Par Sylvie Butet, alias Sylvae

Le Rude Hiver de Gormadoc Brandebouc


Livret PDF : Télécharger

Mot de l’auteur :
Cette histoire se veut un hommage à J.R.R. Tolkien. Hommage, non pas plagiat : si j’ai emprunté certains des personnages qui apparaissent dans les généalogies du Seigneur des Anneaux, si j’ai utilisé des bribes de l’Histoire de la Terre du Milieu, c’est pour faire l’éloge, à ma modeste manière, de la richesse du Monde imaginé par cet écrivain hors du commun.
Ce fut un grand plaisir que de chercher à insérer mon récit dans la trame tissée par Tolkien, en utilisant le maximum d’éléments mais avec le désir de n’en modifier aucun fil.

Notre avis :
(Stéphanie) Il n’y a plus de saisons… Ce n’est pas un hiver normal qui s’annonce, les rivières gèlent, et des choses étranges traversent la Comté… Oui, rien ne va plus. Certains disent avoir vu des loups traverser le fleuve, d’autres craignent les gobelins…
Terrés dans leurs smials, les Hobbits en sont réduits à se serrer la ceinture, la famine guette. Mais il y a pire encore : le Thain est mort ! Le Thain est mort, et dans des circonstances étranges. Gormadoc Brandebouc, le proscrit, devra survivre à bien pire que la faim avant de découvrir la clé du mystère. DES mystères, devrais-je dire, car celui-ci n’en est qu’un parmi ceux qu’il trouvera entre deux congères. Le froid, s’il engourdit les membres et les esprits, fait surgir bien des énigmes, bien des complications, et des choses que l’on préfèrerait ne pas voir s’éveiller…
Un plaid douillet, un chocolat chaud, du pain d’épice, voilà de quoi affronter paisiblement Le Rude Hiver de Gormadoc Brandebouc… Que vous croyez ! Sylvie ne vous laissera pas de répit, et prenez garde à bien poser votre tasse avant de lire ses lignes : un sursaut est si vite arrivé !

Nativité


Livret PDF : Télécharger

Mot de l’auteur :
Je m’étais replongée dans la lecture attentive de plusieurs fuseaux traitant du destin et de la providence et, à mesure que je m’imprégnais des analyses très fouillées de certains éminents membres de ce forum, m’est venue l’idée de cette nouvelle.
Un œil attentif y retrouvera plusieurs emprunts, bribes de phrases ou concepts théologiques, puisés sans vergogne dans l’œuvre de Tolkien, ainsi que dans le travail très abouti de notre ami Sosryko et de quelques autres. C’est volontaire. Une façon pour moi de rendre hommage à cet auteur qui a tant enrichi ma perception de la vie, et à ceux de ce forum qui m’aident à mieux en comprendre la profondeur.
J’ai écrit cette nouvelle très rapidement, tant m’apparaissait évidente – si une Volonté est vraiment à l’œuvre en Terre du Milieu – la place d’une scène telle que je l’ai imaginée.
Et si ces quelques pages m’ont été inspirées la veille de Noël, ce n’est peut-être pas un hasard !

Notre avis :
(Laurent) Une jolie histoire à la fois touchante et philosophique. Que dire sans lever une trop grande part du mystère si ce n’est que cette nouvelle comblera sans aucun doute à la fois les Tolkiendili, les amateurs de contes de Noël, et qu’elle propose également une intéressante réflexion sur les thèmes du destin et de la liberté. En plus, c’est très joliment écrit ce qui ne gâche rien ! 😉
Sylvie aime dépeindre des scènes de vie des Hobbits et ça se voit ! Après votre lecture, vous serez sans doute tentés de replonger tête la première dans votre exemplaire du Seigneur des Anneaux ainsi que dans les profondeurs du Forum de JRRVF pour retrouver les nombreuses références dont Sylvie s’est malicieusement amusée à parsemer son texte. De joyeux moments en perspective ! 😉
Autant de bonnes raisons en tout cas pour vous de vous jeter sur cette petite nouvelle originale et agréable.

(Stéphanie) Sylvie nous donne ici une vision de la Mère et de la Maternité qui ne peut laisser insensible, à la fois dans la tendresse de sa plume que dans la justesse de l’inquiétude de… chut, je laisse la surprise ;o). Et éclairer ainsi une écaille dans la vie de toute mère ne donne que plus de relief à l’un des personnages de Tolkien. A mots couverts, à mots voilés, sans forcer ni le regard, ni l’interprétation, Sylvie dispose une petite étoile dans la grande épopée du Seigneur des Anneaux, pour notre plus grande émotion.

L’avis des lecteurs :
(Lambertine) Une jeune femme enceinte… Une jeune femme hantée par ce qui pourrait être le destin de l’enfant qu’elle porte…
“Nativité” n’est pas ce qu’on peut appeler un conte de Noël. Mais c’est une histoire qui parle merveilleusement de l’amour maternel. Et Sylvie a un talent particulier pour parler de maternité.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises et attributs HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Effacez le formulaireSoumettre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.