La Cave Lu par Tolkien Glǽmscribe Mathoms Nouveautés
Quenya Sindarin Telerin Qenya Noldorin
Adûnaïque Westron Khuzdul Noir parler Valarin
Vieil anglais – Tolkien Vieil anglais Moyen anglais
Gotique Vieux norrois Finnois Gallois Latin
Uglúk u bagronk
Français
Noir parler
Tengwar

x^なzえ `N wx#7zpJ d`C qAH2x^ 87Et^5#xなw& wwぞ9AJ 8zlE Á
Uglúk u bagronk sha pushdug Saruman-glob búbhosh skai!
(Voir le commentaire.)

Commentaire
Bordée de jurons proférée par un orque dans Le Seigneur des anneaux, livre III, chapitre 3. Il est clair que Tolkien a d’abord cherché un effet sonore déplaisant ; ce n’est que plus tard qu’il a tenté d’y attribuer un sens. On sait qu’il en existe plusieurs interprétations de sa main ; trois ont été publiées à ce jour, dans : Nous laissons à ceux de nos lecteurs intéressés par ces matières le soin de juger de la version la plus appropriée ainsi que du niveau de langue convenable. L’opinion de Tolkien lui-même sur le noir parler (entre autres choses) nous est connue par cet extrait de Words, Phrases and Passages in Various Tongues in The Lord of the Rings, publié dans Parma Eldalamberon n° 17, p. 11-12 :

I have tried to play fair linguistically, and it is meant to have a meaning not be a mere casual group of nasty noises, though an accurate transcription would even nowadays only be printable in the higher and artistically more advanced form of literature. According to my taste such things are best left to Orcs, ancient and modern.

« J’ai essayé de jouer linguistiquement le jeu, et [le noir parler] est censé avoir un sens et non représenter un simple arrangement fortuit de bruits désagréables, quoique l’on ne pourrait, même aujourd’hui, en imprimer de transcription précise que dans l’avant-garde artistique de la très haute littérature. À mon goût, mieux vaut laisser ce genre de choses aux orques, anciens et modernes. »

Le texte est transcrit en tengwar ou « lettres de Fëanor » selon l’usage général du Troisième Âge créé par Tolkien, dans son adaptation au noir parler illustrée par l’inscription de l’Anneau Unique. Nous nous sommes servis de la police Tengwar Annatar Italic de Johann Winge.

Références
Tolkien, John Ronald Reuel. The Lord of the Rings. London: HarperCollins, 1999. 3 vol. ISBN 0-261-10235-1.
Tolkien, John Ronald Reuel. Le Seigneur des anneaux. Traduction de Francis Ledoux. Appendices traduits par Tina Jolas. Édition brochée complète avec Appendices et Index. Paris : Christian Bourgois, 1995. 1278 p. ISBN 2-267-01316-9.
Tolkien, John Ronald Reuel. Le Seigneur des Anneaux – II. Les Deux Tours. Traduction de Daniel Lauzon. Paris : Christian Bourgois, 2015. 427 p. ISBN 978-2-267-02891-1.
Tolkien, John Ronald Reuel. The Peoples of Middle-earth. Edited by Christopher Tolkien. London: HarperCollins, 2002. 482 p. (The History of Middle-earth; XII). ISBN 0-261-10348-2.
Vinyar Tengwar: The journal of the Elvish Linguistic Fellowship, a Special Interest Group of the Mythopoeic Society. Edited by Carl F. Hostetter. Crofton (Maryland): 1988-  . ISSN 1054-7606. 🌍 The Elvish Linguistic Fellowship.
Parma Eldalamberon: The Book of Elven-tongues. Edited by Christopher Gilson. Cupertino (California): 1971-  . 🌍 Eldalamberon.

Les œuvres de John Ronald Reuel et Christopher Tolkien sont soumises au droit de leurs auteurs ou de leur ayants droit, dont leurs éditeurs et le Tolkien Estate.
Les citations des autres auteurs, éditeurs et traducteurs mentionnés en bibliographie sont soumises au droit de leurs auteurs respectifs ou de leurs ayants droit, hormis les cas où ces droits ont expiré.
Dernière mise à jour du site : 25 mars 2017. Nous contacter :