Tolkien en 20 cartes :

11 – Rednal

Episode précédent : Intermède à Hove

Carte des environs de Rednal vers 1898

Au début de l’année 1904, on diagnostiqua à Mabel Tolkien un diabète sévère. Pour ce type de pathologie, il n’existait, à cette époque, pas d’autre traitement que le repos.

Durant son hospitalisation, entre avril et juin, le père Francis Morgan prit des dispositions pour que Mabel puisse bénéficier d’une convalescence loin de la pollution de Birmingham.

 

L’Oratoire de Birmingham possédait un domaine à Rednal, dans le Comté de Worcester. La propriété, située dans les collines de Lickey, avait une chapelle, un cimetière (où a été enterré l’évêque John Henry Newman, le fondateur de l’Oratoire) et une maison dans les bois pour le repos des pères de la congrégation.

En marge du domaine, et un peu en retrait de la petite route de Bristol qui conduisait à Birmingham, se trouvait un agréable cottage susceptible d’accueillir, au calme, la convalescence de Mabel.

La maison, appelée « Woodside », appartenait au facteur de Rednal. En accord avec le père Francis Morgan, le facteur et sa femme louèrent une chambre de la maison à la jeune femme, de façon à ce qu’elle puisse s’installer et accueillir ses enfants durant l’été.

Le cottage de nos jours, et son emplacement sur une carte représentant le sud de Rednal en 1904

Ronald et Hilary purent retrouver leur mère au cottage dans les derniers jours de juin 1904.

Ces retrouvailles estivales à la campagne, entre collines et forêts, furent, pour reprendre une expression utilisée par Humphrey Carpenter dans sa biographie de J.R.R. Tolkien, « comme un retour à Sarehole », une sorte de bonheur retrouvé, partagé de temps à autre avec le père Francis, lors de ses visites au domaine de l’Oratoire.

Sous le soleil des agréables collines boisées de Lickey, l’état de santé des uns et des autres s’améliora. Ronald reprit des forces et la maladie de Mabel sembla ne plus être qu’un mauvais souvenir.

Les collines de Lickey vers 1905-1910 : le défilé entre le versant sud de la colline de Rednal (la plus haute), et le versant nord de la colline de Bilberry, vu vers l’ouest (à gauche), et vers l’est (à droite)

Lorsque l’été s’acheva, Ronald reprit le chemin de l’école King Edward.

Mabel choisit de rester au cottage, ne se sentant pas la force de se rapprocher à nouveau de Birmingham.

Ronald fut donc contraint de prendre le train. La gare la plus proche se trouvait à Barnt Green, à plus de deux kilomètres au sud. Courageusement, le jeune garçon fit ce trajet pendant plusieurs semaines partant à l’aube et rentrant bien après le coucher du soleil.

 

Pendant ce temps, avec le retour de la fraîcheur et de l’humidité, la santé de Mabel déclina à nouveau. Contre toute attente, le 9 novembre, elle sombra dans un coma diabétique. Elle mourut sans avoir repris connaissance le 14 novembre.

 

Ce drame frappa durement l’entourage de la jeune femme.

Elle n’avait que 34 ans et laissait deux orphelins de 12 et 10 ans derrière elle.

Elle fut inhumée dans le cimetière catholique de la chapelle Saint Peter, à Bromsgrove, à quelques kilomètres au sud-ouest de Rednal. La tombe est toujours visible de nos jours.

Emplacement du cimetière catholique de Bromsgrove sur une carte de 1903.

Peu avant sa mort, Mabel avait désigné le père Francis pour devenir le tuteur de Ronald et Hilary.

Les enfants restèrent quelques temps auprès de la famille Suffield (probablement en partie chez les grands parents à King’s Heath, et en partie chez une tante du côté Tolkien, à Moseley), le temps que soient réglées plusieurs questions juridiques liées au testament de Mabel.

Lorsqu’il put enfin exercer son rôle de tuteur, le père Francis choisit de rapprocher les enfants de l’Oratoire, comme l’aurait souhaité Mabel, et il leur trouva un logement chez une autre de leur tante, qui vivait à Edgbaston.

 

Le court séjour à Rednal marqua durablement Ronald. Bien sûr en raison du drame qui y fut indéfectiblement lié, mais également pour les souvenirs heureux et les paysages marquants des collines de Lickey, que les enfants continuèrent à fréquenter par la suite, et dont les motifs variés trouvèrent un écho dans les créations littéraires futures du jeune Ronald devenu Tolkien l’écrivain.

 

 

 

La carte principale est le détail d’une publication de 1898 de l’Ordnance Survey (OS). Il s’agit de la feuille 183 Redditch, et les données cartographiées sont celles de 1897.

 

Episode suivant : Stirling Road

Jean-Rodolphe Turlin, le 8 décembre 2018.