Tolkien en 20 cartes : King’s Heath

Episode précédent : Southampton

King’s Heath, vers 1898

De Southampton, Mabel, sa sœur et les jeunes enfants gagnèrent, par le train de Birmingham, la petite maison de leurs parents à King’s Heath.

King’s Heath était alors une banlieue en plein essor de la grande ville de Birmingham.

La maison de la famille Suffield était en fait un pavillon récent, avec un étage, situé en bordure de Ashfield road, une rue qui, dix ans plus tôt, n’était encore qu’un chemin de terre bordé d’arbres.

Les rues de la partie nord de King’s Heath vers 1900.
Le pavillon des Suffield, au 9 Ashfield road, est entouré en rouge.

La vie dans ce pavillon était à la fois paisible et joyeuse, loin des désagrément de la Grande rue de King’s Heath, occupée en permanence par des chariots, des wagons routiers, et toutes sortes de véhicules tirés par des chevaux, auxquels s’ajoutait, depuis quelques années, un bruyant tramway à vapeur.

Une vue dégagée de la Grande rue (High Street) de King’s Heath.
Carte postale, vers 1900.

Malheureusement, les quelques nouvelles d’Arthur Tolkien, qui parvenaient épisodiquement à Mabel et à ses enfants, n’étaient pas très bonnes. Celui-ci repoussait sans cesse son voyage vers l’Angleterre pour des raisons professionnelles, puis, à la fin de l’année 1895, il tomba malade.

Alors que Mabel s’était résignée en février 1896 à mettre fin prématurément aux grandes vacances à King’s Heath pour préparer le voyage de retour en Afrique du Sud, elle fut informée par télégramme du décès d’Arthur.

Le rhumatisme infectueux, contracté par Arthur à la fin de l’année 1895 et sans doute mal soigné, venait de priver le jeune Ronald et son petit frère Hilary de leur père.

 

La carte principale est le détail d’une publication de 1899 de l’Ordnance Survey (OS). Il s’agit de la feuille 168 Birmingham, et les données cartographiées sont celles de 1898.

Episode suivant : Sarehole

Jean-Rodolphe Turlin, le 2 septembre 2018.