Tolkien en 20 cartes :

16 – Highfield road

Episode précédent : Duchess road

Une vue d’Edgbaston vers 1913, incluant Highfield road, Greenfield Crescent et Five Ways

L’idylle entre Edith et Ronald, survenue dans la respectable pension de Mme Faulkner, avait incité le père Francis à rechercher un autre logement pour Ronald et Hilary.

Une solution convenable fut trouvée chez la famille McSherry, des paroissiens catholiques vivant à Highfield Road, une rue située juste au sud de l’Oratoire. Les frères Tolkien s’installèrent dans leur demeure aux derniers jours de 1909, sans doute peu après le déplacement de Ronald à Oxford où il tenta un examen pour obtenir une bourse d’étude, et où il échoua.

Plus encore que Duchess road, Highfield road était située dans un quartier privilégié et tranquille d’Edgbaston, et la maison blanche des McSherry (aujourd’hui devenue une école maternelle) avait des allures de petite villa de la côte sud de l’Angleterre. Mais ces conditions de vie ne pouvaient masquer la mélancolie de Ronald, séparé de son aimée.

Ashfield road vers 1910 et vue sur l’hotel Plough and Harrow. Le photographe devait s’être installé à quelques mètres de la maison des McSherry. C’est la vue que Tolkien avait en sortant de son nouveau logement (entouré en rouge sur la carte à droite) et en se dirigeant vers l’Oratoire (qui est caché derrière les arbres à gauche sur la photo).

Les deux rues n’étaient toutefois pas très éloignées, et les deux amoureux purent se retrouver à plusieurs reprises, durant les premières semaines de 1910. Mais ces rencontres durcirent l’attitude du père Francis qui interdit formellement toute rencontre entre Edith et Ronald, jusqu’à ce que celui-ci eût atteint sa majorité, à 21 ans.

Finalement, au grand désespoir du jeune homme, Edith quitta définitivement Duchess road en mars 1910, pour déménager 50 kilomètres plus au sud, dans la petite ville de Cheltenham.

 

Une fois encore, Ronald trouva le réconfort sous les immuables voûtes gothiques de l’école King Edward. Les rituels de la vie scolaire et l’amitié de ses camarades finirent par adoucir les tourments de la séparation.

Chaque matin de la semaine, très certainement accompagné d’Hilary durant les premiers mois de 1910, Ronald retrouvait son ami Christopher Wiseman qui habitait chez ses parents dans une rue voisine, à Greenfield Crescent. Ils se donnaient rendez-vous sur Harborne road, remontaient jusqu’à la place appelée Five Ways, où se trouvaient à cette époque une statue de Joseph Sturge (1793-1859), célèbre citoyen de Birmingham, et une fameuse horloge : The Five ways Clock. Passé le carrefour de Five Ways, ils descendaient Broad street vers le centre ville, passaient au dessus du canal de Birmingham et remontaient jusqu’à New street et l’école King Edward, en passant par Paradise street.

Le trajet des frères Tolkien et de Wiseman vers le centre de Birmingham : à gauche, la place Five Ways, sa statue et son horloge ; au centre, Broad street ; à droite, Paradise Street.

Plus que jamais, la pratique du rugby représentait pour Ronald un véritable échapatoire. Les terrains d’Eastern  road, au sud du parc d’Edgbaston, devenaient le cadre de luttes épiques durant lequelles Ronald et ses amis Christopher Wiseman (trois-quart centre) et Vincent Trought (arrière) affrontaient dans des luttes sans merci les équipes adverses, généralement des maisons rivales de King Edward. Ces grands moments ne furent pas sans conséquences : à différentes occasions, Ronald se cassa le nez et se coupa profondément la langue.

Les terrains d’Eastern road, non visibles sur une carte de 1905, mais toujours bien en place sur une photographie aérienne de 2018.

A la fin de l’année 1910, tandis qu’Hilary avait renoncé à ses études à King Edward pour travailler dans l’entreprise de l’oncle Walter Incledon à Birmingham, Ronald tenta à nouveau l’examen pour l’obtention d’une bourse à l’université d’Oxford (il avait réussi, avec ses camarades, l’examen d’entrée à l’Université, en juillet 1910, mais une bourse lui était indispensable pour poursuivre des études supérieures).

Il espérait ainsi, à la veille de ses 19 ans, envisager l’avenir sous un jour serein.

 

 

La carte principale est un extrait des feuilles Warwickshire n°XIII-8, révisée en 1913, publiée par l’Ordnance Survey en 1918 (pour la partie haute, où se trouve la maison McSherry et le carrefour Five Ways), et Warwickshire XIII-12, révisée en 1901, publiée en 1904 (pour la partie basse où se trouve Greenfield Crescent).

Episode suivant : La route vers Oxford.

Jean-Rodolphe Turlin, le 20 février 2019.