La Cave Lu par Tolkien Glǽmscribe Mathoms Nouveautés
Quenya Sindarin Telerin Qenya Noldorin
Adûnaïque Westron Khuzdul Noir parler Valarin
Vieil anglais – Tolkien Vieil anglais Moyen anglais
Gotique Vieux norrois Finnois Gallois Latin
Qenya
Le qenya est la forme primitive du quenya au cours de la vie de Tolkien. Cette orthographe sans u fut longtemps celle de Tolkien pour le nom de la langue ; elle est maintenant employée dans l’étude de ses langues inventées pour désigner les formes antérieures au Seigneur des anneaux. Le qenya n’est pas une entité homogène, mais un continuum de conceptions en continuel changement qui vont des premiers essais en 1915 aux années 1940. Les extraits proposés sont rangés dans un ordre grossièrement chronologique, les derniers étant fort proches du quenya à venir.

Narqelion Automne. Le premier poème de Tolkien en elfique, publié et discuté dans Vinyar Tengwar n° 40.
Liesse en Valinor – Extraits du Livre des contes perdus, première partie.
Sí qente Feanor Alors parla Fëanor. Texte en prose associé au Livre des Contes perdus, publié et discuté dans Parma Eldalamberon n° 15.
Nieninqe Perce-neige. Poème publié dans The Monsters and the Critics, pp. 215-216. Une version ultérieure en quenya de 1955 se trouve également sur ce site.
Earendel – Poème publié dans Les Monstres et les critiques, pp. 215-216.
Oilima Markirya I La dernière arche. Première version du poème, publiée dans Les Monstres et les critiques, pp. 272-273. La dernière version en quenya se trouve également sur ce site.
Oilima Markirya II La dernière arche. Deuxième version du poème, publiée dans Les Monstres et les critiques, pp. 264-266. La dernière version en quenya se trouve également sur ce site.
Les Elfes à Koivienéni – Phrase publiée dans Vinyar Tengwar n° 14, avec des compléments dans le n° 27.
Les Deux Arbres – Phrase reconstituée d’après des notes de Tolkien publiées dans Vinyar Tengwar n° 27.
Une phrase en « arctique » Lettres du Père Noël, pp. 30-31.
La route droite (qenya) La Route perdue, p. 47 de l’édition anglaise. Une version correspondante en vieil anglais se trouve également sur ce site.
Elendil et Herendil – Phrases glanées dans La Route perdue, pp. 59, 61 et 63 de l’édition anglaise.
Chant de Fíriel La Route perdue, p. 72 de l’édition anglaise.
Namárië, version préparatoire The Treason of Isengard, pp. 284-285. La version finale en quenya se trouve également sur ce site.
Atalante – Fragments d’une complainte sur la chute de Númenor. Sauron Defeated, p. 247. La Route perdue p. 47 contient des fragments similaires. Des versions correspondantes en adûnaïque et en vieil anglais se trouvent également sur ce site.

Les œuvres de John Ronald Reuel et Christopher Tolkien sont soumises au droit de leurs auteurs ou de leur ayants droit, dont leurs éditeurs et le Tolkien Estate.
Les citations des autres auteurs, éditeurs et traducteurs mentionnés en bibliographie sont soumises au droit de leurs auteurs respectifs ou de leurs ayants droit, hormis les cas où ces droits ont expiré.
Dernière mise à jour du site : 25 mars 2017. Nous contacter :