Malinorni (pluriel).

Il est également appelé Mallorn en Sindarin.
En plus d’essences traditionnelles telles que le chêne ou le hêtre, Tolkien a introduit un certain nombre d’arbres, d’arbustes et de plantes herbacées qui contribuent à leur manière à l’ambiance de son ouvre.
Les descriptions et les particularités de ces végétaux sont dispersés à travers ses écrits ; le Malinornë en est un bon exemple, il apparaît dans un texte sur l’île de Númenor ainsi que dans plusieurs passages du Seigneur des Anneaux.
Une fois rassemblés ils donnent le portrait suivant.

HISTOIRE

Le Malinornë est originaire de Valinor, il a été apporté sur Númenor comme de nombreuses autres espèces par les Eldar. L’espèce a prospéré uniquement dans la région du Nísimaldar où elle a formé de grandes futaies.
L’introduction de l’arbre sur la Terre du Milieu se situe aux alentours des années 730 du Second Âge, date du deuxième voyage au Lindon d’Aldarion qui donna des graines au roi Gil-Galad. Le Malinornë ne devait jamais se développer sur ses terres et il les offrit à Galadriel qui les sema plus tard en Lothlólorien où l’arbre s’épanouit.
Le seul exemplaire de Malinornë qui poussa en Terre du Milieu hors de Lórien fut celui offert par Galadriel à Sam Gamegie qui le planta dans le champ de Cul-de-Sac à Hobbitebourg, la première floraison eu lieu le 6 avril 1420 CC.

BOTANIQUE

Le Malinornë est un arbre à très grand développement pouvant atteindre plusieurs dizaines de mètres de hauteur.
Son tronc unique, érigé, est recouvert d’une écorce lisse de couleur gris-argenté.
Il a un port régulier qui est approximativement ovoïde, ses branches presque tabulaires s’élèvent légèrement vers le ciel et sa cime se divise en maintes branches.
Caduques, les feuilles du Malinornë sont marcescentes et l’abscission n’a lieu qu’au printemps lorsque éclosent les premières fleurs. De forme ovale à triangulaire la feuille est vert pâle sur la face supérieure et recouverte d’une fine pubescence argentée sur la face inférieure. A l’automne elle prend une teinte or.
La floraison est continue du printemps à la fin de l’été, les premières fleurs apparaissent avant les nouvelles feuilles alors que le Malinornë est encore recouvert de sa parure hivernale. De couleur jaune d’or les fleurs sont réunies en petites grappes.
Le fruit est une drupe ressemblant à une petite noix argentée contenant la graine.
La multiplication s’effectue par semis des graines.

UTILISATIONS

Le Malinornë est une essence forestière utilisée essentiellement en futaies et bosquets, il peut également être employé en isolé comme l’exemplaire de la Comté.
Traditionnellement les elfes de Lórien construisent leurs habitations dans le houppier du Malinornë.
Les feuilles servent à envelopper la nourriture, en particulier le lembas.

NOTES ET COMMENTAIRES

Lexique des termes botaniques

  • Marcescentes : se dit d’un organe (ici les feuilles) qui meurt sur la plante sans se détacher.
  • Abscission : terme savant pour désigner la chute des feuilles.
  • Fine pubescence : couche de poils, c’est ce qui donne la couleur argenté au revers de certaines feuilles.
  • Drupe : c’est un fruit charnu, à noyau contenant une graine, exemple la cerise, l’olive, la noix, la pêche.
  • Houppier : ensemble des branches.

Les références au Malinornë dans les textes de Tolkien

Contes et Légendes Inachevés, Le Second Âge, “Une description de l’île de Númenor”

« Et seulement au Nísimaldar se plaisait le puissant Malinornë, qui au bout de cinq siècles atteignit une hauteur à peine moindre que celle qu’il avait en Erressëa même. Son écorce était lisse et argentée et ses rameaux se relevaient légèrement vers le ciel comme ceux du bouleau ; mais il n’avait jamais qu’un seul et unique tronc. Ses feuilles ressemblaient aussi à celle du bouleau, mais plus large, et elle étaient vert pâle à l’avers et toutes d’argent à l’envers et chatoyante au soleil ; et elles ne tombaient pas à l’automne lais comme l’or se ternissaient. Au printemps l’arbre fleurissait d’or, et les fleurs s’épanouissaient en grappes, comme des cerises, et duraient tout l’été ; et dès qu’elles étaient écloses, les feuilles se détachaient , de sorte que le printemps et l’été durant, une futaie de Malinorni avait voûte et tapis d’or, mais les piliers étaient d’argent mat. Et son fruit était une noix en une écale d’argent ; et Tar-Aldarion, le sixième roi de Númenor, en fit cadeau au roi Gil-Galad du Lindon. En cette terre-là, elles ne prirent point racine, mais Gil-Galad en donna à Galadriel, sa parente ; et par l’effet de ses pouvoirs, les noix germèrent et se multiplièrent en Lothlórien . »« les Malinorni ne devaient jamais atteindre là-bas la hauteur et la vigueur des grandes futaies de Númenor. »

 

Dans Le Seigneur des Anneaux :

« En automne, leurs feuilles ne tombent point, mais se muent en or. Ce n’est pas avant l’arrivée du printemps et l’éclosion de la nouvelle verdure qu’elles tombent, et alors les branches sont chargées de fleurs jaunes ; et le sol du bois est tout doré, dorée est la voûte et ses piliers sont d’argent, car l’écorce des arbres est lisse et grise »

Legolas, livre 2 chap 6

« Les arbres s’élevaient haut devant eux, formant une voûte au dessus de la route et de la rivière qui coulait soudain sous leurs branches étendues. A la pâle lueur des étoiles, leur tronc étaient gris, et leurs feuilles tremblantes avaient une teinte d’or fauve. »

livre 2, chapitre 6

« Leurs grands tronc gris étaient d’une imposante circonférence »

livre 2, chapitre 6

« Les branches de mallorn poussaient presque droit, puis s’élançaient vers le haut, mais prés du sommet, la tige principale se partageait en maintes branches en couronne »

livre 2, chapitre 6

« Leur hauteur étaient indiscernable, mais ils se dressaient dans le crépuscule comme de vivante tours »

livre 2, chapitre 7

« Une graine semblable à une petite noix à la coquille argentée »

livre 6, chapitre 9

« un jeune arbre magnifique : il avait l’écorce argentée et de longue feuilles, et en avril il se couvrit d’une floraison dorée »

livre 6, chapitre 9

« car c’était la coutume des Elfes de Lórien de demeurer dans les arbres »

Legolas, livre 2, chapitre 6

« on les laisse dans leur enveloppe de feuilles »

livre 2, chapitre 8

« Il éleva une feuille brisée pour la leur montrer, une grande feuille pâle d’un ton doré en train de disparaître pour tourner au brun. »

«Voici une feuille de Mallorne de Lórien »

Aragorn, livre3, chapitre 5

 

A PROPOS DE

Pour la date d’introduction du Malinornë en Terre du Milieu je donne 730 du Second Age. Or si l’on interprète littéralement le texte de Tolkien (« Tar-Aldarion, le sixième roi de Númenor, en fit cadeau au roi Gil-Galad du Lindon ») à cette époque Aldarion n’est pas encore roi de Númenor (il accède au trône en 883) cependant les graines de Malinornë semblent un cadeau probable lors de sa deuxième rencontre avec Gil-Galad.

Sur la forme des feuilles du Malinornë Tolkien dit « Ses feuilles ressemblaient aussi à celle du bouleau, mais plus large », c’est de là que vient la description « de forme ovale à triangulaire ».

A ma connaissance le Malinornë n’a pas d’équivalent réel cependant en étudiant sa description on peut remarquer qu’il présente des caractéristiques empruntés à divers végétaux existant :

  • l’écorce argenté du bouleau blanc (Betula pendula ou Betula alba)
  • l’écorce lisse d’un arbousier (Arbustus glandulosa)
  • la coloraison automnale jaune d’or des feuilles présente chez l’arbre aux 40 écus (Ginkgo biloba)
  • la floraison jaune ayant lieu avant l’apparition des feuilles comme chez le Forsythia (Forsythia x intermedia)
Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises et attributs HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Effacez le formulaireSoumettre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.