n t1pUn 9~Cr$2`M -
Ac þá þá Tarcaligeones foregengan dyrstlǽhton þæt híe on þæt land astígen and híe þǽr dydon micel yfel ond atendon Túnan þa burg, þá hréowsode Ósfruma and he gebæd him to þam Ælmihtigan, and be þæs Scyppendes rǽde 7 léafe onhwierfed wearþ worulde gesceapu. Wearð Ósgeard from eorþan asundrod, 7 micel æfgrynde ætíewde on middum Gársecge, be éastan Ánetíge. 7 þa sǽ dufon niþer inn on þæt gin, ond mid þam bearhtme þara hréosendra wætera wearþ eall middangeard afylled; 7 þara wætergefealla se þrosm stanc up oþ heofon ofer þara écra munta héafdu.
Mais quand l’avant-garde de Tarcalion osa débarquer sur cette terre, puis y causa de grands maux et mit le feu à la cité de Túna, alors le Souverain des Dieux se désola, et il pria le Tout-Puissant ; et de par le conseil et le consentement du Créateur la forme du monde fut changée. Ósgeard [Valinor] fut séparée de la Terre, et un grand abîme apparut au milieu de Gársecg [l’Océan], à l’est d’Ánetíg [l’Île Solitaire]. Et les mers plongèrent dans le précipice, et toute la Terre du Milieu fut remplie du fracas des eaux qui s’engouffraient ; et la vapeur des cataractes s’éleva jusqu’aux cieux au-dessus de la cime des monts éternels.
3~C6 e6Y76U25^ `Cj‚R 7iÖ1e6R5Ôn –qT`M = 2P$ n26zpR t2% 9t% `Cj‚R 31E ejYz - e6Y76U25^ ~CzR 16RzjRf%5^ iÏ xmè5Ôn — 8~×`N wÌ6Y¦Î jTf%5Ô 9£% z7~×5 = e~×j‚Y5^ wyU1yU 54%6Õ 87~V87~V 81Î6„Y5$ 5^ 3iê16`N 2P$ f7Õ1T5^ iÏ3„H5$ eH `Cj‚R6n t5P$n z~ë3„`× - taTj`× ej~N2£$ fjÕqpU5^ 5^ 3t$ 1~Bt5$ 2P$ j2P$n 816éxP&n = 2P$ 7iÖ1em^`× 3Í ~C6 5yUt5Ô6Y 9~V1…`× 7Ó6R3 7R6Yq5Ô 5^ x~V6isƒÔ£Ô w~Nkt 2P$ 96TÍ 7m&6Y f7Õ~V1 -
Þǽr forwurdon eall Westfarena scipu, and adranc mid him eall þæt folc. Forwurdon éac Tarcaligeon se gyldena 7 seo beorhte Iligen his cwén, féollon bútú niþer swaswa steorran on þystro and gewiton seoþþan of eallra manna cýþþe. Micle flódas gelumpon on þam tíman and landa styrunga, and Westfolde þe ǽr Númenor hátte wearð aworpen on Gársecges bósm and hire wuldor gewát.
Là périrent tous les navires des Voyageurs de l’Ouest, et tout ce peuple fut noyé avec eux. Périrent aussi Tarcalion le doré et sa reine la radieuse Ilien ; tous deux churent comme des étoiles dans les ténèbres et disparurent de la connaissance de tous les hommes. Il y eut de grandes inondations et des tremblements de terre en ce temps, et la Terre de l’Ouest, qu’auparavant l’on appelait Númenor, fut jetée dans le sein de Gársecg, et sa gloire a péri.

Commentaire
En rédigeant son roman inachevé The Notion Club Papers, J. R. R. Tolkien avait l’intention d’y mettre un curieux document en vieil anglais écrit en tengwar. Il a pour fin de servir de lien dans la trame narrative entre les légendes de Númenor, l’ancienne Angleterre et nos jours. Le document est introduit dans le récit par un des personnages principaux, Alwin Arundel Lowdham, qui l’a hérité de son père Edwin. Edwin Lowdham est censé avoir eu des aperçus en rêve d’un ancien manuscrit rédigé par Ælfwine Wídlast (« aux menées lointaines »), un marin de l’époque anglo-saxonne qui eut connaissance de Númenor.

Le texte vieil anglais existe en plusieurs versions, en tengwar comme en alphabet latin, et en des dialectes différents. Nous avons assemblé ici deux fragments, séparés par la ligne de points. La première partie, tirée de Sauron Defeated pp.313-314, est le plus long des textes en vieil anglais dans The Notion Club Papers ; elle est composée en dialecte saxon occidental tardif, la forme « classique » du vieil anglais fondée sur la « norme de Winchester » de la fin du Xe au XIe siècles, qui finit par devenir la première forme standard de l’anglais à la fin de la période anglo-saxonne en Angleterre. Une transcription correspondante en tengwar (dans l’intention du moins, car il y a des erreurs) est donnée pp. 319-320. La seconde partie est un récit plus complet de la submersion de Númenor, tirée de Sauron Defeated p. 316 ; elle emploie une langue un peu différente, le saxon occidental ancien, illustré par les écrits rédigés sous l’égide d'Alfred le Grand, roi de Wessex de 871 à 899. Des différences typiques sont par exemple les formes pour « ils, elles » ( tardif vs híe ancien) ou « grand » (mycel tardif vs micel ancien). La seconde partie se caractérise aussi par l’usage de graphies vieil anglaises pour les noms elfiques (Tarcaligeon pour Tarcalion, Iligen pour Ilien).

Le symbole que nous reproduisons ici par 7 tient la place d’un signe de forme semblable en usage dans les manuscrits anglo-saxons. C’est une abréviation issue du système antique des notes tironiennes, qui se lit and / ond « et ».

Le texte est transcrit en tengwar ou « lettres de Fëanor ». Tolkien a créé deux adaptations différentes de l’usage général du Troisième Âge au vieil anglais, présentées dans Sauron Defeated pp. 318-327. C’est le mode dit du « Texte I » que nous avons plus particulièrement cherché à imiter ici. Nous nous sommes servis de la police Tengwar Eldamar de Måns Björkman.

Références
Tolkien, John Ronald Reuel. Sauron Defeated – The End of the Third Age: The History of The Lord of the Rings, part four & The Notion Club Papers & The Drowning of Anadûnê. Edited by Christopher Tolkien. London: HarperCollins, 2002. 482 p. (The History of Middle-earth; IX). ISBN 0-261-10305-9.

Les œuvres de John Ronald Reuel et Christopher Tolkien sont soumises au droit de leurs auteurs ou de leur ayants droit, dont leurs éditeurs et le Tolkien Estate.
Les citations des autres auteurs, éditeurs et traducteurs mentionnés en bibliographie sont soumises au droit de leurs auteurs respectifs ou de leurs ayants droit, hormis les cas où ces droits ont expiré.
Dernière mise à jour du site : 25 mars 2017. Nous contacter :