JRRVF - Tolkien en Version Française - Forum

Le forum de JRRVF, site dédié à l'oeuvre de J.R.R. Tolkien, l'auteur du Seigneur des Anneaux.

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Bienvenue sur le nouveau forum JRRVF ! En cas de problème avec votre login / mot de passe, n'hésitez pas à me contacter (webmaster@jrrvf.com)

#1 12-10-2014 21:22

Cédric
Lieu : Près de Lille
Inscription : 1999
Messages : 5 773
Webmestre de JRRVF
Site Web

Les Cavaliers Noirs : pisteurs

Lorsque les Hobbits quittent le (je m'adapte à la nouvelle traduction ;-) ) Comté, à plusieurs reprises, l'on peut lire que les Cavaliers Noirs les reniflent. Les pistent.

Peut-être le sujet a-t-il déjà été évoqué (cela ne m'étonnerait évidemment pas) mais comment interprétez-vous ce "humage" ?
Je ne pense pas que l'on puisse assimiler les Cavaliers Noirs a des pisteurs mettent en avant leur "animalité", leurs capacités à sentir une odeur et la suivre.
J'en déduis donc que les Cavaliers Noirs (re)ssentent le Mal, arrivent à le pister car d'évidence ils ont su, au moins pour l'un deux, suivre la piste des Hobbits de cette manière.

Dans Le Seigneur des Anneaux, les héros fréquentent des endroits d'où le mal irradie ou sentent une présence, une personnification du mal. Mais dire que l'Anneau, le Mal, laisse une trace de son passage, voilà qui est un peu différent.

Qu'en pensez-vous ?
Cédric.

Hors ligne

#2 13-10-2014 14:38

Lodwing
Inscription : 2014
Messages : 42

Re : Les Cavaliers Noirs : pisteurs

Peut-être faut-il mettre en relation le "humage" et le Souffle Noir? Ils sont proches de nature... Les pouvoirs des Cavaliers Noirs semblent liés au souffle/respiration/voix: Souffle Noir/humage/cri.

Peut-être aussi le humage est-il une illustration de leurs capacités surhumaines. Il me semble encore avoir lu qu'en tant que Spectres, ils vivent à cheval (héhé) entre deux mondes. Le humage peut aussi bien être lié à un sens "spectral" bien différent du sens animal...

Quant à l'influence de l'Anneau, si son effet sur les êtres vivants est prouvé, à aucun endroit Tolkien ne mentionne un effet durable ou une trace laissée dans les lieux qu'il traverse (à ma connaissance).

Hors ligne

#3 13-10-2014 22:17

Silmo
Inscription : 2002
Messages : 4 019

Re : Les Cavaliers Noirs : pisteurs

Il me semble qu'il s'agit plutôt d'une illustration de la traditionnelle hiérarchie des cinq sens.
D'un côté les sens 'nobles' ou 'supérieurs' que sont la vue et l’ouïe. Ce sont les sens de l'élévation et de la distance qu'on trouve plus fréquemment chez les elfes (Legolas voit plus loin et entend mieux que ses compagnons) ou bien chez les Gondoriens (le siège de la Vue sur Amon Hen, le siège de Louis l'Ouie sur Amon Lhaw).
Plus bas dans cette hiérarchie sont le toucher et le goût qui nécessitent le contact avec les choses matérielles
Puis en dernier, l'odorat qui rapproche de l'animalité et qui convient mieux aux créatures comme Gollum (déshumanisé) ou les Nazguls (désincarnés).

A choisir un sens qui les distingue, Tolkien a sans doute préféré le plus trivial pour les éloigner le plus possible des créatures les mieux dotées (les elfes) en rendant ses nazguls quasi aveugles de jour (privés d'un sens noble) mais avec un odorat affuté qui les fait renifler les sentiers et l'air comme s'ils étaient capables d'y détecter l'odeur de la peur, bien plus que celle de l'anneau.
Attention : Tolkien utilise une image (il n'est pas question ici de phéromones ou ce genre de chose). Je verrai plutôt l'idée convenue selon laquelle certains animaux ressentent la mort ou la frayeur ( Tolkien faisant de même en plus développé chez ses spectres).

Silmo
(hiérarchie des sens parfaitement contestable mais fort répandue)
Pour approfondir ce thème : http://clare.u-bordeaux3.fr/index.php/p … -cinq-sens

Hors ligne

#4 15-10-2014 11:26

Lodwing
Inscription : 2014
Messages : 42

Re : Les Cavaliers Noirs : pisteurs

Il me semble qu'il s'agit plutôt d'une illustration de la traditionnelle hiérarchie des cinq sens.
D'un côté les sens 'nobles' ou 'supérieurs' que sont la vue et l’ouïe. Ce sont les sens de l'élévation et de la distance qu'on trouve plus fréquemment chez les elfes (Legolas voit plus loin et entend mieux que ses compagnons) ou bien chez les Gondoriens (le siège de la Vue sur Amon Hen, le siège de Louis l'Ouie sur Amon Lhaw).
Plus bas dans cette hiérarchie sont le toucher et le goût qui nécessitent le contact avec les choses matérielles
Puis en dernier, l'odorat qui rapproche de l'animalité et qui convient mieux aux créatures comme Gollum (déshumanisé) ou les Nazguls (désincarnés).

Cette hypothèse est très intéressante... Cette hiérarchie des sens est peut-être aussi présente dans Bilbo le Hobbit avec Smaug dont le sens le plus aiguisé est l'odorat. Je dirais que de façon générale Tolkien dote les êtres mauvais de sens hiérarchiquement bas, et cela sans forcément prendre en compte leur "bestialité". Les Nazgûls n'ont rien de bestial.

A choisir un sens qui les distingue, Tolkien a sans doute préféré le plus trivial pour les éloigner le plus possible des créatures les mieux dotées (les elfes) en rendant ses nazguls quasi aveugles de jour (privés d'un sens noble) mais avec un odorat affuté qui les fait renifler les sentiers et l'air comme s'ils étaient capables d'y détecter l'odeur de la peur, bien plus que celle de l'anneau.

Le "humage" reste cependant un sens assez peu efficace si on le compare à la vision des Elfes. Peut-être est-ce dû à l'origine humaine des Cavaliers Noirs?

Lodwing

Hors ligne

#5 15-10-2014 12:03

Fangorn
Inscription : 1999
Messages : 628

Re : Les Cavaliers Noirs : pisteurs

Dans Home XIII, Christopher Tolkien rappelle qu'à l'origine les Spectres de l'Anneau étaient nommés les Nose-gull, c'est-à-dire littéralement les Dupe-nez.
Le sniffage est resté, même si Tolkien a préféré ensuite changer le nom pour éviter toute ambiguïté avec les mouettes...

Fangorn (à peine entré, déjà sorti  wink )

Hors ligne

#6 15-10-2014 13:50

ISENGAR
Lieu : Tuckborough près de Chartres
Inscription : 2001
Messages : 4 917

Re : Les Cavaliers Noirs : pisteurs

Lodwing a écrit :

Les Nazgûls n'ont rien de bestial.

Mmmh.
La description de l'attitude du second Nazgûl rencontré dans le Comté penche plutôt en défaveur de cette affirmation : "L'ombre noire se pencha jusqu'à terre et se mit à ramper vers lui". On a le même genre de description au bac de Fertébouc, lorsque le Nazgûl rampe sur le ponton.
Le "cri traînant (...) comme le gémissement d'une créature solitaire et mauvaise" renforce cette impression de bestialité que semble avoir voulu souligner Tolkien. Impression qu'on retrouve sans doute dans la combinaison Nazgûl/monture : une combinaison qui revient systématiquement, que ce soit cheval ou créature ailée (sauf à Creux-le-Cricq, lorsque Fredegar alerte les voisins du Pays de Bouc, et face à Eowyn, sur le Champ du Pelennor, après la décapitation de la créature ailée). Le Nazgûl semble ainsi, à mon avis, faire corps avec sa monture et épouser sa bestialité pour ne faire qu'un.

I.

Hors ligne

#7 15-10-2014 18:44

sosryko
Inscription : 2002
Messages : 1 959

Re : Les Cavaliers Noirs : pisteurs

Bel automne que cet automne décidément : un Fangorn tout espiègle qui arpente les sentiers d'un JRRVF revigoré... si la Fraternité de l'Anneau a le succès qu'elle mérite, on pourra espérer plus que jamais voir un jour la traduction de ce fameux Home XIII, d'autant que la prophétie sur Ents (que nous résumait Yyr ans un P.S. en 2008) semble sur le point de se réaliser avant la fin de l'année -- un bel automne que je vous dis smile)

Hors ligne

#8 16-10-2014 10:23

Lodwing
Inscription : 2014
Messages : 42

Re : Les Cavaliers Noirs : pisteurs

"L'ombre noire se pencha jusqu'à terre et se mit à ramper vers lui"

Le "cri traînant (...) comme le gémissement d'une créature solitaire et mauvaise" renforce cette impression de bestialité que semble avoir voulu souligner Tolkien

On peut aussi y voir une volonté de Tolkien de laisser le lecteur dans un flou inquiétant quant à la nature de la menace qui pèse sur les héros.

Peut-être faut-il aussi nuancer la signification de la combinaison Cavalier/monture. Si elle revient souvent, ce peut être simplement parce que les Cavaliers sont toujours aperçus loin de leur demeure, en voyage ou en guerre. La présence d'une monture avec eux peut découler de leur besoin de voyager rapidement, sans autre signification.

Mon affirmation portait cependant plutôt sur le fait que les Nazgûls ont une nature à part de celle des autres serviteurs de Sauron. Leur comportement et leur apparence restent nettement moins empreints de caractéristiques bestiales comme les Orcs par exemple.

Hors ligne

#9 16-10-2014 21:03

ISENGAR
Lieu : Tuckborough près de Chartres
Inscription : 2001
Messages : 4 917

Re : Les Cavaliers Noirs : pisteurs

En effet, à comparer, la bestialité est plutôt l’apanage évident des orques.

A propos d'orques, le Retour du Roi met en scène deux orques qui se chamaillent en Mordor, tout près de Frodo et Sam. L'un d'entre eux est une sorte de renifleur :

Tolkien  a écrit :

Deux orques parurent bientôt. L'un était vêtu de haillons bruns et armé d'un arc de corne; il était de petite espèce, a la peau noire et aux larges narines reniflantes : évidemment un traqueur de quelque sorte.
- Vous ne servez pas a grand-chose, vous autres petits renifleurs, hein ? dit le grand orque. M'est avis que les yeux valent mieux que vos nez morveux. (Livre VI, Chapitre 2) mon emphase, dans la traduction de Ledoux, celle de Daniel n'étant pas encore disponible smile

Peut-être un indice supplémentaire étayant la proposition très intéressante de Silmo ?


I.

Hors ligne

#10 16-10-2014 22:22

Cédric
Lieu : Près de Lille
Inscription : 1999
Messages : 5 773
Webmestre de JRRVF
Site Web

Re : Les Cavaliers Noirs : pisteurs

Merci pour ces échanges très intéressants.
La "classification" de Silmo me paraît très pertinente.

Je ferai deux autres citations notables qui apportent - ou pas - de l'eau au moulin :
A propos de Gollum :

"L'Apprivoisement de Sméagol" a écrit :

« J’espère que tu n’en auras jamais besoin, dit Frodon. Je ne sais pas comment il nous a suivis, mais il se peut qu’il nous ait de nouveau perdus, comme tu dis. Dans cette terre sèche et déserte, on ne doit pas laisser beaucoup d’empreintes, ni d’odeur, même pour son nez renifleur. »


Ici, Gandalf :

"Un Voyage dans l'Obscurité" a écrit :

 Et durant les quarts, j’ai pris ma décision, dit-il. Je n’aime pas l’idée de la voie du milieu ; et je n’aime pas l’odeur de la voie de gauche ; il y a une atmosphère viciée par-là, ou je ne suis pas un guide. Je prendrai la voie de droite. Il est temps de recommencer à grimper

Ici, nous sommes plus dans l'idée d'une intuition de Gandalf m'est avis, plus qu'une véritable odeur.

Je me faisais un parallèle avec le "Sixième Sens", en plus de 5 sens "classique".
Alors que Gandalf suit son instinct de guide et décide d'une voix qui le sauvegarde du danger, les Cavaliers Noirs auraient un sixième sens en "négatif" qui, au contraire, les mènent vers le Mal, sont attirés par lui. L'Anneau comme un phare de Ténèbres dans le jour ?


Cédric.

Hors ligne

#11 17-10-2014 09:50

Lodwing
Inscription : 2014
Messages : 42

Re : Les Cavaliers Noirs : pisteurs

Cédric a écrit :

Ici, nous sommes plus dans l'idée d'une intuition de Gandalf m'est avis, plus qu'une véritable odeur.

Il est vrai qu'on peut noter la présence de ce sens chez plusieurs personnages. Ainsi Gandalf se repérant dans la Moria, mais aussi lorsqu'il pressent le rôle à venir de Gollum dans la Quête. Aragorn détient lui aussi cette clairvoyance/intuition/prescience en prédisant un malheur pour Gandalf si la Fraternité passe par la Moria.
Si on admet que ce sixième sens est en fait un don de prescience, on peut encore citer le cas de Galadriel et de son Miroir. N'avertit-elle pas Legolas de se tenir loin de la Mer? Et on compte encore de nombreux exemples de ce don dans le Silmarillon.

Dès lors la théorie de Cédric sur un sens "négatif" mais proche détenu par les Nazgûls ne me semble pas illogique, encore que nettement moins exprimé que le "positif". Si le "humage" pourrait bien être la forme maléfique de la prescience des personnages bons, le fait que les Cavaliers Noirs détectent l'Anneau est plutôt explicable par leur lien privilégié avec Sauron, et non avec le Mal en général.

Je reviens encore sur cette clairvoyance: sixième sens ou forme avancée de vision? Le sens de la vue des Elfes et des Edain étant déjà surhumain, on ne peut dire avec certitude que la prescience soit un sens différent et non pas une "extension" de la vue propre au plus puissants parmi ces deux races... Si on admet ce don de clairvoyance comme extension du sens de la vue, le "humage" lui pourrait être son équivalent pour le sens de l'odorat.

P.S.
Petit détail intéressant concernant l'Anneau et la hiérarchie des cinq sens décrite par Silmo: lorsque Sam enfile l'Anneau, il voit sa vision diminuée et son ouïe améliorée. On ne retrouve pas ici une opposition vue/odorat mais vue/ouïe. Gollum lui tire de son usage de l'Anneau à la fois une meilleure vue et ouïe (La Fraternité de l'Anneau, ch. 2). Ici cette hiérarchie des sens ne semble pas fonctionner selon le modèle vue=bien et odorat=mal...

Hors ligne

#12 17-10-2014 12:54

Laegalad
Lieu : Strasbourg
Inscription : 2002
Messages : 2 998
Site Web

Re : Les Cavaliers Noirs : pisteurs

C'est exact : "[Smeagol] acquit une vue perçante et une ouïe fine pour tout ce qui était nuisible. " ; comme souvent chez Tolkien, les dichotomies ne sont jamais absolues smile Si Smeagol acquiert une vue perçante, il ère aussi de plus en plus dans les ombres, fuyant la lumière du soleil et même de la lune pour se réfugier sous les montagnes... et sa vue et son ouïe ne lui serve qu'à faire le mal, l'Anneau ne faisant que flatter son caractère naturellement sournois et malsain.

Hors ligne

#13 17-10-2014 13:17

ISENGAR
Lieu : Tuckborough près de Chartres
Inscription : 2001
Messages : 4 917

Re : Les Cavaliers Noirs : pisteurs

Coucou Laegalad, c'est un plaisir de te voir ici smile

Lodwig, je pense qu'on est plus sur un possible modèle "hiérarchique" des sens que sur un modèle strict vue=bien et odorat=mal.
Plus c'est la vue, plus c'est "noble", plus c'est l'odorat, et moins ça l'est. On est peut-être plutôt sur ce système là, encore qu'il y a probablement plein d'exceptions dans le roman.

Un exemple comme celui que j'ai pioché dans "l'Antre d'Arachne" (LDT, livre IV, chapitre 9) semble peut-être aussi aller dans ce sens :

Tolkien, encore traduit par Ledoux (mais plus pour longtemps, tabernacle !) a écrit :

Ils marchèrent pour ainsi dire dans une vapeur noire faite des ténèbres véritables mêmes qui, respirées, amenaient la cécité non seulement aux yeux, mais aussi à l'esprit de sorte que tout jusqu'au souvenir des couleurs, des formes et de toute lumière s’évanouissait de la pensée. La nuit avait toujours été, elle serait toujours, et la nuit était tout.

I.

Hors ligne

#14 17-10-2014 14:08

Silmo
Inscription : 2002
Messages : 4 019

Re : Les Cavaliers Noirs : pisteurs

Cédric a écrit :

La "classification" de Silmo me paraît très pertinente.

A prendre avec beaucoup de pincettes  smile
D'abord, ce n'est pas la mienne  tongue  et comme je l'ai bien précisé dans mon premier message ci-dessus, c'est une hiérarchie que je trouve contestable. roll
Mais il est vrai qu'elle répond à un schéma vieux comme l'antiquité et qu'on adopte sans même y songer. Les Cinq sens ont été définis par Aristote, commentés par Platon, leur hiérarchie a évolué au moyen-âge plutôt dans le registre des interdits religieux (le plus bas des sens devenant le toucher...), Marsile Ficin est ensuite revenu aux fondamentaux antiques, Kant les a réordonnés derechef (lui aussi de manière contestable).
Toujours est-il qu'il n'est pas question de bien ou de mal mais de certains sens plus hauts et d'autres plus bas.
Je ne suis même pas sûr que Tolkien l'ait fait délibérément. Simplement, je constate que ça marche assez bien avec certains de ses personnages (sans me prononcer sur le 6ème sens qui devrait plutôt être développé dans un autre fuseau car ce n'est pas le même sujet).

Silmo
et puis on oublie qu'il y en a d'autres comme le sens de l'orientation dont sont pourvus les certains elfes sylvains... big_smile 
ou encore le sens de l'humour qui n'est pas donné à tout le monde, mais certainement à Fangorn wink

Hors ligne

#15 17-10-2014 14:38

Lodwing
Inscription : 2014
Messages : 42

Re : Les Cavaliers Noirs : pisteurs

Silmo a écrit :

sans me prononcer sur le 6ème sens qui devrait plutôt être développé dans un autre fuseau car ce n'est pas le même sujet

Je cite le dernier message de Cédric:

Cédric a écrit :

Alors que Gandalf suit son instinct de guide et décide d'une voix qui le sauvegarde du danger, les Cavaliers Noirs auraient un sixième sens en "négatif" qui, au contraire, les mènent vers le Mal, sont attirés par lui. L'Anneau comme un phare de Ténèbres dans le jour ?

Il me semble que c'est bien ce 6ème sens qui est ici le sujet  wink

À nous de voir s'il s'agit bien d'un 6ème sens où d'un odorat particulièrement développé en lien avec une possible reprise par Tolkien de la hiérarchisation des 5 sens.

Hors ligne

#16 17-10-2014 19:19

Tilkalin
Inscription : 2005
Messages : 320

Re : Les Cavaliers Noirs : pisteurs

À la question de Merry, qui s’interroge si les Cavaliers Noirs peuvent voir (après avoir constaté qu’ils « semblent se servir surtout de leur nez, non de leurs yeux, comme pour nous flairer, si flairer est le mot juste », Lauzon, p. 250), la réponse de l’Arpenteur est sans équivoque : « Eux-mêmes ne voient pas le monde de lumière tel que nous le percevons, mais nos silhouettes jettent des ombres dans leur esprit que seul le soleil de midi parvient à détruire ; et dans le noir, ils distinguent beaucoup de signes et de formes qui se dérobent à nos regards » (ibid.).

Tout comme Gollum, aveuglé par la lumière du soleil et de la lune, les Nazgûl sont dans un état de quasi-cécité en plein jour, mais ont une vue perçante dans les ténèbres. Et, de nuit comme de jour, ils se servent de leur odorat pour « [sentir] à tout moment le sang des êtres vivants, le désirant et le haïssant » (ibid.).

Il existe cependant un autre sens selon Aragorn, plus important encore : « il est d’autre sens que l’odorat et la vue. Nous pouvons sentir leur présence : elle a troublé nos cœurs sitôt que nous sommes arrivés ici, avant que nous les ayons vus ; ils sentent la nôtre encore plus nettement. » (ibid.) De fait, alors que la vue perçoit les êtres, cet « autre sens » permettrait de distinguer leur essence – autrement dit, ce qui est en leur cœur.

On retrouve cette articulation un peu plus loin dans le même paragraphe lorsque Sam avoue avoir « senti quelque chose monter en catimini le long de la pente » et que Frodo lui demande s’il a vu quelque chose – ce à quoi il lui répond que « non ». Les Cavaliers Noirs semblent d’ailleurs troubler la vue des hobbits, puisque Merry croit avoir vu quelque chose lui aussi, mais sans en être certain : « j’ai cru voir deux ou trois formes noires » (Lauzon, p. 256). Un peu plus loin encore, la peur que suscite la présence des Nazgûl semble même priver les Hobbits de la faculté de voir ce qui se passe autour d’eux, puisque Pippin et Merry se jettent « face contre terre » (ibid.).

Si la terreur peut être/rendre aveugle, il n’en demeure donc pas moins que l’on peut encore voir avec le cœur, comme lorsque les hobbits « sentirent plutôt qu’ils ne virent une ombre monter », et qu’en plissant les yeux (autrement dit, en ayant une vision plus réduite), « les ombres parurent grandir » (ibid.)

Hors ligne

#17 20-10-2014 11:38

Lodwing
Inscription : 2014
Messages : 42

Re : Les Cavaliers Noirs : pisteurs

J'avais oublié ces passages, merci Tilkalin!

Après lecture des mêmes pages en anglais, je crois qu'on peut résumer les choses ainsi:
- Les Cavaliers Noirs utilisent principalement leur odorat pour détecter le sang des être vivants, car leur vue est faible de jour, mais plus perçante de nuit.
- Ils ont un sens qui leur est propre, grâce auquel ils "sentent la présence" des autres êtres.
- L'Anneau les attire et vient compléter les moyens qu'ils ont de suivre les Hobbits.

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.5.10