La Cave Lu par Tolkien Glǽmscribe Mathoms Nouveautés
Quenya Sindarin Telerin Qenya Noldorin
Adûnaïque Westron Khuzdul Noir parler Valarin
Vieil anglais – Tolkien Vieil anglais Moyen anglais
Gotique Vieux norrois Finnois Gallois Latin
Béowulf – Prologue
Français
Vieil anglais
Manuscrit

Hwæt! Wé Gárdena in geárdagum
Hwæt! Wé Gárdena in geárdagum
Adonc ! nous savons bien la gloire aux jours d’antan
þéodcyninga þrym gefrúnon,
þéodcyninga þrym gefrúnon,
Des rois de la nation des Danois à la lance,
hú ðá æþelingas ellen fremedon.
hú ðá æþelingas ellen fremedon.
Et toutes les prouesses accomplies par ces princes.
Oft Scyld Scéfing sceaþena þréatum,
Oft Scyld Scéfing sceaþena þréatum,
Souvent Scyld le Scéfing fracassa les bancs à miessée
monegum mǽgþum, meodosetla oftéah,
monegum mǽgþum, meodosetla oftéah,
De peuplades hostiles, de nombreuses tribus,
egsode eorlas. Syððan ǽrest wearð
egsode eorlas. Syððan ǽrest wearð
Et terrifia les braves. Depuis qu’en son début
féasceaft funden, hé þæs frófre gebád,
féasceaft funden, hé þæs frófre gebád,
On le trouva sans rien, le sort lui fut propice :
wéox under wolcnum, weorðmyndum þáh,
wéox under wolcnum, weorðmyndum þáh,
Il crût sous les nuages et grandit en richesses
oðþæt him ǽghwylc þára ymbsittendra
oðþæt him ǽghwylc þára ymbsittendra
Jusqu’à ce que chacun parmi ses mitoyens
ofer hronráde hýran scolde,
ofer hronráde hýran scolde,
Du chemin du marsouin eût dû lui obéir
gomban gyldan. Þæt wæs gód cyning!
gomban gyldan. Þæt wæs gód cyning!
Et verser le tribut. Ce fut un roi fameux !



Ðǽm eafera wæs æfter cenned,
Ðǽm eafera wæs æfter cenned,
Il lui naquit ensuite un fils, un héritier,
geong in geardum, þone god sende
geong in geardum, þone god sende
Un jeune en son plessis, que Dieu lui envoya
folce tó frófre; fyrenðearfe ongeat
folce tó frófre; fyrenðearfe ongeat
Par faveur pour le peuple ; Il sentit leur misère
þe híe ǽr drugon aldorléase
þe híe ǽr drugon aldorléase
D’avoir auparavant dû se passer de chef
lange hwíle. Him þæs Líffréa,
lange hwíle. Him þæs Líffréa,
Pendant un long moment. À lui, le Sire de vie,
wuldres wealdend, woroldáre forgeaf;
wuldres wealdend, woroldáre forgeaf;
Le Souverain de gloire accorda renom dans le monde :
Béowulf wæs bréme, blǽd wíde sprang
Béowulf wæs bréme, blǽd wíde sprang
Béow était célèbre, de l’héritier de Scyld
Scyldes eafera Scedelandum in.
Scyldes eafera Scedelandum in.
L’éclat rayonnait loin dans la Scandinavie.



Swá sceal geong guma góde gewyrcean,
Swá sceal geong guma góde gewyrcean,
C’est ainsi qu’un jeune homme doit sagement agir :
fromum feohgiftum on fæder bearme,
fromum feohgiftum on fæder bearme,
Encor sous l’aile de son père, par de nobles et riches dons,
þæt hine on ylde eft gewunigen
þæt hine on ylde eft gewunigen
S’attacher compagnons et gens d’expérience,
wilgesíþas, þonne wíg cume,
wilgesíþas, þonne wíg cume,
Pour qu’il demeurent à lui une fois venu son temps,
léode gelǽsten. Lofdǽdum sceal
léode gelǽsten. Lofdǽdum sceal
La guerre dût-elle éclater. C’est par des actions louables
in mǽgþa gehwǽre man geþéon.
in mǽgþa gehwǽre man geþéon.
Que l’on va prospérant dans toutes les tribus.



Him ðá Scyld gewát tó gescæphwíle
Him ðá Scyld gewát tó gescæphwíle
Scyld ensuite partit à son heure assignée,
felahrór féran on Fréan wǽre.
felahrór féran on Fréan wǽre.
Gagna en pleine force la garde du Seigneur.
Hí hyne þá ætbǽron tó brimes faroðe,
Hí hyne þá ætbǽron tó brimes faroðe,
Alors ses compagnons, ses proches le portèrent
swǽse gesíþas, swá hé selfa bæd,
swǽse gesíþas, swá hé selfa bæd,
Vers les brisants de mer, comme il l’avait requis
þenden wordum wéold wine Scyldinga;
þenden wordum wéold wine Scyldinga;
Alors qu’il gouvernait, bienfaiteur des Scyldings ;
léof landfruma lange áhte.
léof landfruma lange áhte.
En chef de ce pays il régna fort longtemps.



Þǽr æt hýðe stód hringedstefna,
Þǽr æt hýðe stód hringedstefna,
Il y avait au mouillage une proue annelée,
ísig ond útfús, æþelinges fær.
ísig ond útfús, æþelinges fær.
Glaciale, prête au départ, le transport de ce prince.
Álédon þá léofne þéoden,
Álédon þá léofne þéoden,
Ils emportèrent là le roi qu’ils chérissaient,
béaga bryttan, on bearm scipes,
béaga bryttan, on bearm scipes,
Le donneur des anneaux dans le sein du navire,
mǽrne be mæste. Þǽr wæs mádma fela
mǽrne be mæste. Þǽr wæs mádma fela
Mirent l’illustre près du mât. On y avait chargé
of feorwegum, frætwa, gelǽded;
of feorwegum, frætwa, gelǽded;
Une abondance de trésors et d’ornements venus de loin.
ne hýrde ic cymlícor céol gegyrwan
ne hýrde ic cymlícor céol gegyrwan
Jamais je n’ouïs dire quille plus bellement
hildewǽpnum ond heaðowǽdum,
hildewǽpnum ond heaðowǽdum,
Garnie en armes offensives, en fourniment de guerre,
billum ond byrnum; him on bearme læg
billum ond byrnum; him on bearme læg
En brands et en broignes. Il gisait en son sein
mádma mænigo, þá him mid scoldon
mádma mænigo, þá him mid scoldon
De nombreux trésors qui l’accompagneraient
on flódes ǽht feor gewítan.
on flódes ǽht feor gewítan.
Et partiraient au large sur l’empire du flot.
Nalæs hí hine lǽssan lácum téodan,
Nalæs hí hine lǽssan lácum téodan,
On ne le nantit point de moins d’offrandes,
þéodgestréonum, þon þá dydon
þéodgestréonum, þon þá dydon
De richesses de ce peuple, que ne le firent ceux
þe hine æt frumsceafte forð onsendon
þe hine æt frumsceafte forð onsendon
Qui en son tout début l’envoyèrent au loin,
ǽnne ofer ýðe umborwesende.
ǽnne ofer ýðe umborwesende.
Seul sur la vague, alors qu’il était nourrisson.



Þá gýt híe him ásetton segen geldenne
Þá gýt híe him ásetton segen geldenne
On éleva ensuite une enseigne dorée,
héah ofer héafod, léton holm beran,
héah ofer héafod, léton holm beran,
Haut surplombant sa tête ; on laissa le porter la houle,
géafon on gársecg; him wæs géomor sefa,
géafon on gársecg; him wæs géomor sefa,
On le donna à l’océan ; tous avaient l’esprit triste,
murnende mód. Men ne cunnon
murnende mód. Men ne cunnon
Le courage dolent. Personne n’aurait pu
secgan tó sóðe, selerǽdende,
secgan tó sóðe, selerǽdende,
Le dire en vérité, conseiller de la salle
hæleð under heofenum, hwá þǽm hlæste onféng.
hæleð under heofenum, hwá þǽm hlæste onféng.
Ou héros sous les cieux, à qui échut ce fret.

Commentaire
Béowulf est le plus long et le plus connu des poèmes héroïques anglo-saxons. Il nous est parvenu par un unique manuscrit conservé à la British Library, le Cotton Vitellius. Comportant 3182 vers allitérés, le poème fut composé entre le VIIe et le Xe siècle à destination d’un public chrétien à partir de la tradition anglo-saxonne. Il met en regard deux moments de la vie du héros éponyme : ses exploits de jeunesse, quand chez le roi danois Hrothgar il abat Grendel, un géant mangeur d’hommes qui en ravage les domaines, puis sa mère ; puis, dans sa vieillesse comme roi des Gauts, son dernier combat contre un dragon qui menace son peuple. J. R. R. Tolkien joua un rôle déterminant dans l’étude et la critique de Béowulf en publiant en 1936 un article fondateur intitulé Beowulf: les Monstres et les critiques, qui a été republié avec d’autres de ses essais dans le recueil Les Monstres et les critiques et autres essais. En retour, Béowulf a été une importante source d’inspiration pour Tolkien : certains éléments narratifs de Bilbo le Hobbit et du Seigneur des anneaux y trouvent leur origine.

Le prologue de Béowulf narre l’essor des Danois et de leur maison royale, les Scyldings. L’allusion à l’arrivée solitaire de Scyld, jeune orphelin dans une barque mystérieuse venue de l’Ouest, se rattache à la légende du roi Sheaf « Gerbe », héros de mythes de fondation des peuples germaniques dans la tradition des Anglo-saxons. Tolkien en a réécrit l’histoire dans son poème Le Roi Sheave, joint à son roman inachevé La Route perdue (pp 87-91 de l’édition anglaise de La Route perdue et autres textes), et en fit plus tard une version en prose pour The Notion Club Papers (p. 273-276 de Sauron Defeated). Toutefois, dans Béowulf, la légende est plutôt attribuée à Scyld, ancêtre éponyme des Scyldings, interprété comme un descendant de Sheaf, comme en témoigne le patronyme Scéfing.

On notera que le Béowulf mentionné au vers 18 est un personnage différent du héros du poème (lequel est un Gaut, non un Danois). Bien des savants, dont J. R. R. Tolkien lui-même, ont considéré qu’il s’agit de l’altération d’un plus ancien Béow, nom qui apparaît (sous des formes diverses) dans des généalogies légendaires de rois germaniques antiques.

Nous avons marqué les voyelles et diphtongues longues par des accents aigus, selon les indications de l’édition de Béowulf par André Crépin. La traduction, inédite, est de Bertrand Bellet.

La transcription du texte imite l’écriture insulaire, un style de l’alphabet latin d’origine irlandaise, employé dans la plupart des manuscrits en vieil anglais. Nous nous sommes servis de la police Beowulf1 de Peter S. Baker.

Références
Savage, Anne (ed.). Beowulf in Hypertext. 🌍 McMasterUniversity, Hamilton (Ontario).
Beowulf. Édition revue, nouvelle traduction, introduction et notes d’André Crépin. Paris : Le Livre de poche, 2007. 254 p. (Lettres gothiques). ISBN 978-2-253-08243-9.
Tolkien, John Ronald Reuel. Beowulf: a translation and commentary, together with Sellic Spell. Edited by Christopher Tolkien. London: HarperCollins, 2014. 425 p. ISBN 978-0-00-759006-3.
Tolkien, John Ronald Reuel. Beowulf : traduction et commentaire, suivi de Sellic Spell. Édition de Christopher Tolkien. Traduction de Christine Laferrière. Paris : Christian Bourgois, 2015. 453 p. ISBN 978-2-267-02894-2.
Tolkien, John Ronald Reuel. The Lost Road and other writings: Language and Legend before The Lord of the Rings. Edited by Christopher Tolkien. London: HarperCollins, 1993. 455 p. (The History of Middle-earth; V). ISBN 0-261-10225-7.
Tolkien, John Ronald Reuel. La Route perdue et autres textes : Langues et légendes avant Le Seigneur des anneaux. Édition de Christopher Tolkien. Traduction de Daniel Lauzon. Paris : Christian Bourgois, 2008. 496 p. (Histoire de la Terre du Milieu; V). ISBN 978-2-267-02000-7.

Les œuvres de John Ronald Reuel et Christopher Tolkien sont soumises au droit de leurs auteurs ou de leur ayants droit, dont leurs éditeurs et le Tolkien Estate.
Les citations des autres auteurs, éditeurs et traducteurs mentionnés en bibliographie sont soumises au droit de leurs auteurs respectifs ou de leurs ayants droit, hormis les cas où ces droits ont expiré.
Dernière mise à jour du site : 25 mars 2017. Nous contacter :