Par Stéphanie Loubechine, alias Laegalad

Extraits du Livre des Missions de la Guilde des Brise-Ténèbres : Sterenn et Owain


Livret PDF : Télécharger

Mot de l’auteur :
… ou l’histoire vue d’un œil externe. Tous les textes regroupés sous l’appellation Extraits du Livre des Missions de la Guilde des Brise-Ténèbres se déroulent dans un de mes mondes imaginaires, existant depuis… euh, longtemps, aux frontières et contours mouvants et que je désespère de finir par fixer définitivement. La Guilde des Brise-Ténèbres, qui demeure le seul lien restant avec l’univers de Tolkien (du nom d’un des Istari Bleu, Morinehtar, “Darkness-Slayer”), me permet, par ses membres, de me déplacer à loisir dans ce monde qui n’a pas fini de me (et de vous) révéler des surprises… Je dois avouer m’y perdre moi-même parfois ;o).

Notre avis :
(Laurent) Où l’on fait connaissance avec deux membres de la mystérieuse guilde des Brise-Ténèbres. A travers cette nouvelle, on est d’emblée transporté dans un monde dont la profondeur et la richesse nous sont dévoilées progressivement, et dont on sent qu’il nous reste encore beaucoup à découvrir. Un monde peuplé de gens simples et attachants, d’autres mystérieux, certains même très cruels… Il est frappant de constater à quel point tout ceci donne l’impression de vivre, d’exister réellement. L’environnement des héros a une vraie consistance et ce n’est pas sans rappeler la manière de procéder de Tolkien. Le style fait ici de phrases majoritairement courtes – avec toujours néanmoins la recherche d’une certaine poésie – est également bien adapté, et parvient à faire partager au lecteur à la fois les quelques joies simples des personnages et surtout le sentiment de tension, d’urgence et même de tragique qui s’instaure au cours de l’histoire. Le seul défaut de cette dernière est en fait d’être trop courte. On n’en attend qu’avec d’autant plus d’impatience les prochaines aventures de ces deux héros ;-).

(Sylvie) Avec Stéphanie, pas de longs paragraphes d’exposition. A vous de vous couler dans son monde, d’en comprendre l’histoire, d’en découvrir les personnages. A vous d’imaginer ce qu’elle n’explique pas. A vous de vibrer aux dangers qu’elle vous fait pressentir.
Et il ne vous restera plus qu’à patienter jusqu’à ce qu’elle nous offre un nouveau chapitre du Livre des Missions de cette mystérieuse Guilde.

Le Tertre de la Dame


Livret PDF : Télécharger

Mot de l’auteur :
Entreprise de rangement. Mensuel. Du moins au mieux. Immense fatras de papiers dans un tiroir. Bouts de rimes, essais de traductions, alignements de phrases, voire même chapitres entiers. Et peut-être… Oui ! La voilà ! Je compulse fébrilement les mots griffonnés au verso d’une version latine datant de deux ans… Pas d’erreur, c’est elle. Cette nouvelle que je cherche depuis des semaines. La poster sur JRRVF ou pas ? En vaut-elle la peine ? Ai-je réussi à faire passer cette impression ineffable que je cherche toujours du bout de ma mine ? Celle que Tolkien a trouvée ? Et que je retrouve en moi dans certains rêves ? Car cette histoire est partie d’un rêve. Comme beaucoup d’autres. Je l’ai un peu épurée. Un peu étoffée. Adopté un ton neutre, de façon à ce que n’importe quel lecteur puisse, s’il le souhaite, s’approprier les pensées de ” je “. Recherché quelques références, de ces éclats de mondes qui ont fait irruption dans mes rêves ou sous mon crayon. J’ai longtemps hésité. Et finalement, je l’ai postée. En espérant que tu puisses, lecteur, rejoindre grâce à elle les Frontières, où le chant devient naissance…

Notre avis : 
(Laurent) J’aime plus que tout les histoires qui parviennent à plonger le lecteur dans une profonde rêverie qui se prolonge bien au delà du simple temps de la lecture, lui faisant ressentir à la fois une étrange mélancolie et un agréable sentiment de bien-être. Le Seigneur des Anneaux m’avait fait découvrir ces sensations et je suis heureux de les retrouver – bien que trop rarement à mon goût – à travers d’autres textes, mêmes très différents de ceux de Tolkien. Le Tertre de la Dame est de ceux là ! En quelques pages, et à partir de notre monde bien réel où l’on regarde couler le Rhône puissant et majestueux, Stéphanie nous entraîne avec elle dans un voyage vers une Eire où l’on peut encore rencontrer les Etres-Fées des vieilles légendes celtiques, et peut-être même une mystérieuse Dame du Crépuscule. Voyage imaginaire certes, et agrémenté de quelques merveilles de poésie empruntées à une poignée d’auteurs, mais lorsque vient le temps du retour, on en vient à se dire que la beauté du voyage est parvenue sans peine à ” prendre de court la logique sans pitié ” de notre monde parfois tenté par trop de rationnel ;-).

(Sylvie) Rêve, poésie, imagination. Enchantement d’une prose maîtrisée, envoûtement des mots qui coulent comme coulent les fleuves : ils vous emmènent loin, très loin, où vous ne pensiez pas aller.
Stéphanie sait manier les mots. Au service de notre plaisir.

Bolbi le Hobbit


Livret PDF : Télécharger

Mot de l’auteur :
Entreprise de rangement. Mensuel. Du moins au mieux. Immense fatras de papiers dans un tiroir. Bouts de rimes, essais de traductions, alignements de phrases, voire même chapitres entiers. Et peut-être… Oui ! La voilà ! Je compulse fébrilement les mots griffonnés au verso d’une version latine datant de deux ans… Pas d’erreur, c’est elle. Cette nouvelle que je cherche depuis des semaines. La poster sur JRRVF ou pas ? En vaut-elle la peine ? Ai-je réussi à faire passer cette impression ineffable que je cherche toujours du bout de ma mine ? Celle que Tolkien a trouvée ? Et que je retrouve en moi dans certains rêves ? Car cette histoire est partie d’un rêve. Comme beaucoup d’autres. Je l’ai un peu épurée. Un peu étoffée. Adopté un ton neutre, de façon à ce que n’importe quel lecteur puisse, s’il le souhaite, s’approprier les pensées de ” je “. Recherché quelques références, de ces éclats de mondes qui ont fait irruption dans mes rêves ou sous mon crayon. J’ai longtemps hésité. Et finalement, je l’ai postée. En espérant que tu puisses, lecteur, rejoindre grâce à elle les Frontières, où le chant devient naissance…

Notre avis : 
(Laurent) J’aime plus que tout les histoires qui parviennent à plonger le lecteur dans une profonde rêverie qui se prolonge bien au delà du simple temps de la lecture, lui faisant ressentir à la fois une étrange mélancolie et un agréable sentiment de bien-être. Le Seigneur des Anneaux m’avait fait découvrir ces sensations et je suis heureux de les retrouver – bien que trop rarement à mon goût – à travers d’autres textes, mêmes très différents de ceux de Tolkien. Le Tertre de la Dame est de ceux là ! En quelques pages, et à partir de notre monde bien réel où l’on regarde couler le Rhône puissant et majestueux, Stéphanie nous entraîne avec elle dans un voyage vers une Eire où l’on peut encore rencontrer les Etres-Fées des vieilles légendes celtiques, et peut-être même une mystérieuse Dame du Crépuscule. Voyage imaginaire certes, et agrémenté de quelques merveilles de poésie empruntées à une poignée d’auteurs, mais lorsque vient le temps du retour, on en vient à se dire que la beauté du voyage est parvenue sans peine à ” prendre de court la logique sans pitié ” de notre monde parfois tenté par trop de rationnel ;-).

(Sylvie) Rêve, poésie, imagination. Enchantement d’une prose maîtrisée, envoûtement des mots qui coulent comme coulent les fleuves : ils vous emmènent loin, très loin, où vous ne pensiez pas aller.
Stéphanie sait manier les mots. Au service de notre plaisir.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises et attributs HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Effacez le formulaireSoumettre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.