Tolkien en 20 cartes :

8 – Les deux tours

Episode précédent : Edgbaston et l’Oratoire

Edgbaston et les environs du réservoir vers 1904

Parmi toutes les maisons habitées successivement par Mabel et ses enfants, le vieux logement d’Oliver Road était sans doute le moins confortable et celui qui présentait le plus de défauts de salubrité.

Situé dans un quartier triste, cerné de logements ouvriers sordides, avec des rues partiellement pavées et en bordure d’une zone industrielle dédiée au pompage et au stockage des eaux, la maison d’Oliver Road symbolisait sans doute, plus que tout, la lente déchéance sociale subie par la petite famille Tolkien.

 

En ce sens, pour la mère comme pour ses enfants, le chemin vers l’Oratoire devait représenter une possible évasion, la possibilité d’échapper quelques heures par jour à la médiocrité de leur condition, en laissant les baraques ouvrières de Ladywood et la pollution des ateliers de Rotton Park derrière eux.

Une vue d’Oliver Road dans les années 60. La maison des Tolkien se trouvait en face de cette rangée de logements. Sur la photo, le bitume a recouvert la terre battue encrasée par les particules de charbon, que les Tolkien ont connu en 1903. Aujourd’hui, le quartier a été entièrement réhabilité et toutes ces anciennes maisons ouvrières ont disparu.

Sur le trajet, en remontant le long de Monument Road, on pouvait croiser une étrange tour qui dominait le quartier du haut de ses 29 mètres. A Edgbaston, elle est encore connue comme étant la « Folie de Perrot » (Perrot’s Folly), du nom de son constructeur, John Perrot, en 1758.

En 1903, cette tour servait d’observatoire météorologique pour le Birmingham and Midland Institute.

 

On accédait à la « Folie de Perrot » par Waterworks Road.

Dans cette même rue, qui menait aux rives du grand réservoir d’Edgbaston, se trouvait 300 mètres plus loin, une seconde tour, celle dite « du réservoir », qui était en fait la cheminée de la station de pompage d’Edgbaston. Construite dans un style néo-gotique victorien en 1870, et d’une hauteur équivalente à la « Folie » voisine, nul doute qu’elle attirait l’œil des passants.

La Tour du réservoir (à gauche) et Perrott’s Folly (à droite)

Il a été suggéré depuis de longues années, mais jamais prouvé, que ces deux tours auraient pu marquer puis inspirer le jeune Ronald.

Indéniablement, la « Folie de Perrot » et la « tour du réservoir », étapes inévitables sur le chemin de l’Oratoire, dénotaient dans le sinistre décor offert par le quartier où vivaient les Tolkien à cette époque.

 

Aujourd’hui, le quartier d’Oliver road a été entièrement réhabilité, et le triste logement des Tolkien a disparu depuis longtemps, au profit d’une zone pavillonnaire plus aérée et plus agréable à vivre.

Un peu plus au sud, les deux tours de Waterworks road sont toujours debout, stimulant depuis de nombreuses années l’imagination des admirateurs de Tolkien et auréolant de légende le souvenir de son séjour dans cette banlieue de Birmingham.

 

 

 

La carte principale est une vue d’Edgbaston extraite de la carte “Bird’s Eye View of Birmingham” publiée dans Birmingham Gazette & Express, en 1904.

Episode suivant : King Edward’s School

Jean-Rodolphe Turlin, les 4 et 23 novembre 2018.