Sur les Ainur et leurs relations mutuelles

Il est dit des Ainur qu’ils étaient issus de la pensée d’Eru et que chacun ne comprenait que la partie de l’esprit d’Eru d’où il ou elle provenait. Seul Melkor avait reçu une “part de tous les dons de ses frères”. Si l’on assume qu’Eru avait conçu les Ainur de toutes les parties de son esprit, ce dont on ne peut être certain car il se pourrait que, de certaines parties de son esprit, aucun Ainu n’émergea, Melkor était donc seul à avoir été conçu de toutes ces parties lui-même, pour être une version réduite d’Ilúvatar. Ceci pourrait expliquer pourquoi, au lieu de rester avec ses frères qu’il n’avait nul besoin de comprendre car les comprenant déjà, il vagabondait souvent dans le Vide. En effet, tout comme son Progéniteur, il était impatient d’amener à l’Existence des êtres provenant de lui-même. N’eût-il point chuté, il aurait naturellement été le Vice-Régent d’Eru. “À son origine, le plus puissant de tous les Ainur à entrer dans le Monde était Melkor.”

Lire la suite

Le Silmarillion, mythologie ou chrétienté ?

La lecture de la biographie d’un auteur est bien souvent révélatrice des sources de son travail d’écrivain, de ses motivations et objectifs. Pour l’auteur dont nous parlerons, nous nous sommes intéressés à celle qu’a rédigée Humphrey Carpenter, à ce jour la biographie de référence incontestable et incontestée sur Tolkien. Et ce moins parce qu’elle fut construite du vivant de l’auteur que le fait que Carpenter a pu le rencontrer, ce dont il est seul à pouvoir se prévaloir. Cette rencontre lui confère par la même occasion une crédibilité certaine et aboutit à une meilleure connaissance de l’auteur mais aussi de l’Homme.

Lire la suite

Correspondance des chapitres – Le Livre des Contes Perdus et Le Silmarillion

CORRESPONDANCE DES CHAPITRES ENTRE LE LIVRE DES CONTES PERDUS ET LE SILMARILLION   Nous présentons les correspondances entre les chapitres du Livre des contes perdus (c. 1917) et ceux du Silmarillion (1977), en les ordonnant d’après ce dernier. Il apparaît que deux chapitres marquent l’originalité du Livre des contes perdus, le premier (” La chaumière…

Lire la suite

Le Silmarillion – Résumé

Ce qui suit est avant tout un document de travail (quelques imperfections peuvent exister dans ce résumé) qui permet de retrouver facilement une information, un événement ou un personnage dans le foisonnement des légendes du Silmarillion. Mais n’oublions pas que cette approche « mécanique » est à l’opposée de la poésie lyrique de l’ouvre de J. R. R.…

Lire la suite

Les coquilles de la version française de l’appendice linguistique

De l’avis général de ceux qui étudient les langues elfiques, l’appendice linguistique du Silmarillion, compilé par Christopher Tolkien (sous le titre Elements in Quenya and Sindarin Names) est d’un usage délicat. En effet, Christopher Tolkien n’indique pratiquement jamais si un mot appartient à la langue quenya des Hauts Elfes ou au sindarin des Elfes Gris. A plusieurs reprises, certaines racines primitive peuvent passer pour des mots valides de ces langues, tant la formulation des entrées est évasives. En outre, quelques formes sont contestables, le compilateur ayant puisé ses informations dans des écrits linguistiques parfois séparés de plusieurs années. Enfin, quelques mots sindarins sont donnés sans autre forme de procès sous leur forme mutée, avec leur consonne initiale modifiée pour des motifs phonologiques et grammaticaux propres à cette langue…

Lire la suite

Le Silmarillion

Christopher Tolkien : « Le Silmarillion est un récit des Jours Anciens, le Premier Âge du Monde. Le Seigneur des Anneaux décrivait les grands événements qui conclueront le Troisième Âge, mais les contes du Silmarillion sont les légendes d’un passé bien plus lointain, au temps où Morgoth, le premier Prince de la Nuit, était encore sur la Terre du Milieu et où les premiers Elfes lui firent la guerre pour reprendre les Silmarils. »

Lire la suite

Beren & Lúthien

Note : Certains passages sont cités en ancien français ou ancien occitan mais en cliquant sur le numéro de la page, vous accéderez à leur traduction. Vous n’aurez qu’à cliquer sur le numéro de la traduction pour revenir là où vous vous trouviez. N’hésitez pas à lire la traduction en français car tout l’intérêt réside…

Lire la suite

Of the ruin of Doriath

AUTOPSIE D’UN CHAPITRE Introduction Comme nous le savons tous, l’ouvrage intitulé The Silmarillion est en fait un ouvrage posthume de J.R.R. Tolkien; il fut publié en 1977 par la maison d’édition Allen & Unwin, soit quatre ans après la mort de son auteur, grâce au travail acharné de son fils et exécuteur littéraire, Christopher Tolkien…

Lire la suite

Les Quendi

Lorsqu’on lit pour la première fois les différentes légendes qui forment le Quenta Silmarillion, on est confronté à toute une série de noms, de peuples et de personnages qui s’entremêlent et évoluent. On est rapidement perdu et l’on est alors pas loin de croire que même une chatte n’y retrouverait pas ses petits, fut-elle l’un des diaboliques compagnons de la Reine Beruthiel.